Décembre 2002

Etat des lieux

 

Deuxième partie

ou

Retour première partie

bouton retour première partie

 

Patience! chargement long (103 s.)

à cause du nombre important d'images (54)...

Apollon 11

Premier homme sur la lune

- NASA - 1969 -

"Appollo 11"... Quoi de neuf, docteur?

 

 

"  [...] Quand tu placerais ton nid aussi haut que celui de l'aigle, Quand tu le placerais parmi les étoiles, Je t'en précipiterai, dit l'Éternel. (Abdias 1/4).

 

missions Apollo

Logo de la NASA

La silhouette pyramidale du "A" central et les boules de lumière (foo-fighters?...) en position centrale nous obligent à considérer d'un autre "œil" la nature des recherches officiellement effectuées par un groupe d'individus aux ordres d'une élite qui les subventionne.

Cette couverture d'un livre "The cosmic conspiracy" écrit par Stan Deyo et publié au début des années 80 illustre on ne peut mieux la dimension de la séduction qui se met en place. Le livre a fait l'objet d'une réédition en France à la fin du Millénaire dernier et une nouvelle publication "The Vindicator Scrolls" du même auteur (que je n'ai jamais pu me procurer) mérite certainement d'être consultée. Stan Deyo est important pour moi dans la mesure où il a été le premier auteur (chrétien qui plus est) que j'ai découvert il y a presque vingt ans à présenter des calculs assortis de commentaires sur le caractère occulte du dollar Américain proches de mes propres commentaires à l'époque. On me traitait déjà de "parano" à la fin des années 70 et j'ai donc été rassuré de découvrir que je n'étais plus seul.

"  [...] Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion; (Esa 14/13)

 

La commémoration de la mission Appollo 11 et ces deux citations Bibliques transcrites début Janvier 2003 servaient d'introduction à cette deuxième partie de chapitre. Contrairement à mes habitudes, j'en avais retardé le chargement sans trop savoir réellement pourquoi. La destruction accidentelle de la navette Columbia le 1er Février 2003 a gelé la mise à jour initialement prévue et la refonte presque impossible de cette deuxième partie m'incitait à l'abandonner définitivement. Mais considérant l'investissement en énergie et en temps pour sa rédaction, je prends le risque de lasser le lecteur par l'évocation redondante de certains thèmes et citations Bibliques.

 

asteroid.jpg

Astéroïde

 

Des générations d'écoliers ont ri d'apprendre que nos ancêtres les Gaulois craignaient que le ciel ne leur tombe sur la tête. Mais depuis qu'un astéroïde a été référencé sous le nom de "Toutatis", il semblerait que ce scénario prenne un jour une toute autre tournure. Un certain nombre d'objets célestes se sont ajoutés sur la liste des astres tueurs potentiels. Mais le problème n°1 a pour nom la planète "X", la 10e de notre système solaire, que les Romains appelaient "Lucifer" et les Mayas "Nibiru". A noter à ce sujet que le calendrier Maya se termine en l'an 2012 de notre Ere. L'influence perturbatoire sur la course des astres de cette planète "X" décrivant une ellipse dans notre système solaire selon un cycle de 3600 ans, avait été détectée par les astronomes même si elle demeurait invisible. Ceux ci pensaient la voir à partir d'octobre 2002 mais il fallut attendre Décembre 2002 pour que les craintes se concrétisent puisque les télescopes peuvent à présent l'observer. En effet, les caractéristiques magnétiques de cette planète "X" provoqueront des perturbations importantes et certains avancent qu'elle pourrait être à l'origine de désastres futurs considérables sur notre planète. Irruptions volcaniques, tremblements de terre, raz de marée, fléaux climatiques de toutes sortes sont au programme à plus ou moins longue échéance et concernent l'humanité entière. Les chrétiens qui veillent et étudient la parole de Dieu y sont préparés.

En 1996, C. Hergenrother, un astronome, avait découvert un astéroïde passant à moins de 666 666 kilomètres de notre planète. La collision aurait été directe si le croisement des deux orbites avait eu lieu sept heures plus tard.

Par héritage des religions à mystères d'origine Babylonienne, cette planète était connue des Egyptiens qui lui vouaient un culte sous l'apparence d'Anubis, le dieu à tête de chacal. Isis et Osiris lui sont affiliés. Mais c'est à l'époque Sumérienne que l'on retrouve sa trace selon la tradition d'un retour des dieux, originaires de Sirius, qui avaient pris des filles d'hommes pour femmes et dont une race hybride perverse de géants était issue. Ces Néphilim ou "fameux géants" dont parle la Bible en Genèse, avaient provoqué la colère de Dieu et la destruction de l'humanité dont l'ADN avait été pollué, à l'exception de Noé et de sa famille.

"  [...] Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité. (Ge 6/4)

Malgré le déluge, ceux ci refirent surface sous le nom d'Anakim. Les occultistes et les adeptes du New Age séduits par les révélations mensongères et autres fausses prophéties des Channellers/médiums attendent avec impatience le retour de ces "fils de Dieu" déchus et un président Bush qui déclare officiellement qu'il croit à l'existence d'êtres extra-terrestres, ne peut que renforcer nos craintes quant à leur véritable nature et leurs intentions finales.

Et comme l'apôtre Matthieu l'avait annoncé, nous sommes comme au temps de Noé, ce qui implique l'intervention d'Aliens, les déchus dont certains demeurent enchaînés dans le puits de l'abîme. Et c'est une fois libérés de cette prison abyssale qu'ils surgiront dans notre monde pour tourmenter les hommes pendant une période de 150 à 153 jours selon l'époque de l'année concernée et ce sous la conduite de Satan, leur roi dont l'un des noms est suffisamment significatif si l'on se réfère aux missions Appollo.

"  [...] Elles avaient sur elles comme roi l'ange de l'abîme, nommé en hébreu Abaddon, et en grec Apollyon. (Apocalypse 9/11)

La référence Biblique 9/11 correspondant à notre 11/9 (inversée à cause du mode de datation Anglo-saxonne) explique les premières lignes de cette page.

Pratiquement toutes les sociétés secrètes, incluant les mouvements religieux soucoupistes comme les Raéliens, les promoteurs de la Scientologie, la Franc-maçonnerie, les Théosophes... s'accordent sur cette donnée fondamentale, à savoir que le retour de ces entités est proche, confirmant ainsi qu'il en est de même en ce qui concerne Celui de Notre Seigneur!

 

L'espace nous réserve donc des surprises autres que celles habituellement traitées dans notre actualité de désinformation et d'enténèbrement spirituel. La recherche des scores de l'audimat ou les rivalités des "m'as tu vu" de la noblesse cathodique éclipsent totalement les véritables sujets d'intérêt sur lesquels devraient méditer les hommes privilégiés que nous sommes qui jouissent sous nos latitudes du confort et de l'opulence avec assez de temps libre pour prendre celui de se lamenter sur leurs conditions de vie et de "faire la fête" comme au temps de Noé et de Lot.

 

sources; http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap960209.html

Certaines prises de vue effectuées par la NASA dans l'espace, comme cette nébuleuse baptisée "œil de verre" laissent sans voix, illustrant on ne peut mieux, "Eye in the sky" ("œil dans le ciel"), le succès des années 70 du groupe pop Anglo-saxon "Alan Parson's Project". Le thème de la musique est intentionnellement évoqué car nous en reparlerons au titre de la séduction qu'organise les impies de ce monde et dans laquelle s'engouffre une partie de la jeunesse papillonnante, proie de choix de ces mêmes prédateurs qui travaillent sciemment ou non pour le Malin.

Cette jeune nébuleuse est située à quelques 8000 années lumière de notre système solaire depuis lequel, pour le compte de la NASA, le télescope spatial Hubble a pu prendre cette vue (recomposée à partir de 3 clichés) enregistrée sous le nom de code "MyCn18". Cette nébuleuse est d'un grand intérêt pour les milieux scientifiques car ce type d'éjection de matière stellaire est encore mal connu alors qu'il représente un stade d'activité crucial, à savoir la mort lente d'une étoile comparable à notre soleil.

Des éléments anachroniques perturbent les scientifiques qui ne peuvent y adapter aucun schéma d'analyse comparative connu. Une planète cachée particulièrement riche en effets gravitationnels par exemple pourraient expliquer les caractéristiques encore inconnues ou inattendues de cette nébuleuse.

Parce que ce puzzle scientifique, à propos duquel les scientifiques se perdent en conjectures, est photographié depuis l'espace et non depuis le sol terrestre trop pollué par l'environnement atmosphérique, des détails confèrent une richesse accrue à de telles prises de vue.

Ceux qui s'attachent aux prophéties (non Bibliques des prophéties du moine Irlandais Malachie à propos des papes et des devises qui leur sont apparentées, celle de Jean Paul II est "De labore Solis" ou "A propos du travail du soleil".

 

Dans la lignée d'"Astéroïds", "Armaggeddon", un film comme "Deep impact" avait été financé par la CIA pour préparer l'opinion publique à ce type d'événement majeur dont les Ecritures nous ont naturellement annoncé prophétiquement la venue:

"  [...] Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. (Mt 24/29)

"  [...] les étoiles tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. (Mr 13/25)

"  [...] le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Églises. (Apoc. 1/20)

"  [...] Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères. Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même.(Apoc. 8/10-12)

"  [...] Le cinquième ange sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clef du puits de l'abîme lui fut donnée, (Apoc. 9/1)

 

 

 

Les astronautes à bord de la navette Columbia avaient filmé des orages dans la haute atmosphère, saisissant ainsi un arc de lumière épousant en parallèle la rotondité de notre planète sur une distance de plusieurs centaines de kilomètres. Du jamais vu selon les spécialistes. Le matériel photographique Israélien embarqué à bord avait pour but de filmer des phénomènes lumineux transitoires pour les mettre en corrélation par triangulation depuis l'espace avec des mesures effectuées selon des coordonnées terrestres sous la conduite du docteur Yoav Yair. Cette prise de vue ayant été faite le 21 Janvier 2003 alors que la navette survolait l'Afrique et le Moyen Orient ne correspond à aucun des phénomènes assimilables à cet événement qualifié de considérable connus lors de tempêtes et/ou d'orages. Cet événement strato sphérique en effet s'était déroulé en une fraction de milliseconde, à une vitesse supérieure à celle de la lumière, au-dessus de... l'Irak alors qu'aucun orage n'y était détecté! Une telle puissance générée par un phénomène lumineux n'avait jamais été connue jusqu'à cette date dans le monde scientifique. Si aucune explication ne pouvait être donnée au phénomène, le fait qu'il se produise au-dessus de l'Irak le plaçait sous le sceau du secret au nom de la sécurité nationale. Le bruit court que l'Irak disposerait d'une puissance inconnue, révélée par des écrits anciens archivés dans l'antique Babylone, en contre point parodique des manuscrits de la mer morte. Un article de la Pravda en février 2003 (voir en annexe) évoque la présence d'un OVNI en Irak dont les occupants auraient pris contact avec Saddam Hussein après un crash.

"  [...] La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d'un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. Et je vis l'une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé. Si quelqu'un a des oreilles, qu'il entende! (Apoc. 13/2-9).

Cette puissance vibratoire liée à la lumière et combinée au son, aurait permis dans le passé de tailler la pierre sans utilisation du métal (conformément aux lois décrites à ce sujet dans les Ecritures) pour construire le temple de Salomon ou transporter par lévitation les énormes blocs des structures pyramidales. La tri-dimensionalité spatio-temporelle de ce pouvoir s'apparente à une espèce de roue de lumière capable par son effet de toupie de générer une puissance utilisant le son et la lumière pour activer l'ouverture d'une "porte des étoiles", une Stargate d'un autre genre que ce qu'Hollywood, par inspiration depuis l'abîme, en a fait. Fatima n'en était qu'un pâle prélude, un balbutiement que les mots, déjà à cette époque ne parvenaient pas à décrire et encore moins à définir. Les cieux seront réellement ébranlés, inspirant un sentiment de terreur et de crainte sans nom au genre humain.

Image avec effet de survol

Sources; http://truinsight.com/H.7.jpg

 

Nous jonglons, pour mesurer notre monde, avec le système centésimal et le sexagésimal d'origine Babylonienne.

"  [...] Il y eut encore une bataille à Gath. Il s'y trouva un homme de haute taille, qui avait six doigts à chaque main et à chaque pied, vingt-quatre en tout, et qui était aussi issu de Rapha. (1Ch 20/6)

Nous avons 2 fois 10 doigts et les hybrides en avaient 2 fois 12 pour certains d'entre eux.

Si une journée se décline en unités sexagésimales, un nombre défini de ces journées se calcule à l'aide du système centésimal.

La Création s'est faite en 6 jours ou 6 fois 24h.

Notre "temps" depuis Adam se terminera au bout d'environ 6000 ans sur une période calculée de 2520 jours. Cela ne signifie pas pour autant qu'il s'agit de la fin du monde mais plutôt de la fin d'un monde, tel que nous le vivons actuellement et selon notre façon de le mesurer.

L'Ancien Testament comporte 23212 versets et selon certaines versions, le Nouveau Testament en comporte 7958 ou 7959.

23212 décomposé donne 2x3x2x1x2 = 24 et 7958 donne 7x9x5x8 = 2520.

Ces 24 heures renforcent le fait que dans le calendrier de l'humanité, une journée de 24 heures manque après immobilisation ou paralysie du système solaire. Et les Ecritures nous précisent:

"  [...] Il n'y a point eu de jour comme celui-là, ni avant ni après, où l'Éternel ait écouté la voix d'un homme; car l'Éternel combattait pour Israël. (Jos 10/14)

En fin de cycle et de Nouveau Testament, les 2520 jours représentent un temps de détresse résumé à un Jour, le Jour de la colère divine.

"  [...] Car la détresse, en ces jours, sera telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. (Mr 13/19)

"  [...] Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. (Mt 24/21)

 

"  [...] Malheur! car ce jour est grand; Il n'y en a point eu de semblable. C'est un temps d'angoisse pour Jacob; Mais il en sera délivré. (Jer 30/7)

"  [...] En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. (Da 12/1)

"  [...] Le grand jour de l'Éternel est proche, Il est proche, il arrive en toute hâte; Le jour de l'Éternel fait entendre sa voix, Et le héros pousse des cris amers. Ce jour est un jour de fureur, Un jour de détresse et d'angoisse, Un jour de ravage et de destruction, Un jour de ténèbres et d'obscurité, Un jour de nuées et de brouillards, Un jour où retentiront la trompette et les cris de guerre Contre les villes fortes et les tours élevées. Je mettrai les hommes dans la détresse, Et ils marcheront comme des aveugles, Parce qu'ils ont péché contre l'Éternel; Je répandrai leur sang comme de la poussière, Et leur chair comme de l'ordure. (Sophonie 1/14-17).

Les sens voisins du mot "détresse" sont: tribulation, affliction, tourment, souffrance, persécution, calamité, oppression...

L'annonce de ces événements futurs ne peut nous surprendre car L'Eternel, en plus de son alliance Noétique avec l'arc dans les nuées nous a familiarisé avec l'idée que la fin des temps se ferait sur un "tirer" ou un "lever de rideaux", c'est selon... sur fond de voûte céleste.

Si nous savons que des signes dans les cieux annonceront l'approche des derniers événements au sens eschatologique du terme, il n'est pas étonnant que les armes dites "du futur" alors qu'elles sont déjà utilisées, soient expérimentées comme le système H.A.A.R.P. sous ces latitudes enchanteresses, au sens Biblique du mot "enchanteur".

Puisqu'il a été question de temps calendaire, il est peut être salutaire d'analyser le calendrier Romain avec ses fêtes qui sont autant de "marques" et de repères pour singer les Ecritures en les occultant. Pour seul exemple, considérons le 26 Décembre, fête de "Saint Etienne", au lendemain de Noël, 360e jour d'une année non bissextile.

En 1999, un Dimanche donc, la première phase de la tempête du siècle commence à ravager le Nord de l'Europe et celui de la France...

En 2001, J. K. Rowling, auteur de la série des Harry Potter, le livre le plus vendu après la Bible à l'échelle planétaire, faisant d'elle la femme la plus riche du Royaume Uni, se remarie.

En 2002, Le 27 Décembre jour de la "Saint Jean l'Evangéliste", les Raéliens annoncent la naissance du premier bébé clone, né la veille! (Raël affirme avoir été conçu un 25 décembre 1944, un "signe" d'élection...).

"  [...] Cette proposition plut à toute l'assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d'Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d'Antioche.(Ac 6/5)
"  [...] Étienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple. (Ac 6/8)

"  [...] Tous ceux qui siégeaient au sanhédrin ayant fixé les regards sur Étienne, son visage leur parut comme celui d'un ange. (Ac 6/15)

"  [...] Étienne répondit: Hommes frères et pères, écoutez! Le Dieu de gloire apparut à notre père Abraham, lorsqu'il était en Mésopotamie, avant qu'il s'établît à Charran; (Ac 7/2)
"  [...] Mais Étienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. (Ac 7/55)

"  [...] Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit! (Ac 7/59)
Saul avait approuvé le meurtre d'
Étienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l'Église de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie. (Ac 8/1)

"  [...] ) Des hommes pieux ensevelirent Étienne, et le pleurèrent à grand bruit. (Ac 8/2

"  [...] Ceux qui avaient été dispersés par la persécution survenue à l'occasion d'Étienne allèrent jusqu'en Phénicie, dans l'île de Chypre, et à Antioche, annonçant la parole seulement aux Juifs. (Ac 11/19)

"  [...] (22/19) et que, lorsqu'on répandit le sang d'Étienne, ton témoin, j'étais moi-même présent, joignant mon approbation à celle des autres, et gardant les vêtements de ceux qui le faisaient mourir. (Ac 22/20)

Ces versets suffisent par eux même à rappeler la dimension spirituelle d'Étienne.

 

 

logo IAO

Logo IAO

Ce logo de l'IAO (office de surveillance et d'information) a eu une durée de vie de quinze jours vu les critiques qu'il avait légitimement suscitées en Janvier 2003. Le bandeau de substitution auquel il a fait place est beaucoup plus discret ou beaucoup moins explicite, c'est selon...

La NASA est une véritable institution outre Atlantique, une vitrine d'exposition et un laboratoire d'expérimentation pour tester les technologies de pointe et vulgariser de manière officielle, le résultat des recherches (une fois expurgées, parfois réimagées ou montées de toutes pièces) auprès du grand public. Mais depuis quelques années, ce grand public sait à quelles fins véritables cette technologie, et les fonds qui lui sont alloués, est avant tout destinée avec "Echelon", le système de surveillance et d'espionnage planétaire Américain d'une agence beaucoup plus discrète que sa sœur aînée, la NSA. Et dans ce dernier cas, le mot "laboratoire" devrait se prononcer et s'écrire "lab" ou à la rigueur "spacelab" car l'extension "oratoire" est totalement antinomique au signifié d'origine.

 

 

Si un train peut en cacher un autre, ou si une pyramide en occulte une autre, un arbre ne saurait cacher la forêt, surtout au mois de Décembre, avec les sapins de Noël aux silhouettes si proches de celle d'une pyramide.

Le sapin de Noël dans notre pays (la France) a pour principale origine l'Allemagne avec la coutume de planter un arbre le 24 décembre, fête d'Adam et Eve. Une pyramide, coiffée d'une étoile, était construite dans la maison avec des bûches constituant des étagères pour pouvoir y pendre ou poser des objets. A partir du 16e siècle, la pyramide et le jardin d'Eden fusionnèrent pour donner la silhouette du sapin de Noël actuel. Cette pratique solidement ancrée dans la tradition germanique gagna les Îles Britanniques au 19e siècle. Les missionnaires l'exportèrent ensuite aux quatre coins de la planète et popularisèrent cette coutume avec des figurines en papier pour les décorer. Les sapins érigés sur les centres urbains sont souvent décorés de grosses boules rouges, vertes ou jaunes qui rappellent incontestablement la pomme, pomme qui rappelons le, n'a rien à voir avec le fruit défendu consommé par Eve. (se reporter au chapitre sur Noël pour lire le développement de ce paragraphe).

La secte des Illuminatti a pris naissance avec Adam Weishaupt en Bavière, en Allemagne donc et ce sont ces mêmes Illuminatti qui ont financé Hitler...

Le choix de l'arbre vert est une reprise falsifiée de la faute en jardin d'Eden avec une nouvelle doctrine concernant la régénération ou la réincarnation avec le buisson de Nemrod ou l'arbre de Baal. On y reviendra dans quelques lignes.

Le mot "sapin(s)" n'existant pas dans la Bible version Louis Segond, on note toutefois une occurrence du mot "pin(s)":

"  [...] Le charpentier étend le cordeau, Fait un tracé au crayon, Façonne le bois avec un couteau, Et marque ses dimensions avec le compas; Et il produit une figure d'homme, Une belle forme humaine, Pour qu'elle habite dans une maison. Il se coupe des cèdres, Il prend des rouvres et des chênes, Et fait un choix parmi les arbres de la forêt; Il plante des pins, Et la pluie les fait croître. Ces arbres servent à l'homme pour brûler, Il en prend et il se chauffe. Il y met aussi le feu pour cuire du pain; Et il en fait également un dieu, qu'il adore, Il en fait une idole, devant laquelle il se prosterne. Il brûle au feu la moitié de son bois, Avec cette moitié il cuit de la viande, Il apprête un rôti, et se rassasie; Il se chauffe aussi, et dit: Ha! Ha! Je me chauffe, je vois la flamme! Et avec le reste il fait un dieu, son idole, Il se prosterne devant elle, il l'adore, il l'invoque, Et s'écrie: Sauve-moi! Car tu es mon dieu! (Esaïe 44/13-17).

Avec un charpentier, l'histoire commence bien.. mais la suite est malheureusement beaucoup plus d'actualité.

Le "P.I.N." de nos téléphones portables par exemple signifie "Numéro d'Identification Personnel"

Place du Vatican

Sapin de Noël

devant la Basilique St Pierre à Rome

 

En décembre 2000, l'arbre de Noël placé sur le parvis de la cité de Saint Pierre sur le territoire du Vatican, jouxtant l'obélisque Egyptien bien connu, a été offert par la province Autrichienne dont J. Heider est (peut être encore à l'heure où sont rédigées ces lignes) le gouverneur! Les médias ont qualifié d'accueil froid, l'attitude de Jean Paul II vis à vis de J. Heider lors de sa visite dans la cité papale. A une époque où les archives de l'Histoire dénoncent enfin la complicité des papes avec le régime nazi, on est en droit de s'étonner qu'un pape prétendument infaillible et "Vicaire du Fils de Dieu" (titre blasphématoire) n'ait pu opposer son veto et choisir un autre lieu de provenance pour cet arbre hypermédiatisé lors des retransmissions télévisées de la messe de Minuit à Rome. Mais pour qui nous prend-on vraiment, sous cette coupole?

 

histogramme du mot arbre

Histogramme des occurrences du mot"arbre(s)"

 

On note 166 occurrences du mot "arbre(s)" en l'espace de 144 versets sur l'ensemble des Ecritures. (tous ces versets sont transcrits sur la page occurrences du mot "arbre(s)").

L'importance de ces deux nombres 144 et 166 m'oblige à développer celle de l'arbre dans son contexte de fin d'année, préfigurant celui de la fin des temps.

"  [...] Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? (Ge 3/1)

"  [...] La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea. (Ge 3/6)

"  [...] L'Éternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement. (Ge 3/22)

En Genèse, le Malin s'était dissimulé parmi les arbres pour entreprendre son discours de séduction, de mise en doute de La parole du Seigneur et de mise en place de son mensonge de mort auprès d'Adam et d'Eve:


"  [...] C'est ainsi qu'il chassa Adam; et il mit à l'orient du jardin d'Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie. (Ge 3/24)

Cette faute nous a valu de perdre l'immortalité et de devoir travailler pour subsister. Avec le chômage actuel, le travail longtemps considéré comme une malédiction est devenu une bénédiction... Les actualités le rappellent chaque jour.

"  [...] Vous détruirez tous les lieux où les nations que vous allez chasser servent leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, et sous tout arbre vert. (Deutéronome 12/2)

"  [...] Ils se dressèrent des statues et des idoles sur toute colline élevée et sous tout arbre vert. (2Rois 17/10)

"  [...] Et tous les arbres des champs sauront que moi, l'Éternel, j'ai abaissé l'arbre qui s'élevait et élevé l'arbre qui était abaissé, que j'ai desséché l'arbre vert et fait verdir l'arbre sec. Moi, l'Éternel, j'ai parlé, et j'agirai. (Ezechiel 17/24)

L'expression "tout arbre vert" est tout à fait claire quant à sa signification occulte lorsqu'on la transpose dans notre époque de rébellion et d'Apostasie.

"  [...] Voici les visions de mon esprit, pendant que j'étais sur ma couche. Je regardais, et voici, il y avait au milieu de la terre un arbre d'une grande hauteur. (Daniel 4/10)
Cet arbre était devenu grand et fort, sa cime s'élevait jusqu'aux cieux, et on le voyait des extrémités de toute la terre. (Daniel 4/11)

Daniel, nommˇ Beltschatsar, révèle au roi Nebucadnetsar la signification de sa vision à propos de cet arbre, devenu grand et fort.

Il sera en effet réduit à l'état de Bête sauvage pendant une période de sept ans, la fameuse Septaine de Daniel, qui annonce par anticipation la Grande Tribulation de Sept ans longue de 2520 jours. La référence Strong n° 5020 nous révèle que le nom Nebucadnetsar = "que Nebo protège la couronne"

Nebucadnetsar ou Nabucodonosor est le grand roi de Babylone qui captura Jérusalem et emmena Juda en captivité

"  [...] Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville! (Apoc. 22/14)
"  [...] et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. (Apoc. 22/19)

Falsifier le message de l'un des 66 livres Bibliques est sanctionné de mort éternelle comme ces derniers versets de l'Apocalypse le rappellent.

"  [...] Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. (Mr 7/8)
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. (Col 2/8)

L'adoption de l'arbre de Noël gagne même les musulmans pour des raisons festives et de respect d'une tradition au vernis religieux et faussement spirituel.

Une des fêtes d'où est née celle de "notre" Noël remonte à 2 siècles après J.C. lorsque des religieux Egyptiens l'établirent au 20 de notre mois de mai occidental.

Origène, de son côté, avait écrit à cette époque que seuls les païens et pécheurs fêtent leurs anniversaires. Mais pour remonter à la genèse de cette tradition, c'est à Nemrod, au temps de la Genèse qu'il faut se référer. Il est parmi toutes les abominations recensées celui qui a fait édifier la fameuse tour de Babel. Parmi les raisons de sa construction figurait le défi d'échapper à un nouveau déluge alors que L'Eternel avait promis de ne plus jamais détruire l'humanité, avec le signe de l'arc dans les nuées! Nemrod avait instauré une fausse religion pour être adoré à la place de Dieu, devenant ainsi le premier Antechrist de l'histoire de l'humanité. Marié à sa mère Sémiramis faisant d'elle "la reine des cieux" d'où est issu le culte marial actuel, il se présentait comme un Sauveur, le Messie Libérateur sauvant les hommes du Jugement de Dieu! On pense que Sem, fils de Noé, avait exécuté Nemrod et dispersé des morceaux de son corps dans les villes de l'empire Nemrodien comme avertissement pour mettre un terme à cette rébellion et ce faux système religieux idolâtre.

Après s'étre enfuie, Sémiramis revint au pouvoir et instaura sa religion des mystères afin de maintenir le culte de son défunt mari qui devint "Baal" le faux Dieu auquel fait souvent référence l'Ancien Testament. Mettant au monde un enfant illégitime quelques temps après la mort prématurée de Nemrod/Baal, elle proclama qu'il s'agissait d'un miracle et d'une réincarnation de son époux. Sémiramis avait à nouveau un enfant et le culte délivré à cette "mère à l'enfant" est à l'origine du culte de "La Vierge Marie à l'enfant" actuel.

"  [...] Cette femme était vêtue de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d'or, remplie d'abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement. Et l'ange me dit: Pourquoi t'étonnes-tu? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes. La bête que tu as vue était, et elle n'est plus. Elle doit monter de l'abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s'étonneront en voyant la bête, parce qu'elle était, et qu'elle n'est plus, et qu'elle reparaîtra. - C'est ici l'intelligence qui a de la sagesse. - Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. (Apoc. 17/3-9).

Et c'est en découvrant au cours d'une vision l'existence de cette femme prostituée, à savoir Rome, que l'apôtre Jean s'étonne dans son Apocalypse... alors que la vision des fléaux lui a été donnée!

La dispersion des hommes depuis Babel a essaimé le culte de la mère à l'enfant dans pratiquement toutes les contrées. L'un des plus connus est celui d'Isis et Horus et ce bien avant la naissance de Jésus-Christ.

Isis avait ressuscité Osiris, son frère et époux défunt par son souffle. Son pouvoir de déesse s'étend sur tout l'Univers, à l'égal du Dieu Rê dont elle avait compris le nom secret. On retrouve ce principe d'universalité céleste dans le culte Marial qui à bien des égards, partage les arcanes de ces religions à mystères et d'initiation obligée pour y accéder.

Après son assassinat, le corps d'Osiris, en calque de celui de Nemrod, avait été décomposé en 14 morceaux et ceux ci avaient été dispersés. Horus, faisant écho à la fable de Sémiramis/Isis, était né miraculeusement. La légende des 14 stations du chemin de croix que l'on trouve systématiquement dans les édifices où se tient le culte Catholique est directement issue de cette croyance et n'a aucune légitimité Biblique comme on peut le deviner sans surprise.

C'est aussi l'œil d'Horus que l'on trouve sur la pyramide du dollar américain.

Mais c'est à Sémiramis que l'on doit une autre fable, celle d'un arbre adulte et vert poussé en l'espace d'une nuit à partir d'une souche comme preuve de la réincarnation ou incarnation nouvelle de Nemrod qui était censé revenir chaque année au 25 Décembre, date d'anniversaire de cette naissance miraculeuse en laissant des présents au pied de cet arbre surgi de nulle part, tout comme les citadins peuvent le vivre au moment des fêtes de Noël. Il ne suffit que de quelques heures pour dresser un sapin de grande taille sur une place. Les Saturnales ayant lieu au cours de l'avant dernière semaine de Décembre, c'est au premier Janvier que les festivités se terminaient avec la décoration des foyers Romains de branches d'arbre vertes, de lumières et la distribution de présents aux enfants et aux pauvres. Cette religion solaire du faux Dieu Mithra fit finalement place au Christianisme Romain paganisé car les vrais chrétiens après les persécutions étaient plutôt rares. La dérive a pu s'opérer donc après la "conversion..." fort opportune de l'empereur Constantin.

Nemrod s'étant fait appeler "Santa" ou "Sanctus", il est facile de comprendre la nature véritable des origines du "Santa" actuel et de la greffe qui s'est faite sur le personnage de Saint Nicolas d'où est issu le Santa Claus de New York, la Nouvelle Amsterdam Américaine. Cette substitution est un meurtre spirituel à l'encontre du véritable Christ et l'œil d'Horus Américain est assimilable à Caïn sur lequel L'Eternel ne porta pas un regard favorable, fils aîné d'Adam et Eve et le premier meurtrier, après avoir tué son frère Abel. Abel, Babel... les rimes, même antinomiques sont parfois éloquentes.

"  [...] Cette proposition plut à toute l'assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d'Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d'Antioche. (Ac 6/5)

Il existe un "Nicolas" dans le Nouveau Testament et Jésus avait fait part de Sa colère au sujet des sociétés secrètes, comme celle des Nicolaïtes et des faux enseignements de contrefaçon qu'elles véhiculaient pour corrompre la saine doctrine. On peut lire en Apocalypse:

"  [...] Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi. (Apoc. 2/6)
"  [...] De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes. (Apoc. 2/15)

"Nicos" et "laos", signifient respectivement "conquête" et "destruction"...

Nicolaïtes = "destruction du peuple"

1) secte mentionnée dans #Apocalypse 2/6, qui, suivant la doctrine de Balaam, enseignait aux chrétiens qu'à cause du principe de liberté ils pouvaient manger des viandes offertes aux idoles et se permettre des actes immoraux comme les païens.

La Bible annotée rapporte: On n'est pas d'accord sur la question de savoir si le nom des Nicolaïtes est la désignation historique d'une secte, ou si c'est un terme symbolique destiné à caractériser les tendances immorales qui sont ici condamnées. Dans le premier cas, plusieurs font remonter l'origine de cette secte à Nicolas, l'un des sept diacres (#Ac 6/5), qui, au rapport d'Irénée serait plus tard déchu de la foi et tombé dans des erreurs impures. S'il s'agit, au contraire, d'un nom symbolique (comme celui de Jésabel, v. 20), on pourrait être tenté d'y voir l'indication des mêmes égarements qui sont caractérisés au v. 14 sous 1e nom de "doctrine de Balaam," Nicolas pouvant signifier, en grec: celui qui vainc le peuple, et Balaam, en hébreu: celui qui engloutit le peuple. Plusieurs ont admis cette opinion, sans qu'il soit bien démontré quelle est fondée. Il faudrait pour cela que les v. 14 et 15 parlassent des mêmes tendances sous deux noms différents, ce qui est douteux. Quoi qu'il en soit, nous avons probablement ici les funestes erreurs décrites dans les épîtres de Pierre, de Jean et de Jude, une fausse spiritualité, une liberté charnelle qui se livrait à la sensualité sous prétexte qu'elle ne souille pas l'esprit, et que pour le chrétien il n'y a plus de loi. Les Ephésiens sont loués d'avoir su haïr ces doctrines, et le Seigneur lui-même les hait aussi, par un effet de sa sainteté même.

"  [...] Crie à plein gosier, ne te retiens pas, Élève ta voix comme une trompette, Et annonce à mon peuple ses iniquités, A la maison de Jacob ses péchés! (Esaïe 58/1).

"  [...] le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, (Col 1/26)

"  [...] Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. (Apoc. 18/4).

Jésus-Christ nous a demandé de rompre le pain en Sa mémoire, avec Sa mort pour point de mire alors que rien n'est demandé au sujet de Sa naissance!

"  [...] et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. (1 Cor. 11/24-27).

 

L'érection d'une tour ou la conquête spatiale correspondent au même type d'entreprises réprouvées par L'Eternel car cet esprit cache la rébellion. Une tour est souvent présente sur une aire de lancement. Une nouvelle fois, le Nouvel Ordre Mondial tenant une place privilégiée dans l'esprit rebelle et enténébré de la famille Bush, il est donc salutaire de se remettre en mémoire un 11/9 tiré de la Genèse pour réévaluer la dimension de la méchanceté de certains hommes:

"  [...] L'Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. Et l'Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté. Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres. Et l'Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville. C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre. (Genèse 11/5-9)

Et si le 25 Décembre est un faux anniversaire, d'autres anniversaires tout aussi suspects méritent de figurer dans ce début de page. La mission d'Appollo 11 s'était déroulée du 16 au 25 Juillet 1969 avec pour point culminant la date du 20 Juillet et le pas d'un homme sur le sol lunaire comme on peut le lire dans les livres d'histoires à dormir debout ou assis peu importe. "Pas de géant" ou "pas d'Anakim"?

L'élu avait pour nom "Neil Armstrong", devenant ainsi par définition un "extra-terrestre" sur le sol lunaire, cachant un autre nom "Neil A..." ou "AlieN" suivant le sens de lecture.

L'objectif de ce paragraphe n'est pas de savoir si ou quand l'homme a mis pour la première fois le pied sur la lune alors qu'il a foulé celui de Mars en 1962 et peut être même avant, à la fin de la 2e guerre mondiale mais d'actualiser l'anniversaire de cette prétendue épopée spatiale. Notons au passage que la fête du 20 Juillet sur le calendrier Romain est celle du prophète Elie, enlevé sur un char de feu et que la planète Mars fait l'objet de la prochaine conquête et qu'en 2003, elle est exceptionnellement proche de la terre.

24?, 12?...

Horloge bloquée sur un quai de gare

Certaines synchronicités et autres coïncidences relèvent de la création du calendrier par Jésus-Christ alors que d'autres sont des arrangements occultes comme le fait que le minuit le plus célèbre de chaque année "tombe" en fin d'un 24 Décembre, c'est à dire un 24/12. Ce cliché que j'ai pris à 16h25 sur le quai de la gare de Perrache à lyon en Janvier 2003, illustre cette remarque et me permet d'ajouter que cette horloge a, deux fois par jour, la précision de l'horloge atomique de Francfort (jumelée avec la ville de Lyon). Tout est une question de point de vue, développé pour ce qui concerne le mien au chapitre "Jésus-Christ et Son calendrier" et d'une autre manière en troisième partie de chapitre.

De toute façon, le temps du Seigneur est proche (Apoc. 22/10). Il faut seulement que celui dont le temps est compté et court (Apoc. 12/12), se manifeste pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps (Da 7/25 ou Apoc. 12/14) et ce, par deux fois au jour près, à savoir 2520 jours..

 

25 ans après la mission et le succès d'Appollo 11, un phénomène gigantesque a été observé entre le 16 et le 22 Juillet 1994, sur Jupiter cette fois-ci, un astre gazeux et non tellurique. Pour mémoire, la lune Jovienne a pour nom Europa!

La comète Shoemaker-Levy 9 s'était donc écrasée sur la planète Jupiter, offrant un spectacle comme on peut en voir statistiquement seulement tous les... 2000 ans, soit une ère Judéo-chrétienne.

"Je suis tombée sur cet objet à l'aspect très étrange. J'ai pensé que ce devait être une comète, mais c'était la comète la plus étrange que j'ai jamais vue." Ainsi s'exprimait Carolyn Shoemaker en racontant la nuit du 23 au 24 mars 1993, à l'observatoire du Mont Palomar (Californie), où elle fut la première à observer ce qui devait s'appeler par la suite: "la comète périodique Shoemaker-Levy 9" ou, dit plus simplement, "SL9".

Les phénomènes, visibles ou non, générés par les impacts étaient gigantesques, créant des taches sombres aux dimensions quatre fois supérieures à celle de notre planète. Mais en dépit de l'exactitude des informations, de la somme de données et de leur analyse par les communautés scientifiques concernées, cet événement cosmique ne peut être intégré à un modèle connu ou acceptable. Rien d'étonnant puisqu'il s'agissait d'explosions expérimentales de bombes ultra puissantes conçues par l'US ARMY et lancées par la NASA.

La comète n'était autre qu'un chapelet de 24 modules bombes auto propulsés programmés pour frapper Jupiter et ce, à une date anniversaire d'une conquête spatiale "officielle". Ce "train" spatial avait été formé sur plusieurs années.

On pourrait croire que les USA se trouvent en position dominante quant à leur armement offensif. C'est vrai par rapport à l'arsenal nucléaire d'un pays comme la France mais totalement faux si l'on se tourne vers la Russie qui possède des armes du même type que le système H.A.A.R.P. Américain mais d'une technologie nettement supérieure en puissance, en sophistication et applications. Ainsi l'armada US en poste dans le Golfe Persique pourrait être annihilée en l'espace d'un flash, bouleversant ainsi dans l'instant qui suit, les rapports de force que nous croyons durablement établis au moins momentanément. Nous ne devons jamais perdre de vue que les hordes de Gog et Magog se lèveront depuis Moscou pour fondre sur Israël et y faire du butin. Les prophéties Bibliques ne sont pas justes à 80 ou 90% mais à 100% dans le temps.

"  [...] Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. (Mt 24/29)

"  [...] les étoiles tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. (Mr 13/25)

"  [...] les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées. (Lu 21/26)

Ces versets sont tirés des Evangiles.

De manière plus radicalement explicite, tout le monde connaît à présent le système GPS de positionnement global qui permet de connaître la position d'un objet ou d'une personne à moins d'un mètre sur la surface de la planète. D'un intérêt stratégique basique sur le plan militaire, ce système est Américain et si l'Europe a l'intention de posséder un jour son propre système avec le projet Galileo, ce sont les Américains qui le gèrent exclusivement...

"  [...] tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. (2Pe 3/7)

Dans le cas de Shoemaker, il est question de plasma, d'anti matière et de bombes plusieurs milliers de fois plus puissantes que ce que l'homme a pu concevoir ici-bas.

"  [...] Le ciel se retira comme un livre qu'on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. (Apoc. 6/14)

Le septième impact a provoqué un cratère d'un diamètre de 30 000 km! Le télescope Hubble, la sonde Galiléo ont collecté les informations en direct. C'est uniquement grâce à une telle technologie que quelques fous mégalos peuvent aspirer à devenir les maîtres du monde.

En matière de recherche spatiale, il faut toujours être vigilant lorsque les acteurs, peu importe le pays ou la nation pour le compte desquels ils opèrent, déplorent des pannes d'émission, des erreurs grossières de coopération internationale comme l'utilisation du système métrique US et en pouces Anglo-saxon sur un projet commun, des phases d'enregistrement retardées ou coupées et autres pannes stratégiques avouées! Et cette vigilance doit être accrue lorsqu'on déplore la destruction d'un Challenger ou d'une navette Columbia, "accidents" sacrificiels ou stratégiquement planifiés pour faire croire à la difficulté de voyager dans l'espace ou d'une pseudo non maîtrise des technologies utilisées en la circonstance.

L'exploit réside plus dans le camouflage, la désinformation et/ou la falsification des événements comme dans le cas récent du Pentagone — Un livre "le complot" (http://www.coutte.com) devrait réactualiser le sujet à la mi-mars 2003 — et ceci s'applique par exemple aux modes de fonctionnement des engins. Un lancement traditionnel utilisant des techniques connues de propulsion n'exclut pas qu'une autre la remplace une fois hors de portée des instruments de mesure et d'observation. C'est ainsi qu'un halo de baryum-Lithium avait été vaporisé, après chauffage pour obtenir une liquéfaction du produit de camouflage, autour de ces modules bombes aux allures de comètes vagabondes.

On doit les premières révélations sur ces expérimentations d'un autre Ordre (à venir) à  Serge Monast, un journaliste d'investigation Canadien pour ne citer que le plus connu ou plus récemment au Français Jean Pierre Petit (http://www.jp.petit-com) et son livre: "Ovnis et armes secrètes Américaines" (chez Albin Michel (http://www.albin.michel-com). Sous le titre "L'U.S. ARMY EPOUSE JUPITER, LE DIEU DES DIEUX. LA NASA ASSURE LE CONVOI NUPTIAL. ORGASME DE CHOC!", le document "SL9" est rapporté de la page 232 à la page 263, en annexe 11 de l'ouvrage.

 

 

 

La guerre des étoiles est encore pour un temps celle des hommes mais bientôt, elle mettra en scène d'autres étoiles, hostiles au genre humain au final, de nature déchue et abondamment mentionnées dans les Ecritures, en Apocalypse en particulier, comme le montre l'histogramme qui suit.

"Sa Sainteté" Raël arbore une étoile de David (se reporter au ch dédié I, II et III) dans laquelle une spire a fort opportunément remplacé la svastika (ou croix gammée Hitlérienne d'origine), un thème que l'on retrouve dans les agroglyphes Britanniques comme celui formé le 12 Août 2001 en Angleterre sur le site de Tan Hill, près de Milk Hill, "Angle-terre" où se trouve Greenwich avec le point zéro du fuseau horaire qui divise notre planète en angles... "Blé" se traduit par "corn" en Anglais et la "corne" représente aussi le Malin et sa puissance dans les écrits de Daniel par exemple.

La onzième représente l'Antechrist et que ce soient "Appollo 11" ou les "événements du WTC" un 11 Septembre, il est facile de comprendre comment le Nouvel Ordre Mondial va s'instaurer comme une Ere de (fausse) paix après le chaos.

Cette étoile de David remaniée que porte Raël souligne de manière ostentatoire qu'il sert une étoile déchue, à savoir Lucifer, le "Skywalker" par exemple de la guerre des étoiles ou le Prométhée du "Projet Prométheus" Américain concernant la (fausse bien entendu) conquête prochaine de Mars. Il est donc à lui seul, une ouverture sur l'abîme, une porte des étoiles, "Stargate" en Anglais. Il est peut être bon de rappeler quelques versets Bibliques pour comprendre la véritable signification eschatologique de ce "Star-systeme" qui se met en place.

Histogramme du mot "étoile(s)" sur l'ensemble de la Bible

 

Les 64 occurrences du mot "étoile(s)" sur l'ensemble des Ecritures annonce la véritable nature de la partie d'échecs à venir au terme de laquelle Notre Roi sera finalement victorieux.

"  [...] Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. (Ge 1/16)

Si Dieu a créé les étoiles, c'est qu'elles faisaient partie de Son Plan pour manifester Sa présence et Son existence, apparemment inaccessible et pourtant visible. Le soleil est aussi une étoile susceptible de se transformer en Nova et de multiplier par sept l'intensité de sa chaleur:

"  [...] Sur toute haute montagne et sur toute colline élevée, Il y aura des ruisseaux, des courants d'eau, Au jour du grand carnage, A la chute des tours. La lumière de la lune sera comme la lumière du soleil, Et la lumière du soleil sera sept fois plus grande (Comme la lumière de sept jours), Lorsque l'Éternel bandera la blessure de son peuple, Et qu'il guérira la plaie de ses coups. Voici, le nom de l'Éternel vient de loin; Sa colère est ardente, c'est un violent incendie; Ses lèvres sont pleines de fureur, Et sa langue est comme un feu dévorant; Son souffle est comme un torrent débordé qui atteint jusqu'au cou, Pour cribler les nations avec le crible de la destruction, Et comme un mors trompeur Entre les mâchoires des peuples. Vous chanterez comme la nuit où l'on célèbre la fête, Vous aurez le cœur joyeux comme celui qui marche au son de la flûte, Pour aller à la montagne de l'Éternel, vers le rocher d'Israël. Et l'Éternel fera retentir sa voix majestueuse, Il montrera son bras prêt à frapper, Dans l'ardeur de sa colère, Au milieu de la flamme d'un feu dévorant, De l'inondation, de la tempête et des pierres de grêle. (Esaïe 30/25-30)

Quelques mots soulignés suffisent à prouver l'actualisation accélérée des événements dont nous sommes les témoins et de plus en plus parfois, les victimes.

 

"Parole" se dit "Logos" en Grec.

Parole, propos, discours, mot, parler, rendre compte, question, bruit, chose (dite), enseignement, renommée, s'entretenir, adresser, déclaration, un livre, proposition, affaire, motif, exhortation, se plaindre, prédication, langage, ...;
1) parole

1a) parole, émise de vive voix, implique conception ou idée
1b) ce que quelqu'un a dit

1b1) une parole
1b2) les dires de Dieu
1b3) décret, mandat ou ordre
1b4) préceptes moraux donnés par Dieu
1b5) prophéties de l'Ancien Testament données par les prophètes
1b6) ce qui est déclaré, une pensée, déclaration, un aphorisme,
un dicton, une maxime

1c) discours

1c1) l'action de parler, discourir
1c2) faculté de parole, adresse et pratique dans la parole
1c3) une sorte ou un style de discours
1c4) une parole continue et suivie - instruction


1d) doctrine, enseignement

1e) toute chose rapportée en parole, narration, récit

1f) matière à discussion, chose dite, affaire, cause de dispute, case, motif à plaider

1g) la chose dite ou dont il est question, événement, action


2) son usage en considération de l'ESPRIT seul

2a) raison, la faculté mentale de penser, méditer, raisonner, calculer
2b) prendre en compte, c.à.d avoir égard, considérer
2c) décompter, faire le point
2d) réponse ou explication en référence à un jugement
2e) raison, cause, fond


3) Dans Jean, le mot dénote la Parole essentielle de Dieu, Jésus-Christ, la sagesse et le pouvoir en union avec Dieu, son ministre dans la création et le gouvernement de l'univers, la cause de toute vie sur terre, physique et morale; Jésus qui est venu dans une nature humaine pour procurer le salut à l'humanité, le Messie, la seconde personne de la Divinité, qui brille éminemment par ses paroles et ses actions.
Un philosophe Grec Héraclite, a le premier utilisé le terme Logos vers 600 av. J.C pour désigner la raison divine ou le plan qui coordonne un univers changeant. Ce mot est bien approprié à l'exposé de Jean 1.

 

"  [...] Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. (Jean 1/1)

Pour une meilleure compréhension de ce verset, se reporter au document en fin de chapitre. Pour aborder ce thème de la parole, j'ai choisi un "logo", celui de l'Opérateur Britannique "Vodafone" et un support, celui des téléphones portables qu'un grand nombre d'abonnés utilisent en Europe.

La communication humaine se fait de "bouche à bouche", ce que nous rappelle un triste "Bush à Bush" d'une autre nature.

Décoration Vodafone

Enseigne Vodafone

- Cologne -

 

On remarque sur cette enseigne de boutique que seule la lettre "o" se distingue des autres par une légère déformation de son graphisme. Le logo est en effet composé de 9 lettres, groupées selon une séquence 1 + 8. Le cœur de la lettre "o" est retravaillé de deux manières différentes, faisant apparaître le chiffre 6 pour les deux premières et un six renversé pour la dernière. Il s'agit donc de répéter une lettre pour constituer le nombre 666, de manière plus ou moins occultée.

 

Alphabet  Grec

Peut on, avec cet exemple, en douter? Il est bon de rappeler, toujours au titre parodique, que l'Ancien Testament a été rédigé en Hébreu et le Nouveau en Grec.

Les lettres constitutives de ces deux langues de rédaction du livre le plus répandu dans le monde sont aussi des nombres comme le latin nous le remet en mémoire sur nos monuments, même s'il s'agit d'une langue morte! L'image de gauche montre la table des équivalences alphanumériques de l'alphabet Grec et à droite celle de l'alphabet Hébraïque. Et Jésus n'a t'il pas dit:

Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.
Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement.
Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.
(Apoc. 1/8 - 21/6 et 22/13).

 

Décoration Vodafone

Décoration vitrine Vodafone

- Cologne -

Alphabet Hébreu

 

Ce logo est omniprésent en Allemagne et l'une des raisons de cet ensemencement occulte est en relation avec un allemand, M. Schumacher, champion du monde de "F1" pour la cinquième fois en 2002. Cinquième fois... Penta... tout comme pour l'équipe du Brésil pour la coupe du monde de football 2002, glorifiant Jésus-Christ sur leur T-shirt.

M. Schumacher évolue en Ferarri et le 666 est nettement visible sur le nez et les flancs de sa voiture comme on peut le voir au chapitre "actualité Février 2002". Les deux frères Schumacher font la fierté des allemands et suscitent dans certains cas un véritable culte idolâtre, une abomination par conséquent, intolérable aux yeux du Créateur, Jésus-Christ donc, par qui et pour qui tout a été créé et QUI est Notre Seul DIEU.

"  [...] Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. (Col 1/16)

L'ennemi du genre humain était, avant sa chute, un archange à la tête des anges. Les anges sont souvent nommés "étoiles" dans les Ecritures et les étoiles qui tombent du ciel désignent les anges "tombés" ou "déchus" qui n'ont pas respecté leurs demeures et ont suivi leur chef dans la rébellion. L'Ancien et le Nouveau Testament, par recoupement, nous en indique le nombre, soit 5 milliards. Au jour du Jugement dernier, 10 milliards d'anges fidèles se tiennent prés du trône de Dieu.

 

Décoration Vodafone

Décoration vitrine Vodafone

- Cologne -

 

Les hommes qui n'ont pas cru aux signes d'alliance ou autres promesses divines et à l'offre du salut gratuit en la personne du Messie, Jésus-Christ, Dieu Fils de Dieu, Seul NOM donné aux hommes, y seront jugés et condamnés ainsi que les 5 milliards d'anges déchus dont la présence dans notre monde moderne est de plus en plus palpable, même si elle demeure encore invisible à l'œil nu.

 

 

Décoration Vodafone

 

 

Décoration Vodafone

 

Décoration gauche et droite d'une vitrine Vodafone

- Cologne -

 

J'ai pris ces deux clichés aux deux coins inférieurs d'une même vitrine d'une boutique Vodafone. Aucune de mes photos n'est "arrangée", ou même retravaillée pour faire coller le texte à l'image. Je ne fais qu'un travail de témoignage, sur un support informatique qui, par ses contraintes techniques facilement compréhensibles, m'oblige à alléger et réduire le poids et le nombre d'images.

 

Ces étoiles à 10 branches sont en fait constituées de deux étoiles pentagrammiques superposées et de taille différente. La place du Pentagone dans les événements du World Trade Center et la tromperie élaborée à partir de cet attentat révèlent la nature du complot et sa dimension eschatologique dont l'aboutissement est le "casus belli" à venir à l'encontre de l'Irak.

Timbre Israélien

Parce qu'il était Chaldéen, patrie des astronomes/astrologues ensuqués par les enseignements des anges déchus du temps de leur cohabitation avec les hommes, Abraam cherchait Dieu dans les étoiles et parce qu'il avait l'amour de La Vérité, Dieu lui a répondu en utilisant les étoiles.

"  [...] On ne t'appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d'une multitude de nations. (Ge 17/5)

Son nom "Abram" (= "père élevé") est devenu alors "Abraham" (= "père d'une multitude") avec l'insertion du "H", huitième lettre de notre alphabet, échelle spirituelle sur laquelle Jacob avait vu graviter des anges. Le "Huit", chiffre d'élection Noétique, une fois couché devient symbole d'éternité.


"  [...] Et après l'avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. (Ge 15/5)
"  [...] je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. (Ge 22/17)
"  [...] Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées; et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, (Ge 26/4)

"si tu peux les compter" aurait pu s'écrire "si tu peux les computer". Si Notre Seigneur est L'alpha et L'omega, il est aussi L'U car Il doit être LU.

"  [...] Veille sur ton âme, de peur que, levant tes yeux vers le ciel, et voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux, tu ne sois entraîné à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte: ce sont des choses que l'Éternel, ton Dieu, a données en partage à tous les peuples, sous le ciel tout entier. (Deutéronome 4/19)

Mais ces étoiles déchues sont encore en faction dans les cieux et constituent le plus grand danger dans le Plan de séduction du Malin, l'hoax des hoaxs pour nos frères et sœurs Américains, pour berner ou tenter de berner l'ensemble de l'humanité. Cette piste des étoiles, "Star treck" en anglais, constitue le chemin qui mène à l'enfer. Un de ses serviteurs, Hitler, nous a fait le coup des "Aryens", les bons "à rien" comme je les nommais dans mon enfance et le prochain Dictateur planétaire, l'Antechrist, nous fera celui des "Aliens", annoncé à mots couverts (mais pour combien de temps encore?) par les Raéliens. Mais comme un train, spatial parfois, peut en cacher un autre, un mensonge, si grotesque soit-il, peut aussi en cacher un autre. Selon "Sa Sainteté" Raël, nous sommes des clones créés à l'image des extra-terrestres, nos "créateurs"... ne serait-il pas en conséquences, plus judicieux de croire que ces pseudo extra-terrestres sont en fait des clones créés par les déchus à l'image non de Dieu mais de la leur. Et si Dieu n'est pas à l'origine de cette "création", ces entités n'ont donc pas d'âme, pas de conscience..., bref la déception qui se met en place sous des artifices élaborés est un cheval de Troie cosmique à la sauce new Age. On aurait tort de prendre à la légère un gourou cosmo-comique comme Raël.

"  [...] et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer. (Mt 2/2)

"  [...] Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s'enquit soigneusement auprès d'eux depuis combien de temps l'étoile brillait. (Mt 2/7)

"  [...] Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l'étoile qu'ils avaient vue en Orient marchait devant eux

"  [...] jusqu'à ce qu'étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s'arrêta. (Mt 2/9)

"  [...] Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent saisis d'une très grande joie. (Mt 2/10)

Si le mois de Décembre est une occasion de voir surgir des étoiles de lumière dans notre environnement, le thème de l'étoile de Béthléhem refait immanquablement surface pour mettre en doute, spéculations scientifiques à l'appui, cet événement céleste consigné dans les Ecritures.

comète Hale-Bopp

Des exemples récents nous prouvent pourtant qu'un signe dans les cieux peut surgir presque à l'insu des prévisions des scientifiques. La comète Hale-Bopp a été ainsi "découverte" deux ans seulement avant son apparition en Mars/Avril 1997 dans la voûte céleste, observable à l'œil nu pour toute personne levant les yeux vers le firmament et avec une clarté dix fois supérieure à celle de la comète Halley en 86.

Après calcul de sa course, il apparût finalement que le passage précédent de cet amas de neige et de glace sale remontait au temps de... Noé, qui a certainement pu l'observer! Cet événement prouvant que nous sommes bien "comme au temps de Noé", une autre prophétie Biblique s'y ajoutait contre toute attente et mettant ainsi un terme aux railleries des adversaires du message des Ecritures:

"  [...] Es-tu parvenu jusqu'aux amas de neige? As-tu vu les dépôts de grêle, Que je tiens en réserve pour les temps de détresse, Pour les jours de guerre et de bataille? (Job 38/22)

15 siècles auparavant, le prophète Balaam avait prophétisé au sujet d'un astre, alors que suite à la captivité Babylonienne, plusieurs millions de Juifs vivaient toujours dans cette contrée d'où venaient les mages qui pouvaient donc connaître cette prophétie;

"  [...] Je le vois, mais non maintenant, Je le contemple, mais non de près. Un astre sort de Jacob, Un sceptre s'élève d'Israël. Il perce les flancs de Moab, Et il abat tous les enfants de Seth. (Nombres 24/17)

Et sur cette même période de Mars Avril évoquée précédemment pour Hale-Bopp, 5 ans avant notre Ere, une super-nova avait été observée pendant 70 jours dans la constellation du Capricorne par des astronomes Chinois. 2 ans auparavant, les planètes Jupiter et Saturne attiraient le regard par leur conjonction exceptionnelle à laquelle quelques mois plus tard s'intégrait la planète Mars. (Mercure et Venus étaient les deux seules autres planètes visibles à l'œil nu pour les contemporains des mages).

Enfin, il faut comprendre qu'à cette époque de paganisme institutionnel, l'astronomie et l'astrologie se confondaient alors qu'elles sont totalement et fort heureusement distinctes de nos jours.

Mages, magicien;

1) un mage

1a) le nom donné par les Babyloniens (Chaldéens), Mèdes, Perses, et autres, aux hommes sages, enseignants, prêtres, médecins, astrologues, voyants, interprêteurs de rêves, augures, devins, sorciers etc.
1b) les hommes sages orientaux (astrologues) qui, ayant découvert le lever d'une étoile remarquable, ont su que le Messie venait de naître, et sont venus à Jérusalem pour l'adorer
1c) un faux prophète et sorcier

Les "mages" ou "sages" selon la traduction anglo-saxonne concentraient leurs observation sur les conjonctions des planètes majeures, avec en toile de fond les 12 sections de leur zodiaque par rapport à la course du soleil et de la lune et n'accordaient aucun intérêt aux phénomènes considérés comme accidentels ou erratiques à leurs yeux tels que le passage d'une comète ou autre événement céleste assimilable.

Ajoutons que des éclipses de lune en Mars 4 ou Janvier 1 avant J.C., ou une éclipse de soleil peuvent suffire à éveiller l'attention de ceux qui guettent et veillent.

Bethléhem se trouvant dans la banlieue de Jérusalem, il est souvent "prouvé" par les sceptiques que ce détail invalide la quête des mages. Rappelons que les sceptiques doutant de tout, ne se... doutent de rien!

D'autre part, ce serait méconnaître une autre prophétie et partager l'ignorance d'un Hérode à qui les érudits Juifs s'étaient bien gardés de révéler la naissance d'un roi qui le supplanterait...

"  [...] Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité. (Michée 5/2 ou 5/1).

L'éclipse du 11 Août 1999, les "prophéties" de Nostradamus, le mage de Salon, l'engouement actuel pour l'astrologie la plus exotique, la magie d'un "Harry Potter" ou d'un "Seigneur des anneaux" constituent des indicateurs objectifs de la véritable nature de la spiritualité de substitution qui se met en place pour nous berner avec un nouveau système religieux qui se focalise sur l'espérance de ce que pourrait nous apporter une techno-spiritualité. L'apparition des Berlin love parades ou des transhumances nocturnes de jeunes vers les lieux où s'organisent des "rave parties" préfigurent d'autres manifestations d'un tout autre ordre, Mondial, il va sans dire et Nouveau bien sûr. Le Maître de musique prépare sa fête aussi sûrement que le mot "discours" commence par "disco" ou que "thèque" termine les mots "discothèque" ou "bibliothèque". C'est justement dans une bibliothèque, la Bible, qu'il est annoncé! On en reparlera en troisième partie de chapitre.

Revenons en à nos moutons ou tout du moins à ceux qui les conduisent vers l'abattoir:

Avec chaque fin d'année, le défilé des "stars" de la voyance et de l'Astrologie, la science "désastre", pardon "des astres", se profile sur les petites lucarnes et dans les colonnes des magazines. Parmi ces célébrités, E.T., pardon une fois encore, je voulais dire Elisabeth Tessier, Docteur en sociologie depuis Pâques 2001, tente de nous prouver avec plus ou moins de "bonheur" de nous faire croire que l'Astrologie est une science fiable. Relisons les mises en garde des Ecritures qui reconnaissent l'existence de ces "sciences" mais qui sont interdites à l'homme pour cause de falsification, détournement, mystification et tromperie flagrante par Satan/Lucifer, le Prince de ce monde. Les dés sont pipés...

"  [...] Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, tu n'apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l'Éternel, ton Dieu. (Deut. 18/8-12).

Ah ces fondamentalistes chrétiens! en retard sur notre époque, à contre courant des grandes tendances actuelles et si peu enclins à assumer leur divinité intérieure!

Mieux vaut pourtant suivre La parole de L'Eternel que les préceptes des hommes et leurs traditions.

"  [...] Mieux vaut chercher un refuge en l'Éternel Que de se confier à l'homme; (Psaume 118/8)

L'argument Biblique favori brandi par les astrologues donc, est le cas de ces rois mages qui n'étaient peut être pas au nombre de "Troie", pardon "trois" car l'offrande de 3 présents n'implique pas nécessairement qu'il y ait eu trois donateurs... Cette trinité est plus que suspecte... Si ces rois mages ont compris l'imminence de la naissance du Sauveur en étudiant les astres selon la science enseignée par les déchus (voir les livres apocryphes d'Enoch cités par Jude dans son épître), c'est que ceux-là même qui en avaient posé les fondements, en connaissaient la réalité. Après le déluge Noétique, le Malin n'avait-il pas posté ses derniers représentants de la race hybride des géants nés des relations sexuelles entre anges déchus et filles d'hommes, en Israël?.

"  [...] Voici ce qu'ils racontèrent à Moïse: Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. A la vérité, c'est un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits. Mais le peuple qui habite ce pays est puissant, les villes sont fortifiées, très grandes; nous y avons vu des enfants d'Anak. Les Amalécites habitent la contrée du midi; les Héthiens, les Jébusiens et les Amoréens habitent la montagne; et les Cananéens habitent près de la mer et le long du Jourdain. Caleb fit taire le peuple, qui murmurait contre Moïse. Il dit: Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs! Mais les hommes qui y étaient allés avec lui dirent: Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous. Et ils décrièrent devant les enfants d'Israël le pays qu'ils avaient exploré. Ils dirent: Le pays que nous avons parcouru, pour l'explorer, est un pays qui dévore ses habitants; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d'une haute taille; et nous y avons vu les géants, enfants d'Anak, de la race des géants: nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. (Nombres 13/27-33).

Anak = "le long cou"

1) progéniture d'une famille, tribu, ou race de géants en Canaan

Ce sont ces géants qui avaient tant effrayé les deux espions de Moïse et qui par cette crainte et ce manque de foi avait poussé L'Eternel à faire errer Son peuple pendant 40 ans, le temps que la génération atteinte de "couardise", à la foi non affermie quant à la promesse divine de la terre promise, disparaisse.

"  [...] Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. (Mt 2/12)

Ces rois mages, en suivant leur nature humaine, avaient confié à Hérode, agent de Satan, la nature de leur voyage. S'ils avaient suivi cette voie, ils auraient rendu compte de leur découverte du lieu exact de naissance de Notre Sauveur avec les conséquences irrémédiables que l'on peut deviner. En effet, on oublie souvent de le souligner, c'est suite à un songe qu'ils avaient décidé de de s'en retourner directement chez eux sans passer pas le palais du roi Hérode.


Le but de cette direction divine, qui ne permit pas aux mages de retourner vers Hérode, était d'empêcher l'exécution immédiate des desseins meurtriers du tyran, et de sauver ainsi le petit enfant. - Tous les interprètes reconnaissent la profonde signification religieuse de cette histoire des mages d'Orient, laquelle a été signalée déjà dans les notes qui précèdent. Mais plusieurs ont révoqué en doute la réalité historique du fait. A ceux qui rejettent les événements rapportés dans tout ce chapitre, à cause de l'intervention divine qui s'y produit fréquemment, l'exégèse n'a rien à répondre, par la simple raison que la foi au miracle, inséparable de la foi au Dieu vivant et personnel, ne se démontre pas. Pour ceux dont le doute provient de la difficulté qu'ils trouvent à concilier le récit de Matthieu et celui de Luc, il est juste que la question soit examinée avec soin.

De son côté, Luc passe sous silence divers faits rapportés par Matthieu: la visite des mages, la fuite en Egypte, le meurtre des petits enfants de Bethléhem, soit que ces faits ne rentrassent pas dans son plan, soit qu'il les ait ignorés. "Il est nécessaire d'admettre, dit M. Godet, que les deux évangélistes ont écrit chacun sans connaître le livre de l'autre." La critique négative s'est hâtée de déclarer les deux récits inconciliables. Elle oublie que, pendant les quarante jours qui s'écoulèrent entre la naissance de Jésus et sa présentation dans le temple, bien des événements avaient pu s'accomplir à Bethléhem. Elle oublie encore que le retour de la sainte famille à Nazareth n'a pas eu lieu nécessairement aussitôt après la présentation au temple. Le voyage en Egypte suivit celle-ci, et l'établissement de la famille à Nazareth ne se fit qu'après son retour d'Egypte. (# Mt 2/23.) Les faits rapportés s'enchaînent naturellement et les deux récits se complètent.

Drapeau de l'UE

Drapeau Européen

 

Si par le port de l'étoile jaune, le peuple Juif s'est retrouvé exclu de notre société du temps du Faux Messie, le Führer Hitler, il est salutaire de se souvenir que la présence de ces 12 étoiles jaunes, parodiques des 12 tribus d'Israël par exemple, sur le drapeau Européen est Apocalyptique par essence et de par sa conception même.

 

manipulateurs

Détail du livre "The New rulers of the world"

de

John Pilger

 

Il est donc de plus en plus urgent de se méfier des discours incendiaires de ceux qui, obéissant aux puissances de l'ombre, se tiennent sur la scène mondiale, près d'un drapeaucalypse ou s'en font un vêtement de justification patriotique où les étoiles pentagonales trahissent leur véritable nature.

Manifestations anti Bush/Blair

Discours de N. Rumsfeld

M. D. Rumsfeld en plein discours...

Dans l'inventaire des mauvaises raisons reprochées à George W. Bush, la religion tient une place à part, entre le pétrole et la vengeance du père. Le président, né épiscopalien, méthodiste par la pratique et évangéliste de conviction, ne fait rien absolument rien pour la démentir. Qu'il s'agisse de Saddam Hussein, de l'«axe du Mal» ou du naufrage de la navette Columbia, Dieu est le grand témoin de tous ses discours. Il y revient même de plus en plus souvent : «Nous ne prétendons pas connaître toutes les voies de la Providence, disait le président lors de son récent message sur l'état de l'Union, temps fort de la mobilisation politique contre Saddam Hussein. Pourtant nous pouvons nous en remettre à elle, plaçant notre confiance en un Dieu aimant (...) Puisse-t-il nous guider maintenant

Ben voyons! Hitler se disait Catholique et Yasser Arafat a été "privé" de messe de minuit, en 2001 et 2002.

 

Les dates du 6 et du 9 Août 1945 correspondant aux deux premières utilisations d'une bombe "H" sur les villes d'Hiroshima et Nagasaki, l'aspect symbolique de ce 69 montre bien qu'il s'agissait d'une étape importante dans l'histoire de l'humanité. Ce 69 "fusionnel", en rien sexuel pourtant, est à mettre en relation avec les 69 + 1 semaines du prophète Daniel.

J'ajouterai la remarque que m'a fort opportunément adressée un internaute, Philippe M. dans un mail, en retranscrivant son message:

HIROSHIMA/NAGASAKI

J'y ajouterai GASA...

 

 

"  [...] Les autres disciples vinrent avec la barque, tirant le filet plein de poissons, car ils n'étaient éloignés de terre que d'environ deux cents coudées. Lorsqu'ils furent descendus à terre, ils virent là des charbons allumés, du poisson dessus, et du pain. Jésus leur dit: Apportez des poissons que vous venez de prendre. Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se rompit point. Jésus leur dit: Venez, mangez. Et aucun des disciples n'osait lui demander: Qui es-tu? sachant que c'était le Seigneur. Jésus s'approcha, prit le pain, et leur en donna; il fit de même du poisson. (Jean 21/8-13).

Comme je l'ai suggéré en première partie de ce chapitre, il est salutaire pour la compréhension des temps à venir, d'analyser minutieusement tous les éléments qui accompagnent la prise des 153 grands poissons. Cet événement significatif puisque porteur de signes et signe en lui-même a eu lieu pendant les 40 jours qui ont suivi la résurrection de Jésus et son ascension.

"  [...] Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. (Ge 1/21)
"  [...]
L'Éternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits. (Jonas 1/17)
"  [...]
Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. (Mt 12/40)
"  [...]
Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se rompit point. (Jean 21/11)

Les expressions "grand poisson" ou "grands poissons" ne se trouvent que dans ces quatre versets sur la totalité des Ecritures. Elles font référence à la Création, à la Providence divine et à Jésus-Christ, c'est à dire Dieu. Son arrivée au bord du lac est tout autant providentielle pour les 7 pêcheurs qui n'avaient rien pris de la journée par la pêche miraculeuse qu'ils ont eue mais par la restauration qui les attendait sur la berge après une dure journée de labeur prolongée de surcroît. Les 153 poissons désigne les sauvés et l'on peut constater que si le nombre est précis, nous apprenons qu'il est fixe et que le filet ne se rompt point. Aucun des poissons ravis auprès du Seigneur ne manque à l'appel. Ces sauvés sont tous les chrétiens, incluant les Juifs Messianiques bien entendu qui ont cru et ont respecté la parole du Seigneur et ne se sont pas fiés aux doctrines de Rome ou de démons.

Mais le poisson dont s'occupe personnellement Le Seigneur désigne Son peuple qui subit la tribulation, au jour terrible de détresse dit de "Jacob", nous l'avons vu, pour ne pas avoir cru à la première venue du Messie.

Il faut faire une discrimination entre le temps de détresse des chrétiens qui passeront par le martyre et celui de Jacob qui ne concerne que le reste d'Israël. Rappelons d'autre part, que ce sont les Romains qui ont crucifié Jésus et non les Juifs. Il existe en effet une distinction entre l'Eglise et le peuple élu comme il faut discriminer les temps de Grâce que nous vivons actuellement du prochain temps de l'annonce du royaume après l'enlèvement de l'Eglise et le retour à la Loi (remplaçant celui de la Grâce), une période inconnue des prophètes de l'Ancien Testament qui se tient, indéterminée en amplitude entre la 69e et la 70e semaines de Daniel, cette dernière correspondant à la Grande Tribulation à venir, longue de 7 ans ou 2520 jours.

Relisons à présent les premiers versets du livre de Jonas en prélevant les mots clés:

"  [...] La parole de l'Éternel fut adressée à Jonas, fils d'Amitthaï, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle! car sa méchanceté est montée jusqu'à moi. Et Jonas se leva pour s'enfuir à Tarsis, loin de la face de l'Éternel. Il descendit à Japho, et il trouva un navire qui allait à Tarsis; il paya le prix du transport, et s'embarqua pour aller avec les passagers à Tarsis, loin de la face de l'Éternel. Mais l'Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s'éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage. Les mariniers eurent peur, ils implorèrent chacun leur dieu, et ils jetèrent dans la mer les objets qui étaient sur le navire, afin de le rendre plus léger. Jonas descendit au fond du navire, se coucha, et s'endormit profondément. Le pilote s'approcha de lui, et lui dit: Pourquoi dors-tu? Lève-toi, invoque ton Dieu! peut-être voudra-t-il penser à nous, et nous ne périrons pas. Et ils se dirent l'un à l'autre: Venez, et tirons au sort, pour savoir qui nous attire ce malheur. Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas. Alors ils lui dirent: Dis-nous qui nous attire ce malheur. Quelles sont tes affaires, et d'où viens-tu? Quel est ton pays, et de quel peuple es-tu? Il leur répondit: Je suis Hébreu, et je crains l'Éternel, le Dieu des cieux, qui a fait la mer et la terre. Ces hommes eurent une grande frayeur, et ils lui dirent: Pourquoi as-tu fait cela? Car ces hommes savaient qu'il fuyait loin de la face de l'Éternel, parce qu'il le leur avait déclaré. Ils lui dirent: Que te ferons-nous, pour que la mer se calme envers nous? Car la mer était de plus en plus orageuse. Il leur répondit: Prenez-moi, et jetez-moi dans la mer, et la mer se calmera envers vous; car je sais que c'est moi qui attire sur vous cette grande tempête. Ces hommes ramaient pour gagner la terre, mais ils ne le purent, parce que la mer s'agitait toujours plus contre eux. Alors ils invoquèrent l'Éternel, et dirent: O Éternel, ne nous fais pas périr à cause de la vie de cet homme, et ne nous charge pas du sang innocent! Car toi, Éternel, tu fais ce que tu veux. Puis ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s'apaisa. Ces hommes furent saisis d'une grande crainte de l'Éternel, et ils offrirent un sacrifice à l'Éternel, et firent des vœux. L'Éternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits.
Jonas, dans le ventre du poisson, pria l'Éternel, son Dieu. Il dit: Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Éternel, Et il m'a exaucé; Du sein du séjour des morts j'ai crié, Et tu as entendu ma voix. Tu m'as jeté dans l'abîme, dans le cœur de la mer, Et les courants d'eau m'ont environné; Toutes tes vagues et tous tes flots ont passé sur moi. Je disais: Je suis chassé loin de ton regard! Mais je verrai encore ton saint temple. Les eaux m'ont couvert jusqu'à m'ôter la vie, L'abîme m'a enveloppé, Les roseaux ont entouré ma tête. Je suis descendu jusqu'aux racines des montagnes, Les barres de la terre m'enfermaient pour toujours; Mais tu m'as fait remonter vivant de la fosse, Éternel, mon Dieu! Quand mon âme était abattue au dedans de moi, Je me suis souvenu de l'Éternel, Et ma prière est parvenue jusqu'à toi, Dans ton saint temple.
(Jonas 1/1-17 et Jonas 2/1-7).

Pour renforcer l'unité interactive des textes Bibliques, premier document dans l'histoire de l'humanité à avoir été rédigé avec des liens constants en hypertexte, technique propre au langage informatique d'Internet, j'ai souligné "remonter vivant de la fosse" en rappel de Daniel qui était sorti vivant de la fosse aux lions à Babylone. Ce thème sera développé dans un prochain chapitre consacré à Daniel et... le culte Marial.

"  [...] Alors le roi donna l'ordre qu'on amenât Daniel, et qu'on le jetât dans la fosse aux lions. Le roi prit la parole et dit à Daniel: Puisse ton Dieu, que tu sers avec persévérance, te délivrer! On apporta une pierre, et on la mit sur l'ouverture de la fosse; le roi la scella de son anneau et de l'anneau de ses grands, afin que rien ne fût changé à l'égard de Daniel. Le roi se rendit ensuite dans son palais; il passa la nuit à jeun, il ne fit point venir de concubine auprès de lui, et il ne put se livrer au sommeil. Le roi se leva au point du jour, avec l'aurore, et il alla précipitamment à la fosse aux lions. En s'approchant de la fosse, il appela Daniel d'une voix triste. Le roi prit la parole et dit à Daniel: Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec persévérance, a-t-il pu te délivrer des lions? Et Daniel dit au roi: Roi, vis éternellement? Mon Dieu a envoyé son ange et fermé la gueule des lions, qui ne m'ont fait aucun mal, parce que j'ai été trouvé innocent devant lui; et devant toi non plus, ô roi, je n'ai rien fait de mauvais. Alors le roi fut très joyeux, et il ordonna qu'on fît sortir Daniel de la fosse. Daniel fut retiré de la fosse, et on ne trouva sur lui aucune blessure, parce qu'il avait eu confiance en son Dieu. Le roi ordonna que ces hommes qui avaient accusé Daniel fussent amenés et jetés dans la fosse aux lions, eux, leurs enfants et leurs femmes; et avant qu'ils fussent parvenus au fond de la fosse, les lions les saisirent et brisèrent tous leurs os. (Daniel 6/16-24).

Si de nombreuses personnes ont trouvé plutôt curieux, voire même étrange, le titre "les deux tours" de la deuxième partie de la trilogie du "Seigneur des anneaux", on constate dans ce passage que l'idée n'est pas nouvelle.

 

"Star AC." et "star systèmes...

Certaines affiches, publicités, pochettes de CD... indiquent ostensiblement la présence dans notre monde moderne de Satan/Lucifer, qui était maître de musique du temps de sa splendeur. Des "chaînes" comme M6 ou TF1 ont gagné des parts d'audimat auprès des jeunes avec leurs émissions comme "Star Academy" ou "Pop Stars". Le marché mondial du disque tend à s'effondrer alors qu'il est en pleine expansion en France, suite au succès de stars markettées à partir de rien en un éclair, enfin en l'espace de quelques semaines.

Nous avons vu en début de page que le nombre 11, dans un contexte de symbolisme occulte, est symbolique de la rébellion des hommes avec la venue de l'Antechrist, la 11e corne évoquée par le prophète Daniel. Cette publicité, à titre d'exemple représentatif, pour un double CD sorti le 11/11/02 avec pour sous titre "Les Fils de Satan prient le Seigneur" illustre cette triste réalité. La paix "arrangée" en fin de la première guerre mondiale (planifiée comme celle de 39/45 et la prochaine) avait été signée à la 11e heure du 11 Novembre 1918, onzième mois de cette année.

Dans le monde de l'occulte et pour ceux qui pratiquent ces rites magiques abominables, le nombre 11 et ses multiples (22, 33, 44, 55, 66, 77, 88, 99...) cache la nature crapuleusement symbolique de certains événements "à caractère accidentel". Ainsi, l'assassinat d'un Kennedy un 22 Novembre, à Dallas sur le 33e parallèle qui se trouve être aussi celui de Bagdad, est une exécution rituelle. Saddam Hussein, l'allié de Bush père est devenu la bête noire du fils... au nom d'intérêts communs en vue d'établir le Nouvel Ordre Mondial. L'ordre SS pratiquait des rites d'initiation à la magie noire entre les deux guerres. Le spiritisme, l'écriture automatique, les meurtres rituels, les sacrifices, les invocations... leur ont permis d'opérer des progrès fulgurants dans tous les domaines de la connaissance. "Dieu avec nous" n'était-il pas écrit sur les bannières nazies.

La Bête renaît avec le quatrième Reich US et la guerre éclair qui se prépare. Babylone est maudite pour avoir saccagé Jérusalem et rendu captif le peuple de Dieu. Par ses options, sa fraude et sa fausse piété, une certaine Amérique s'apprête à la partager.

Dieu est utilisé mais nous ne sommes pas dupes, sur les renaissances suspectes et autres confessions d'un Clinton ou d'un Bush. Des Français, dont je suis, prient pour la conversion de Jacques Chirac, le rescapé "miraculeux" des deux tours... d'un scrutin présidentiel. Un réveil a eu lieu à cette occasion, mais ça n'était pas le bon. Un autre est espéré.

Le disque 33 tours a été l'un des moyens utilisés pour semer la rébellion chez la génération d'après guerre, avec les Beatles, les 4 apôtres du Malin.

En guise de conclusion de cette deuxième partie, la bande dessinée qui suit (dont j'ignore les sources, pardon pour l'auteur), résume le danger qui consiste à traiter le nombre 666 de manière cavalière, à la légère ou de façon superstitieuse. Toute Bible comporte une page 666 et ce fait ne diabolise en rien son contenu. Prétendre avoir tout compris à propos de ce nombre relève de l'ignorance et/ou de la vanité.

L'encadrement réactualisé des inserts graphiques animés des spots publicitaires sur la chaîne M6 met en vedette ce nombre au-delà du risible depuis le 14 février 2003. Les spectateurs "avertis" jugeront...

 

Bande dessinée 666

 

Bande dessinée 666

 

Bande dessinée 666

 

Bande dessinée 666

 

 

 

barre de separation

 

Documents complémentaires:

logo point final vox dei infos voxdei

Insolite: Le pétrole? Allons donc, Bush veut l'OVNI de Saddam!


"
A la lueur d'un incident lié aux ovnis, incident qui se serait produit il y a quatre ans, se pose la question troublante de savoir si le dictateur irakien Saddam Hussein peut compter sur la coopération des extraterrestres." C'est ce que déclarait l'ufologue Joseph Trainor dans son bulletin d'information UFO Roundup (n° 51 du 17 décembre 2002).

"Le 16 décembre 1998, au cours de l'opération Renard du désert contre l'Irak, une vidéo diffusée sur CNN a montré un ovni en vol stationnaire au-dessus de Bagdad qui s'est éloigné pour échapper aux tirs de la défense antiaérienne. A l'époque, tout le monde a cru qu'il s'agissait d'une simple observation d'ovni, pour une fois enregistrée en vidéo. Mais, aujourd'hui, les ufologues pensent qu'il s'est agi de bien plus que d'un simple incident."

Un autre ufologue, Jack Sarfatti, rapporte que, le soir du 6 décembre 2002, "quelqu'un se présentant comme une source proche de l'armée a appelé lors de l'émission de radio d'Art Bell* et a annoncé qu'un ovni s'était écrasé en Irak plusieurs années auparavant. Les Etats-Unis cherchent actuellement n'importe quel prétexte pour envahir l'Irak. En fait, les Etats-Unis sont mus par la peur terrible que Saddam parvienne à copier la technologie de l'engin extraterrestre." D'aucuns prétendent que le crash aurait eu lieu pendant la guerre du Golfe (1991) ou plus récemment (probablement en décembre 1998). Ce serait l'équivalent irakien de Roswell. Aujourd'hui, les Etats-Unis analysent et cherchent à copier la technologie du vaisseau de Roswell, et l'on craint que les scientifiques de Saddam n'enregistrent un succès encore plus marquant que les Américains dans cette activité. Selon certaines sources, ces recherches conféreraient une avance considérable à Bagdad et pourraient même faire de l'Irak une véritable superpuissance. Les journalistes de UFO Roundup ne sont parvenus ni à confirmer, ni à infirmer ces rumeurs.

Aiasha al-Hatabi a répondu à Joseph Trainor "qu'il n'avait jamais entendu parler d'un crash d'ovni en Irak". Pour reprendre les termes de Mohammed Daoud al-Hayyat, "on parle d'extraterrestres en Irak, mais on ne dit rien d'un quelconque crash. La rumeur, sur un marché de Souleimanieh, au sud de Zarzi, veut que les extraterrestres soient les hôtes de Saddam. Mais où se cachent-ils, dans ce cas? Les gens citent une base souterraine. Mais Saddam a un palais dans cette vallée, une ancienne place forte, Qalaat-e-Julundi. Autrefois, elle appartenait à la famille royale. Après la révolution, le gouvernement a récupéré la forteresse. Aujourd'hui, comme tous les palais du pays, elle sert de résidence d'été à Saddam Hussein. Il est pratiquement impossible d'y pénétrer. La citadelle se dresse sur une colline bordée sur trois côtés de précipices vertigineux. Ils plongent directement dans la Petite-Zab. On prétend que Saddam y logerait les extraterrestres."


Sur la base de racontars étranges au sujet de cette vallée, Mohammed Hadj al-Amdar précise : "Saddam a donné asile aux extraterrestres pour qu'ils ne soient pas capturés par les Américains. La nuit, personne ne peut approcher de la citadelle de Qalaat-e-Julundi. On dit que les extraterrestres ont créé des 'chiens de garde' pour Saddam. Ils ont pris des scorpions du désert ordinaires et grâce à leur science du génie génétique, en ont fait des scorpions géants. De la taille d'une vache! Des gardiens formidables: ils se fondent dans le désert et foncent silencieusement sur leur proie. Tout ce qu'entendent les malheureux intrus, c'est un bruit étrange derrière les rochers, puis une pince leur broie la nuque, une autre les jambes. La victime est plaquée au sol et frappée six ou sept fois par le dard de la queue. La mort est presque instantanée."


James Trainor en est arrivé à la conclusion qu'il se passe bel et bien des choses bizarres dans la vallée de la Petite-Zab. Mais quoi exactement, nul ne le sait. Il ne faut pas écarter la possibilité que Saddam fasse intentionnellement courir ces rumeurs pour dissuader les gens de s'approcher d'un objectif militaire important situé dans l'ancienne forteresse de Qalaat-e-Julundi. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas la seule information sur un crash d'ovni dans la région. Il y a plusieurs années, le 20 juin 1993, le MUFONET BBS Network publiait la lettre d'un certain Steve, de Grande-Bretagne, qui lançait cet avertissement : "L'information suivante a été rendue publique par Amateur Radio Packet BBS le 13 juin dernier par un émetteur à ondes courtes avec pour consigne de la communiquer au monde entier. Je ne sais rien de l'homme qui a rendu publique cette information, je ne peux pas dire si elle est véridique. L'homme rapporte qu'un aéronef a été retrouvé après avoir été abattu par des F-16 au-dessus de l'Arabie Saoudite pendant des raids sur Bagdad." L'information elle-même était rédigée comme suit: "Une source de haut rang a reconnu que des F-16 de l'armée de l'air américaine avaient abattu un ovni au-dessus de l'Arabie Saoudite pendant l'opération Tempête du désert, et cinq pays s'efforcent de dissimuler ce fait. J'ignore les détails, mais l'appareil était d'un type qui m'était inconnu. Les Saoudiens qui étaient avec moi à ce moment-là ont eu si peur qu'ils ont demandé à des enquêteurs américains, britanniques et français de venir immédiatement sur le site du crash."
Un certain colonel Petrokov a déclaré que, à l'époque, il se trouvait en visite à Riyad et qu'avec un groupe russe il a réussi à examiner l'appareil avant l'arrivée de troupes américaines participant à Tempête du désert. Selon ses dires, "l'appareil était rond et fait d'un matériau que je n'avais jamais vu. Près d'un tiers de l'engin avait été détruit par les impacts des missiles américains. Les Saoudiens ne nous ont laissé toucher à rien, mais nous avons pu entrapercevoir des équipements, des mécanismes et d'autres choses qui nous ont tout à fait éberlués." Sur le panneau de commande et sur les écoutilles, des inscriptions étaient rédigées dans une langue inconnue.


"Le vaisseau était relativement petit, de 5 mètres de diamètre environ. Il y avait trois fauteuils, probablement pour l'équipage, mais ils étaient si petits qu'on aurait dit qu'ils avaient été faits pour des enfants. Cependant, il semble impensable qu'il n'y ait pas eu de cadavres sur le site. Qui plus est, rien n'a été trouvé qui eut pu ressembler à un moteur. Les missiles américains ont probablement touché le moteur immédiatement et l'ont détruit. Plus tard, des opérateurs de stations radars saoudiennes m'ont dit qu'aucune éjection ni aucune chute d'objet depuis l'engin n'avaient été observées. Des hélicoptères ont patrouillé dans le désert mais n'ont retrouvé aucun membre d'équipage près du site."
Les radaristes saoudiens auraient précisé à Petrokov que la cible présentée comme un objet volant non identifié avait surgi "de nulle part" alors que quatre F-16 volaient vers Bagdad. L'un des avions américains a rompu la formation et s'est dirigé vers l'ovni. Le vaisseau étranger a commencé à suivre un cap au sud-ouest pour fuir le chasseur américain, qui l'a poursuivi. Quand le F-16 s'est trouvé à 5 kilomètres de l'objet, ce dernier lui a tiré dessus, mais l'a manqué. Alors l'appareil américain a lancé un missile sur l'ovni. Un bruit terrible a retenti et le vaisseau spatial s'est écrasé. D'après Petrokov, quand les enquêteurs américains sont arrivés sur le site, son équipe et lui ont été priés de quitter les lieux et de rentrer à Riyad. Le colonel affirme qu'il est fort probable que les Américains ne tenaient pas à ce que d'autres qu'eux voient ce qui se trouvait sur le site, en dehors de la forme circulaire de l'engin, fait d'un matériau inconnu, et en dehors du fait qu'aucun extraterrestre n'avait survécu au crash. Petrokov affirme que des membres de son équipe auraient réussi à prendre des photos du site, sans que ni les Saoudiens ni les Américains ne s'en aperçoivent. Mais, le lendemain, ils ont reçu l'ordre de transmettre les photographies aux autorités russes. "Des ingénieurs militaires américains ont récupéré l'épave et l'ont emporté aux Etats-Unis pour l'étudier." Cette histoire semble abracadabrante. Comme on le voit, la source de l'information n'est qu'un colonel russe, un certain Petrokov. A défaut de toute confirmation de l'affaire, il ne faudra y voir qu'une rumeur anonyme et douteuse de plus.

(Pravda.ru/ Courrier International) ajouté le 13/2/2003

 

logo point final vox dei infos voxdei

Eschatologie: Irak, les vraies raisons d’un conflit annoncé -


NDLR: Très intéressant article, avec des points fort utiles pour discerner les vraies raisons du conflit. Certes, l'idée de Dieu est un peu galvaudée dans cet article, mais vous en apprécierez le sérieux et la documentation abondante.


"Nous avions choisi de sauver la paix. Mais en sauvant la paix, nous avons mutilé des amis. Et sans doute, parmi nous, beaucoup étaient disposés à risquer leur vie pour les devoirs de l'amitié. Ceux-là connaissaient une sorte de honte. Mais s'ils avaient sacrifié la paix, ils auraient connu la même honte car alors ils auraient sacrifié l'homme ( ...). Quand la paix nous semblait menacée, nous découvrions la honte de la guerre. Quand la guerre nous semblait menacée, nous sentions la honte de la paix."
(Antoine de Saint-Exupéry, Paris-Soir, le 2 octobre 1938, au lendemain des accords de Munich)
Choisir entre la guerre ou la paix revient inévitablement à faire un choix entre l’impérialisme américain ou l’impérialisme irakien. En effet, le camp de la paix se voit accusé d’adopter un comportement « munichois ».

Certains avanceront que, quitte à choisir, autant prendre le premier, puisque le peuple américain ne vit pas sous la répression d’une féroce dictature qui peut lui être fatale du jour au lendemain. Mais quand on connaît l’influence des lobbys économiques et financiers sur la politique américaine, quand on a conscience de la désinformation organisée par les institutions et les organes de presses aux mains de ces mêmes lobbys, quand on sait les crimes commis de par le monde par certains hauts responsables américains dans un état qui ne reconnaît pas les instances internationales qui seraient en mesure de les poursuivre, quand on s’aperçoit que le président actuellement en place est illégitime, puisque au bout du compte Al Gore se trouve avoir 539 898 voix de plus que George W. Bush [1], on peut se demander si l’on n’a pas affaire à une nouvelle forme de tyrannie. Alors bien sûr, mises en perspective avec la politique irakienne, les coulisses du pouvoir américain et ses répercussions sur le peuple font figure de paradis. Il se trouve qu’entre deux maux, je ne me résous pas à choisir le moins pire en apparence. Seules la diplomatie et la cessation d’une hypocrisie justifiée par les relations commerciales pourront apporter une fin heureuse à ces tensions. Cela suppose que déjà, on commence à remettre en question notre système économique basé sur l’accroissement sans borne du profit, et donc des échanges commerciaux, quel que soit leur nature.
Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, les bouleversements géopolitiques de la planète ne sont pas toujours guidés par des intérêts financiers ou énergétiques. Pour s’en apercevoir, il suffit de remonter le temps et de prendre appui sur des témoignages antédiluviens.


Les Sumériens
Les Sumériens vivaient sur les rives du Tigre et de l’Euphrate 3800 ans avant Jésus-Christ. Cette civilisation qui occupait le territoire de l’Irak moderne, en Mésopotamie, nous laissa un témoignage d’une époque bien antérieure sous forme de milliers de tablettes en terre cuite où ont été tracées des inscriptions en caractères cunéiformes. Il faut savoir que le sumérien n’a pu être rattaché à aucun groupe linguistique connu à l’inverse de l’akkadien, une langue sémitique qui donnera naissance aux dialectes assyriens et babyloniens. Le pays de Sumer et d’Akkad était dominé par les deux villes principales qu’étaient Nippour, centre politique, et Eridou qui devint plus tard Ourouk, métropole religieuse.
On doit les premières découvertes au français Paul Emile Botta en 1843. Dés lors, les trouvailles ne cessèrent de se succéder, et notamment en 1850 lorsque l’on mit au jour la librairie de Ashurbanipal, contenant une collection de 30 000 tablettes. Ces inscriptions sont considérées comme la première forme d’écriture.


Les Sumériens sont aussi premiers dans nombre d’autres domaines. Ils furent les premiers inventeurs de la roue, de l’école, d’un congrès à deux chambres, des historiens, de l’almanach des cultures, de la cosmogonie et de la cosmologie, des proverbes, des débats et des catalogues littéraires, de l’histoire de Noé repris dans la Bible, de la monnaie, des taxes, de la loi et des réformes sociales, de la médecine et de la recherche de la paix et de l’harmonie de la population [2]. Ils furent à l’origine du système sexagésimal, c’est à dire la division de l’heure en soixante minutes et de la minute en soixante secondes. Les Sumériens étaient de grands explorateurs et furent aussi les premiers inventeurs des bateaux. En témoigne le dictionnaire akkadien rempli de 105 termes sumériens caractérisant les embarcations selon leur taille, leur destination et leur cargaison. C’est à une vitesse déconcertante que les Sumériens devinrent,aussi, des experts dans l’art de fondre, de purifier et de mouler le métal [3]. Ils furent les premiers à concevoir et à produire l’alliage de bronze dont l’obtention ne peut être le fruit du hasard. L’analyse du bronze sumérien révèle un taux de 85% de cuivre et 15% d’argent. De plus l’argent n’est pas très répandu en Mésopotamie et il requiert un processus complexe pour l’extraire du minerai de cassitérite [4].
Les récits gravés dans les tablettes se recoupent avec les textes bibliques en ce qui concerne les souverains et les cités qui y sont évoquées, tel que Shinar, mentionné lors de l’épisode de la tour de Babel. C’est à Eridou, site situé 300 Km au sud-est de Bagdad que la cité la plus ancienne a été découverte. Sous ses fondations, les archéologues trouvèrent un sol vierge, ce qui confirme le fait qu’il s’agit des tous débuts de la civilisation. Le temple construit sur ce site est dédié à Enki. Il date de 3800 ans avant J.-C., ce qui correspond au début du premier calendrier mondial de Nippour. Ce dernier est l’un des plus importants sites religieux sumériens, situé au nord-ouest du précédent, dédié quant à lui à Enlil. Les noms de ces Dieux sont basés sur la perception que les hommes de l’époque en avaient. Ainsi leurs surnoms reflètent leurs différentes qualités et l’étendue de leur pouvoir. L’ensemble de ces Dieux est désigné sous le terme générique d’Anunnaki, bien que les Anunnaki soient plus précisément les Dieux de la terre, et les Igigi, les dieux du ciel. Il est à noter que Anunnaki signifie « Le Paradis est venu sur terre ».
Le nom EN.LIL est habituellement traduit par « Le Seigneur de l’atmosphère », spécialement par les chercheurs qui déprécient les récits sumériens en un mythe. Cependant, une traduction plus littérale nous donne « Le seigneur du commandement » [5], une dénomination appropriée pour celui qui devint le principal Dieu sur Terre et qui transmit l’autorité aux hommes par l’intermédiaire d’un roi, Atra-Hasis, « l’infiniment sage ». Il était aussi appelé Bêl, ce qui signifie « seigneur », ou identifié sous le nom de Mardouk dans l’Enouma Elish.
Son frère, EN.KI,qui signifie « Le Seigneur de la Terre » est aussi connu sous le nom de E.A, « Celui Dont la Maison est l’Eau ». Sa cité, Eridou, était située en bord de mer face à l’embouchure où le Tigre et l’Euphrate se jettent dans le Golfe Persique.
Le temple, il l’a construit de métal, serti de pierres rares,
Et il l’a plaqué de métal avec magnificence.
A Eridou, sur la rive, il a construit le temple. [ 6]
Il était le maître ingénieur, le scientifique en chef des Dieux, et le plus grand bienfaiteur de l’humanité. Il a souvent défendu les hommes dans le conseil des Dieux, et il sauva Nohé, que l’on retrouvera dans les textes sous le nom de Atra-Hasis, et sa famille du déluge.
Leur père, AN, Anou ou Anu, signifie « firmament ». AN joue un rôle un éloigné dans l’histoire que nous content ces tablettes. Il vit au « firmament »et ne fait que des visites occasionnelles sur Terre, accompagné de son épouse Antou. Son temple dans la cité de Ur était surnommé E.ANNA, la « Maison de AN ». Les sumériens la nommaient quelques fois « La Maison pour Descendre du Ciel ».
Le texte de Hatra Hasis
Un texte ancien qui porte le nom de son héros, Atra-Hasis, et qui est le fruit du recoupement de textes babyloniens et assyriens, nous donne plus de détails que la genèse sur la création de l’humanité. Au lieu d’un Dieu, cependant, nous trouvons les différents Dieux des textes sumériens. Quand les colonisateurs, appelés ici « Dieux », sont arrivés sur Terre, l’humanité n’existait pas. Il est dit dans les tablettes mésopotamiennes qu’à l’origine, Anu, Enlil et Enki se partageaient le monde; les autres dieux, en revanche, étaient soumis à un travail harassant : l’exploitation du minerai et des ressources naturelles.


Quand les Dieux sont semblables aux hommes
Assumant leur travail et supportant leur peine
Le labeur des Dieux était grand,
Le travail était pesant, la douleur importante. [7]


Les colonisateurs commencèrent à se révolter contre leurs maîtres. Excédés, ils brûlèrent leurs outils et firent le siège du palais d’Enlil, le maître de la Terre. La révolte des colonisateurs conduisit à la perte d’un de leur chef:


Vous avez abattu un Dieu
Ainsi que sa personnalité [son être spirituel].
Je vous ai ôté un travail pesant.
J’ai imposé votre dur travail à l'homme.
Le père des Dieux, Anu, a été appelé du « firmament » pour être présent lors du conseil des Dieux. C’est lors de ce conseil que le Dieu Enki (EA) trouva la solution :
Alors que les Déesses de Naissances sont présentes,
Laissons-les créer un travailleur rudimentaire
Laissons-le s’atteler à la tache,
Laissons-le poursuivre le labeur des Dieux!
De l’homme de Neandertal à l’Homo Sapiens


Le génome de l’homme a subi cinq remaniements chromosomiques par rapport à celui du chimpanzé. D’après les dernières théories, il semble que « pendant plusieurs millions d’années, les ancêtres des gorilles, des chimpanzés et de l’homme aient évolué au sein d’une même population polymorphe où les individus étaient interféconds » [8]. Cette théorie expliquerait le fait que nous n’arrivions pas à trouver le moment où a eu lieu la séparation entre l’homme et le chimpanzé. Par contre elle n’apporte aucun éclairage sur l’absence totale, sur le continent noir, berceau des origines de l’homme, de fossiles d’hominidés pour la période comprise entre 10 millions et 4,5 millions d’années. Or, selon des datations réalisées à partir de comparaisons génétiques et biochimiques entre les hommes et les chimpanzés actuels, la divergence de leurs ancêtres communs se situerait précisément durant cette période.
L’homme de Néandertal, d’après des découvertes récentes [9], serait seulement notre cousin, et non nôtre grand père, comme l’Homo sapiens sapiens. Cette hypothèse est appuyée par le fait qu’il existe 27 différences entre notre ADN et celui de Néandertal. On peut noter la quasi-simultanéité de l’apparition de l’Homo sapiens sapiens et de la disparition de l’Homo sapiens Neanderthalensis, apparu il y a 100 000 ans.
Après des millions d’années de progrès négligeables obtenus à coup d’outils en pierre, l’Homo sapiens émergea soudain entre 700 000 ans avant J.-C. et 300 000 ans avant J.-C. Il descendait de l’Homo erectus dont une des mutations les plus remarquables fut l’accroissement de la taille du cerveau de 50 % : il est passé de 950cc à 1450cc. Pour des raisons inexpliquées, il continua à vivre primitivement malgré son développement cérébral et ses capacités d’élocution. Des sous-espèces firent leur apparition ensuite, notamment celle dont nous sommes issus : l’Homo sapiens sapiens. Ce dernier se détacha au plus tôt voilà maintenant 30 000 ans – certains disent même qu’il n’aurait pas plus de 10 000 ou de 20 000 ans. Par contre nombre d’experts sont d’accord pour dire que cette espèce est apparue soudainement, et que l’évolution s’est subitement accélérée à cette époque.
A partir du début de l’aurignacien, il y a 34 000, on a pu constater un développement de la maîtrise de l’environnement de l’Homo sapiens sans commune mesure avec tous les progrès qu’il avait pu accumuler durant les quelque trois millions d’années précédentes. Cette explosion évolutive qui continue encore de nos jours de manière exponentielle se traduit par des témoignages artistiques et technologiques qui trahissent la maîtrise d’un langage déjà très élaboré. Mais d’après les experts, les capacités cognitives des artistes de l’époque et de nos ingénieurs contemporains ne sont guère différentes.


J’en profite d’ailleurs pour tordre le coup à l’idée que nous nous faisons de la représentation de nos ancêtres. Nous ne savons absolument rien de la couleur de leur peau, de la forme et de l’implantation de leur système pileux, des traits de leur visage. L’immense majorité des représentations graphiques modernes est fondée sur l’imagination des artistes qui ont tendance à forcer les caractères simiesques du sujet dans la mesure ou celui se rapproche de son plus proche parent supposé : le singe. Ensuite l’homme commença son expansion à la surface du globe, il y a de ça 13 000 ans. Mille ans plus tard il découvrit l’agriculture, 6000 ans de plus lui suffirent pour établir de grandes civilisations dont les connaissances astronomiques ne sont plus à mettre en doute. Et maintenant, après 6000 années supplémentaires, il explore les confins du système solaire. La théorie de l’évolution qui est basée sur un processus lent et progressif se voit mise à mal par un tel emballement de l’histoire humaine.


La solution Sumérienne
Après qu’Enki est trouvé la solution au problème demain d’œuvre, une créature capable d’effectuer le même travail que les colonisateurs fut donc créée.
En argile le Dieu et l'homme seront liés, en une unité rassemblée.
Ainsi jusqu’à la fin des temps la chair et l’âme qui dans un Dieu ont mûri - Cette âme qui dans un lien de sang est rattachée.
On retrouve un terme similaire dans la Genèse biblique :
« 2.7 L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre »


Si je me permets de faire référence à la Bible, c’est parce que beaucoup des ses récits, notamment dans l’ancien testament, ont été inspirés par ceux inscrits sur les tablettes mésopotamiennes. Les auteurs de la Bible ont simplement modifié les noms des intervenants, et réduit le nombre des Dieux à un seul, tout puissant, ignorant la différenciation faite dans les textes originaux entre Dieu et Seigneur. Yahweh, le dieu du Sinaï, n’était pas le seul Dieu d’après les israélites. D’ailleurs, Yahweh provient de l’hébreu qui signifie « je suis ce que je suis ». Jéhovah qui vient de ce radical hébreu, YHWH, n’est donc pas un nom. Les textes anciens font référence à El Shaddai, qui signifie haute montagne, et à son opposé, Adon, qui signifie Seigneur. Pour les Egyptiens, le nom de ce seigneur était assez similaire; ils le dénommaient Aton. De là est venu le nom du pharaon Akhenaton, signifiant serviteur d’Aton. Pour les Cananéens, El Shaddai et Adon, ou Jéhovah et Seigneur, s’appelaient respectivement El Elyon et Ba’al [10]. La signification reste la même. Ba’al figurait déjà dans des textes sumériens comme l’Enouma Elish. C’est un des noms que l’on donnait à Enlil, dieu de la Terre ou ILU-KUR-GAL(signifiant chef de la montagne). Le Seigneur, quant à lui, était appelé Enki.
Les modifications apportées aux textes originaux sont avouées par les transcripteurs eux-mêmes si l’on en croit certaines exégèses [11]. Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, rares sont ceux qui ont tenté de rétablir le sens premier des textes saints. C’est pourquoi il faut toujours garder cette dualité présente à l’esprit quand on croise le nom de Dieu (LHYM prononcé élohim) dans la Bible. Dans l’état de nos connaissances scientifiques, il est difficile de prendre à la lettre les récits bibliques et sumériens. La traduction ci-dessus est démentie par l’absence de préposition devant le mot correspondant à la « poussière »dans le texte original. On traduira donc le texte en « L'Éternel Dieu forma l'homme poussière de la terre ». Dans cette lecture la poussière n’est plus l’élément constitutif de l’homme mais le qualificatif que Dieu apporte à sa créature.
Le terme Hébreu employé dans la genèse et que l’on a traduit par « poussière », ou par « l’argile », est tit. Là encore on ne peut que s’interroger sur la validité de la transcription quand on sait que dans la langue sumérienne, le terme TI.IT signifie « ce qui est en vie ».
D’autres tablettes sumériennes mentionnent la nature des Dieux qui opéraient à cette création. Elles datent de 800 avant J-C et débutent ainsi :
Quand le ciel eut été séparé de la terre, ce constant et lointain jumeau (...)
Que les destinées du ciel et de la terre eurent été fixées (...)
Les Anounnaki, les grands dieux,
S’installèrent dans d’augustes sanctuaires,
Et sur la création reportèrent leur pensée :
« Maintenant que les destinées du ciel et de la terre ont été fixées,(...)
Qu’allons nous faire?
Qu’allons nous créer? » (....)
Les Anounnaki qui fixent les destins,
Les deux [groupes [12]] répondirent à Enlil :
Dans l’Ouzoumoua [13], le lien du ciel et de la terre,
Immolons des dieux Lamga [14]
De leur sang créons l’humanité.
Le service des dieux sera leur lot.
Mais il fallait que l’homme soit pourvu d’une âme,d’une entité spirituelle, afin que celui-ci soit plus évolué qu’un simple animal et ceci dans l’optique de satisfaire aux intentions des colonisateurs. Cette nouvelle créature portait le nom de LU.LU dans les textes sumériens, ce qui signifie « le mélange » [15].
Si l’on en croit Atra-Haris, le Dieu dénommé Enki donne ses instructions, assisté par la déesse Ninti dont le nom se traduit par « Dame de la côte » ou « Dame de vie » en sumérien :
Ninti sépara quatorze morceaux d’argile;
Elle en déposa sept sur la droite,
Elle en déposa sept sur la gauche.
Entre eux elle plaça le moule
…les cheveux…
…le couteau pour le cordon ombilical…
Les sages et les instruits,
Sept doubles Déesses de Naissance furent assemblées;
Sept donnaient dorénavant des hommes,
Sept donnaient dorénavant des femmes.
Les Déesses de Naissance apportaient dorénavant
Le souffle de la respiration vitale .
Là encore la genèse corrobore les écrits sumériens.
« 2.21 Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
2.22 L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme… »
Mais était-ce réellement une côte? Le mot TI en sumérien signifie à la fois « côte » et « vie » [16]. La traduction de « Dame de Vie » en sumérien étant Nin-tî (Dame-Vie) et la traduction de « côte » étant ti, on se rend compte de la méprise des Hébreux entre les mots ti et tî qui ont associés de façon erronée Eve et la côte d’Adam. On peut donc penser que c’est la source de la vie de l’homme masculin ou féminin,qui servit à créer Eve.
Mais on obtient une tout autre lecture du verset 2.22 si l’on s’en tient à une traduction littérale et si l’on prend en compte ce qui précède :
« Et Dieu érigea en son feu la vie qu’il avait détachée de l’Homme, et il l’amena vers l’Homme. »
Par le terme « Homme », le texte désigne un être qui peut être aussi bien un homme qu’une femme. De plus, le mot « feu » (SH) est cité dans la version hébraïque, c’est-à-dire originel, du texte. Quand on sait que ce qui était désigné comme Feu céleste dans la mythologie sumérienne était en fait le sang provenant de l’utérus de Nin-khursag, la sœur d’Enki, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement. Les documents sumériens affirment qu’il y a environ 6000 ans, Adam et Eve [17] furent conçus spécialement en vue d’être rois dans la Maison de Shimti [18] par Enki et sa sœur et femme Nin-khursag. Adam n’a certainement pas été le premier homme sur terre, mais il a été le premier de la descendance royale engendré de façon alchimique. Nin-khursag était appelée la « Dame de la fécondité » ou la « Dame de Vie », et elle fut la mère porteuse d’Attaba et d’Eva qui furent créés à partir d’un œuf humain fécondé par le seigneur Enki.
La guerre en Irak
Il y a eu de nombreuses raisons, justifiées ou pas, de faire la guerre à l’Irak. Des sites nucléaires civils qui ont été modifié à des fins militaires, du lien entre l'Irak et l'attentat d'Oklahoma City en 1995 [19], jusqu’à l'axe du mal tentant de relier Saddam Hussein à Ben Laden, on aura cherché toutes les excuses pour justifier une guerre, sauf celle qui me parait la plus défendable, à savoir mettre fin à une dictature.
"L'absence de preuves n'est pas la preuve de l'absence d'armes de destruction massive. Il y a des choses que nous savons que nous savons. Il y a des choses que nous savons que nous ne savons pas. Et enfin il y a ce que nous ne savons pas que nous ne savons pas." (Donald Rumsfeld, le secrétaire américain à la défense, Foreign Afffairs, septembre-octobre 2002)
Mais ce dernier argument ne peut pas être repris par un pays qui a déjà soutenu l’Irak de Saddam Hussein dans les années 1980, ainsi que d’autres dictateurs comme Marcos aux Philippines, Suharto en Indonésie, le Chah en Iran, Somoza au Nicaragua, Batista à Cuba, Trujillo à Saint-Domingue, Pinochet au Chili, Mobutu au Congo-Zaïre. Des tyrans sanguinaires comme Teodoro Obiang, de Guinée-Equatoriale, ont également été reçu avec tous les honneurs à la Maison Blanche en septembre 2002 par le président George W. Bush [20]. Il ne s’agit pas de faire preuve d’antiaméricanisme primaire, car la majorité des pays sacrifient les droits de l’homme sur l’autel des relations commerciales. Mais le nœud du conflit se trouve peut-être dans la « Stratégie de sécurité nationale » de George W. Bush : « Nos forces seront suffisamment imposantes pour dissuader des adversaires potentiels de poursuivre une politique d’armement dans l’espoir de surpasser ou d’égaler la puissance des Etats-Unis ». L’Europe n’a qu’à bien se tenir, car avec tous ces systèmes de protection sociale, c’est un adversaire idéologique potentiel, à partir du moment où elle arrivera à parler d’une seule voix. Espérons qu’elle aura su le faire avant que le social n’ait fait les frais du lobby libéral, par le biais d’une désinformation organisée qui oppose les pauvres au moins pauvres, en suggérant toujours un nivellement par le bas! A contrario l’Arabie Saoudite, pays d’origine de la majorité des pirates de l’air du 11 septembre, a été épargnée par l’administration Bush dont la doctrine du président était pourtant : « Les Etats-Unis ne feront pas de distinction entre ceux qui ont planifié ces actes et ceux qui les abritent ».
"Les Etats-Unis sont une menace pour la paix mondiale." (Nelson Mandela, 10 septembre 2002, Newsweek)
La théorie décrédibilisée
L’hypothèse de la création des premiers êtres humains par le biais du clonage à partir d’antiques Dieux de chair et de sang, a été mise à mal par un personnage qui, même en ayant l’esprit ouvert, nous laisse dubitatif. On peut s’étonner que les déclarations du mouvement raëlien soient reprises avec autant de tapage dans les organes de communication, alors qu’aucune preuve ne vient les étayer. Les journalistes ne ratent pas une occasion pour brocarder le web dans le sens où il se trouve être le support de toutes les rumeurs, mais ils ne font qu’accroître ce travers quand ils privilégient le scoop à l’investigation.
Néanmoins, il se peut que les médias aient eux même été victime d’une opération de propagande organisée par des individus ayant tout intérêt à ce que cette nouvelle fasse grand bruit. Comme pour la guerre du Golfe, le Kosovo, le 11 septembre, la machine à conditionner les pensées s’est mise en branle. Mais autant il est possible d’influencer l’opinion publique en exagérant la vérité, autant on peut la rendre étanche en décrédibilisant un domaine d’étude. Si vous désirez conserver un secret, et empêcher toutes recherches à son sujet, faîtes en part à un individu qui aura suffisamment de charisme pour en faire usage de telle sorte que tous ceux qui voudront s’y frotter par la suite seront frappés par les sarcasmes de l’opinion publique.
Il me semble que les « Spin Doctors » sont également à l’œuvre en ce qui concerne la mise en place de la machine de guerre américaine. Ces derniers opèrent une politique à géométrie variable que l’on croit comprendre que si l’on regarde les événements de façon partielle. Les faits que l’on veut mettre en relief sont là encore exagérément grossis par la Maison-Blanche et ses relais de communication qui n’ont pour seul but que de conditionner l’opinion à leur bénéfice [21]. Mais objectivement, il est bien difficile de se faire une idée des raisons véritables de cet acharnement quand on sait que de nombreux autres pays dont personne ne parle ont encore plus de raisons de mériter un courroux similaire.
Les vraies raisons du conflit:
Des rumeurs commencent à suinter du côté de la Maison-Blanche. Le jeudi 23 janvier 2003, une dépêche AFP nous apprend par l’intermédiaire du numéro deux du Pentagone, Paul Wolfowitz, que le président irakien Saddam Hussein a ordonné l'exécution de tous les scientifiques irakiens qui coopéreraient avec les inspecteurs de l'ONU ainsi que celle de leurs familles [22]. Il est en effet possible que l’on retrouve des scientifiques éliminés de façon expéditive, mais si ces techniciens étaient plus spécialisés en génie génétique qu’en armement biologique, il serait judicieux d’enquêter pour savoir qui a réellement attenté à leur vie.
Le docteur Al-Rubeai, un scientifique irakien en biotechnologie à l’Université de Birmingham, a dit que Saddam « se considère le père de la science en Irak et s'intéresse à toute technologie si celle-ci peut permettre à lui ou à son régime de survivre. Ce serait dans l’intérêt de Saddam d’explorer cette technologie. Si ce n'est pas trop cher et ne nécessite pas de matériel sophistiqué, il serait tentant pour lui d'essayer. » Saddam Hussein a aussi été encouragé par les rapports de scientifiques de l'ouest affirmant posséder la technologie pour créer des clones humains. A la fin de l’année 1998, des chercheurs coréens [23] prétendent avoir réussi à créer le premier clone humain. En 1999, c’est autour des chercheurs américains [24]. Et quand G.W. Bush devint président, il rappela qu’il est « opposé à 100 % à tout type de clonage humain », comme si il pouvait ignorer l’état d’avancement de la recherche, tel qu’on veut bien nous la révéler. En effet, un domaine d’étude aussi sensible n’a pas l’assentiment du grand public. Si les gouvernements veulent néanmoins progresser dans leurs travaux afin de ne pas prendre du retard vis-à-vis de pays étrangers où l’on ne sait pas toujours ce qui se passe, que ce soit au sein des dictatures ou au cœur de certaines organisations gouvernementales américaines, il leur faut rester discrets sur leurs découvertes. C’est pour cette raison que les dates officielles sont peut-être bien antérieures aux dates publiques avancées ci-dessus.
Les experts ont déjà souligné que cette technologie pourrait être dangereuse dans les mains de «scientifiques sans scrupule. » Saddam Hussein qui a atteint les 60 ans le 30 avril 1997 est obsédé avec sa propre mortalité. Il est trop difficile pour lui de résister à la tentation de faire une équipe de dictateurs à son image pour pérenniser son héritage. Cette volonté inavouée semble se confirmer quand on connaît l’existence de nombreux sosies qui lui servent à se protéger d’éventuels attentats. La question se pose de savoir si il s’agit seulement de sosies.
Il y a un autre domaine de recherche où les investissements de Saddam Hussein sont remarquables, il s’agit de l’archéologie et des travaux de restaurations. En septembre 1987 le premier Festival International de Babylone, sous le patronage de Saddam Hussein, a été tenu dans la ville éponyme où se sont relayés 1700 ouvriers depuis 1978. Le thème officiel du festival était: "De Nabuchodonosor à Saddam Hussein, Babylone subit une renaissance. " Les portraits de Nabuchodonosor, côte à côte avec un Saddam stylisé pour accentuer la ressemblance, fleurissaient dans la ville [25]. Saddam Hussein se voit comme l'incarnation de Nabuchodonosor, le successeur de l’ancien chef mondial, gouvernant encore l’empire puissant de Babylone. Cet empire comprenait les nations modernes d’Irak, d’Arabie Saoudite, de Syrie, du Liban, de Jordanie, d’Israël, et du Koweït. A l’image de Nabuchodonosor II, le dictateur immortalisa ses restaurations dans la pierre des ouvrages : « Saddam Hussein, j'ai reconstruit Babylone, relevé les murs du palais de Nabuchodonosor et des temples d'Ishtar, de Nabû et de Ninmah dans les années 1988-1989, pour rendre au peuple irakien la fierté de son glorieux passé. » [26]
Saddam Hussein n’a eu de cesse d’essayer de refonder l’empire babylonien [27]. A l’image de Nabuchodonosor, il restaure la splendeur de Babylone. On peut se demander si ses dessins le pousseront à imiter le parcours du Roi qui s'empara de Jérusalem (597) et déporta les Juifs (587). Peu après l'avènement de la révolution islamique en Iran, considéré par les Américains comme dangereux pour leurs intérêts, Saddam entama une guerre le 17 septembre 1980 qui durera huit ans et fera près d'un million de morts. Il utilisa alors des gaz empoisonnés dont la fabrication avait apparemment été facilitée par les Etats-Unis [28]. Se croyant soutenu par Washington, il envahit le Koweït en août 1990. L'invasion a été arrêtée, mais pas Saddam Hussein, qui a maintenant compris que les Américains s’étaient servis de ses ambitions impérialistes à des fins géopolitiques qui n’arrangeaient qu’eux.


Conclusion
Comme nous avons pu le voir ci-dessus, c’est en Mésopotamie, l’Irak actuel, qu’aurait eu lieu le clonage originel donnant naissance à l’homme. Il est troublant de constater la coïncidence entre l’importance démesurée donnée à l’annonce du supposé « premier » clonage humain effectué par les raëliens, et l’imminence du conflit en Irak.
A la lumière de ce qui précède, on peut supposer que Saddam Hussein s’est donné les moyens de développer des moyens de destructions massives autres que ceux prévus par le Conseil de sécurité de l’ONU. Fidèle à l’histoire de sa terre, le dictateur n’a pas pu passer à côté des récits sumériens : « Immolons des dieux Lamga [29], De leur sang créons l’humanité. Le service des dieux sera leur lot. » L’immolation est de nos jours toute symbolique puisque d’un point de vue théorique, il suffit d’un
clonage d’une partie du « Dieu » pour reproduire ce dernier de façon illimitée. Les sosies de Saddam tendent à confirmer cette théorie.
Les inspecteurs cherchent des armes, alors qu’en fait ils seraient mieux inspirés de chercher des hommes… identiques. Les auteurs du 11 septembre ont bien compris que l’on pouvait attenter à des milliers de vies sans disposer de technologies particulièrement évoluées. On imagine aisément ce qu’une gigantesque armée de kamikazes pourrait infliger comme dommages aux quatre coins du monde: c’est l’attaque des clones!
Le parallèle pourrait se trouver vérifié si l’on prend en compte les évènements liés aux OVNI dans la région de Bagdad [30]. N’oublions pas que l’idée du clonage telle que la développe Raël provient de la théorie selon laquelle les hommes ont été créés grâce à l’intervention génétique des extraterrestres. En 1973, le Prix Nobel Francis Crick, codécouvreur de la structure de l’ADN, émettait l’hypothèse que« la vie sur terre émanait peut-être d’organismes venant d’une planète lointaine ». La même année, Claude Vorilhon, alias Raël, rencontre les extraterrestres… C’est du moins crédible que la population aura retenu le nom, et c’est grâce à une campagne médiatique orientée qu’une théorie qui peut se défendre fait désormais l’objet de toutes les railleries.
Je vous invite à passer outre ces dernières, et à constater la convergence des événements. Le
clonage est montré sous ses pires perspectives à l’opinion publique par le biais d’une secte, conduisant les gouvernements à s’orienter vers une interdiction officielle. D’un autre côté toutes connexions entre Saddam et l’éventualité de ses inspirations extraterrestres, comme des traces ancestrales qu’elles ont laissées, ainsi que la possibilité qu’il a pu avoir de créer des clones, sont dors et déjà ridiculisées. Même si le clonage n’est pas souhaitable, quel que soit le créateur, la vérité sur l’origine des forces en présence sur cette terre, ainsi que celle sur les enjeux du combat, n’ont plus aucune chance devoir le jour après une telle propagande obscurantiste.


--------------------------------------------------------------------------------


[1] Mike contre-attaque!, Michael Moore, éditions La Découverte, 2002.
[2] History Begins at Sumer, Professor Samuel Noah Kramer, 1954.
[3] A history of Metals, L. Aitchison.
[4] Les sumériens utilisent trente mots pour décrire les différentes variétés de cuivre, et le mot qui qualifie l’argent, AN.NA, signifie littéralement « Pierre Céleste ».
[5] Comparaison entre l’ouvrage de G. Roux, Ancient Iraq, 1992 et celui de Z. Sitchin, The Twelfth Planet, 1976.
[6] Hymne à Eridou, A. Falkenstein, 1951.
[7] Cet extrait et les suivants sont tirés des livres de Lambert, W. G.; Millard, A. R.; Atra-Hasis, The Babylonian Story of the Flood, et de The Sumerian Flood Story par M. Civil, 1969.
[8] Bernard Dutrillaux, généticien à l’institut Curie, Le Monde, 7 août 1999.
[9] Les paléogénéticiens de l’université de Munich ont prélevés 3,5 gr d’os de l’humérus d’un spécimen de Neandertal de 50 000 ans. Ce dernier, extirpé d’une grotte de la vallée de Neander, en Allemagne, en 1856, a livré les secrets de son ADN grâce aux techniques les plus modernes.
[10] A History of God, Karen Armstrong, 1993.
[11] Non Lieu, Paul Nothomb, 1996.
[12] Les Anounnaki du ciel et de la terre
[13] Aire sacrée située dans la cité de Nippour
[14] Des dieux artisans
[15] Genesis Revisited, Z. Sitchin, 1990
[16] Genesis Revisited, Z. Sitchin, 1990
[17] Alors connus sous les nom d’Attaba et d’Ava, et ensemble sous le nom d’Adama.
[18] En sumérien, le mot Shi-im-ti signifiait « air-vent-vie ».
[19] Iraqis linked to Oklahoma atrocity, By James Langton in New York, for the Evening Standard, http://www.thisislondon.co.uk/news/articles/1678779
[20] Avant-guerre par Ignacio Ramonet, http://www.monde-diplomatique.fr/2003/02/RAMONET/9699
[21] Comment la Maison-Blanche verrouille la communication dans les médias par Matthieu Frachon, France Soir, vendredi 31 janvier 2003.
[22] La machine à désinformation américaine fonctionne à plein régime!
http://www.conspiration.cc/conspiration/pentagone_hussein_machine_desinfo.htm
[23] Un premier clone humain fabriqué en Corée, http://www.cybersciences.com/cyber/3.0/n1001.asp
[24] Un premier clone humain... qui tient aussi de la vache, http://www.cybersciences.com/cyber/3.0/n1308.asp
[25] Saddam tells scientists to clone him, http://www.ortzion.org/news33_8.html
[26] Saddam Hussein ressuscite Babylone par Pierre Pinta, http://www.historia.presse.fr/data/mag/642/64202601.html
[27] Irak, Arabie saoudite, Syrie, Liban, Jordanie, Israël, Koweït.
[28] Myths About Israel, Iran-Iraq War, Saddam Debunked by Veteran Journalist http://www.americanfreepress.net/07_14_02/Myths_Saddam/myths_saddam.html
[29] Des dieux artisans.
[30] Is Hussein Owner of Crashed UFO? http://www.paranormal.com/nuke/html/modules.php?name=News&file=article&sid=966


Sources complémentaires:
Ezida : Le site dédié à la Mésopotamie http://www.ezida.com/
(Conspiration.com) ajouté le 9/2/2003

 

barre de separation

A propos du "Verbe" ou du "Logos" incarné;

Tandis que les autres évangélistes commencent leur narration avec la venue de Jésus-Christ en ce monde, ou son entrée dans son ministère, Jean remonte, d'un vol d'aigle, au delà du temps, pour saisir le Sauveur dans son éternelle préexistence, puis il nous montre en Jésus de Nazareth la Parole faite chair. (v. 14.) C'est le sujet du "prologue" de son évangile. (v. 1-18.) Ce morceau se divise naturellement en trois parties:

Dans la première (v. 1-5), l'auteur, s'élevant à l'origine de toutes choses, nous présente la Parole en elle-même et dans sa relation primordiale avec Dieu; puis il nous décrit ses rapports avec le monde en général et son action sur l'humanité rebelle.

Dans la seconde partie (v. 6-13), l'auteur caractérise l'accueil que les hommes, et spécialement le peuple élu ont fait à la Parole, quand, annoncée par Jean Baptiste, elle est apparue en Jésus-Christ. Repoussée par le peuple qui aurait de la recevoir, elle a donné à ceux qui l'ont reçue, et qui, par la foi, sont nés de Dieu, le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Cette expérience des croyants est exposée dans la troisième partie:

la Parole faite chair a habité parmi ceux qui ont cru en elle. Il faut remarquer en outre que la dernière pensée de la première partie (v. 5) devient le thème de la seconde partie (v. 6-13), et de même la pensée finale de la seconde partie (v. 13) est développée dans la troisième partie. (v. 14-18.) Jean nous élève ainsi comme dans une spirale. Nous ne croyons pas que le prologue suive un plan historique. Le v. 5 nous montre déjà en termes généraux Jésus apparu en chair et rejeté par les hommes qui l'ont fait mourir.
Et la seconde partie (v. 6-13) n'a pas pour sujet, comme on l'a prétendu, le rôle du Christ préexistant sous l'ancienne Alliance, en effet elle débute par le témoignage de Jean Baptiste (v. 6), qui, de même que dans les synoptiques (#Mr 1/1), ouvre l'histoire évangélique; on ne saurait, sans arbitraire, prendre ici Jean-Baptiste pour le représentant des prophètes. Et de plus cette seconde partie se termine par l'affirmation que "la Parole a donné à ceux qui l'ont reçue le pouvoir de devenir enfants de Dieu lesquels ne sont point nés de la volonté de la chair, mais de Dieu," ces derniers mots nous transportent sur le terrain de la nouvelle Alliance. Les premiers mots de l'évangile de Jean: Au commencement était la parole rappellent les premiers mots de la Genèse et il ne s'agit point d'un simple rapprochement dans les termes, mais d'une analogie profonde. Si la Genèse raconte la création de l'univers, l'évangile retrace la création nouvelle d'un monde moral. Dans son prologue, Jean remonte à l'origine de toutes choses pour nous montrer l'Auteur de cette double création. En effet, si les mots: au commencement ne reportent pas la pensée au delà de la première création, Jean ne dit pourtant pas que la Parole elle-même fut alors créée, mais qu'elle était au moment où toutes choses furent créées, qu'elle est antérieure à toute la création, Par conséquent au temps lui même (#Pr 8/23, #Jn 17/5; Eph 1/4); or c'est là désigner l'éternité. Si la pensée de l'éternité n'était pas impliquée dans les termes mêmes dont se sert l'évangéliste, elle se présenterait comme une conséquence de la nature divine attribuée à la Parole. Et, du reste, cette idée de la préexistence éternelle du Fils de Dieu n'est point une spéculation métaphysique de l'apôtre, mais une vérité religieuse clairement enseignée dans tout le Nouveau Testament (#Col 1:17; 1Jn 1/1; Ap 3/14; comp. #Mic 5/1), et qui ressort de mainte déclaration de Jésus lui-même, dans notre évangile. (#Jn 6/62; 8/58; 17/5, 24)


1 - La Parole: il faut laisser à ce mot son sens premier, ordinaire.
Rattachant sa pensée au commencement de la Genèse (note précédente), Jean affirme (v. 3) que toute la création a été opérée par la Parole, expression de la volonté et de la puissance de Dieu. "Le terme de Parole, non moins que celui de au commencement, sert à rappeler le récit génésiaque; il fait allusion à ce: et Dieu dit huit fois répété, qui est comme le refrain de ce magnifique poème. Tous ces dires de Dieu, Jean les rassemble comme en une Parole unique, vivante, douée d'intelligence et d'activité, de laquelle émane chacun de ces ordres particuliers. Au fond de ces paroles divines parlées, il découvre la parole divine parlante. Mais, tandis que celles là retentissent dans le temps, celle-ci existe au-dessus et en dehors du temps." Godet. Comment Jean fut-il amené à concevoir comme une personne cette Parole éternelle, par laquelle ont eu lieu la création et toutes les révélations divines? L'Ancien Testament, compris à la lumière des enseignements de son Maître, lui fournit cette idée. Plusieurs de ses données conduisent en effet à la notion de la Parole que nous trouvons dans notre évangile. Dans une série de passages, la Parole de l'Eternel est l'objet de personnifications plus ou moins poétiques: c'est par elle que les cieux ont été faits (#Ps 33/6), c'est elle que Dieu envoie à ceux qui sont dans l'angoisse, et "elle les guérit" (#Ps 107/20); c'est elle que Dieu envoie sur la terre, et "elle court avec vitesse" (#Ps 147/15); c'est elle qui, "sortant de la bouche de Dieu, exécute son bon plaisir et amène à bien la chose pour laquelle il l'a envoyée." (#Esa 55/11) Dans les livres des prophètes, la Parole de l'Eternel est présentée comme l'organe des révélations divines: #Jer 1/4, 11; Esa 2/3; Eze 1/3. Depuis l'exil, les docteurs juifs considèrent ces actions attribuées à la Parole divine comme l'oeuvre d'un agent permanent et personnel qu'ils nomment la Memra (Parole) de Jéhovah.


2 - Dans Prov. 8 et 9, la Sagesse divine se présente aux hommes, parlant, agissant comme un être personnel: "L'Eternel m'a possédée dès le commencement, avant ses oeuvres; j'ai été établie dès l'éternité, avant les origines de la terre." (v. 22, 23.) "Lorsqu'il disposait les cieux, j'étais là." (v. 27; comp. surtout v. 28-31.) La même notion de la sagesse personnifiée s'est conservée et développée plus tard chez les Juifs comme on le voit par divers passages des livres apocryphes. (Ecclésiastique 1/1-10; 24/1 et suiv. Voir surtout Sapience 7/7 et les ch. 10 et 11.)


3 - Deux vérités, en apparence contradictoires, sont enseignées dans toute l'écriture: d'une part, Dieu, le Dieu invisible, inaccessible, ne s'est jamais manifesté aux hommes. "Personne ne vit jamais Dieu" (v. 18); nul homme ne peut le voir et vivre. (#Ex 33/20 comp. #1Ti 6/16.) D'autre part, la Bible raconte à toutes les époques de l'histoire d'Israël diverses théophanies ou apparitions de Dieu à ses serviteurs. Comment se concilie cette contradiction? Par la manifestation d'un être mystérieux qui est appelé "l'ange de l'Eternel". (#Ge 22/15), ou "l'ange de sa face" (#Esa 63/9), ou encore "l'ange de l'alliance" (#Mal 3/1 ) et qui, non seulement se révèle aux hommes de la part de Dieu, mais qui reçoit très fréquemment le nom sacré et exclusif de Jéhova, l'Eternel. Ainsi l'ange de l'Eternel apparaît à Agar dans le désert et lui adresse la parole (#Ge 16/7), et au v. 13 Agar "appela le nom de l'Eternel qui lui parlait: Tu es le Dieu qui me voit." Cette même révélation divine par l'ange qui s'appelle l'Eternel est souvent rapportée dans l'Ecriture. (#Ge 19/1$; 22/15, 16; 31/11-13; 32/24-30; comp. #Os 12/4, 5; Ex 3/2-5; 4/5; 14/19-24; Jude 6/11-14, etc.)
Mon nom est en lui, dit l'Eternel en parlant de l'ange qu'il envoyait devant Israël (#Ex 23/20, 21), c'est-à-dire qu'il était la manifestation de l'essence divine elle-même. Enfin, le dernier des prophètes annonce en ces termes l'apparition définitive sur notre terre de ce grand révélateur de Dieu: "Voici, je vais envoyer mon messager; il préparera la voie devant moi et aussitôt entrera dans son temple le Seigneur (Adonaï) que vous cherchez, l'ange de l'alliance que vous désirez." (#Mal 3/1.) Les deux vérités contradictoires que nous venons de signaler sont ainsi conciliées, et notre évangéliste, qui est pénétré de toutes deux, nous en montre le sublime accord dans ces paroles: "Personne ne vit jamais Dieu, le Fils unique qui est dans le sein du Père, est celui qui nous l'a fait connaître." (v. 18, comp. 5/37-39; 6/45.) Nous savons maintenant pourquoi Jean appelle la Parole Celui par qui le Dieu invisible s'est toujours manifesté au monde, soit dans la création, soit dans ses révélations successives, soit enfin dans la rédemption de notre humanité. Et l'on conçoit quelle vive lumière ce fait projette sur toutes les Ecritures, qui nous apparaissent ainsi dans leur pleine harmonie. Jean a donc tiré de l'Ancien Testament son idée de la Parole (gr. Logos). Si, de ce que ce mot était alors usité dans les écoles de la philosophie alexandrine et se trouve souvent dans les écrits de Philon, on veut inférer que Jean l'a emprunté à ce philosophe, il n'y a pas lieu de le nier absolument. Mais s'il l'a fait, c'est pour rectifier les notions fausses que ce terme recouvrait et pour mettre la vérité divine à la place des spéculations métaphysiques de son époque. C'est ainsi que Paul empruntait à la philosophie de son temps ce grand mot de sagesse, dont elle était si fière, afin d'en montrer la folie, ajoutant avec une sainte hardiesse: "Mais nous prêchons une sagesse entre les parfaits, sagesse qui n'est pas de ce siècle, mais une sagesse de Dieu." (#1Co 2/6.) Avec Dieu, la préposition que nous traduisons ainsi ne signifie pas seulement que la Parole était auprès de Dieu, dans sa société; elle nous la présente dans un mouvement constant vers lui, réalisant avec lui la communion vivante et intime de l'amour. Cette nuance se retrouve au v. 18: "le Fils unique qui est dans le sein du Père." Jean emploie la même préposition dans sa première épître (Jean 1/2), en parlant de "la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée." (Comp. #2Co 5/8.) Par cette seconde sentence, l'évangéliste établit une distinction entre la Parole éternelle et Dieu et cela au moment de déclarer que cette Parole était Dieu. La Parole était Dieu: il n'y a rien à expliquer dans cette déclaration solennelle, il n'y a qu'à la recevoir dans toute la plénitude de sa signification; elle attribue à la Parole tous les caractères et toutes les perfections de l'essence divine. Il est vrai qu'ici le mot Dieu n'a pas l'article, dont il est habituellement précédé; cette omission s'imposait, soit parce que le mot joue dans la phrase le rôle d'attribut, soit surtout parce qu'en l'écrivant avec l'article, Jean aurait identifié la Parole et Dieu, et effacé la distinction qu'il venait de faire en disant: "La Parole était avec Dieu." Il y a quelque chose de majestueux dans la progression des trois sentences de ce verset, dont la première enseigne la préexistence éternelle de la Parole, la seconde son rapport unique avec Dieu, la troisième sa divinité. La même solennité se retrouve dans ce terme trois fois répété: la Parole, et la Parole, et la Parole.

 

martin-pêcheur

Suite en troisième partie

ou

Retour au sommaire