Bale/Basel, Satan et ses basilics

Bâle/Basel   ou   Satan et ses basilics

part 1

 

Barre de separation

 

— Détail d'un bulbe de Saint Basile — Place Rouge — Moscou —

— Détail d'un bulbe de Saint Basile — Place Rouge — Moscou —

Détails de deux bulbes de Saint Basile — Place Rouge — Moscou —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat Juin 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

En découvrant les formes pyramidales sur les bulbes de la cathédrale saint Basile (pour les uns ou basilique saint Basile pour les autres) sur la Place Rouge à Moscou, j’avais associé dans mon esprit les mots "Basile" et "basilique" au nom de la ville de "Basel" ("Bâle" en Français) en Suisse.

"Bâle" d'autre part sonnant comme "Baal" à l'oreille, je me suis souvent posé la question de savoir s'il pouvait y avoir un rapport de cause à effet entre ces termes...

Ceci peut paraître bien évidemment comme étant une folie de ma part aux yeux du lecteur, mais après tout, le mot "Basile" se termine par "asile"... non?

 

- Cathédrale St Basile et mausolée de Lénine sur la Place Rouge enfumée - Août 2010 -

- Cathédrale St Basile et mausolée de Lénine sur la Place Rouge enfumée - Août 2010 -

Sources de l'image: http://thestar.blogs.com/.a/6a00d8341bf8f353ef0133f290e5f6970b-800wi

http://www.lefigaro.fr/international/2010/08/04/01003-20100804ARTFIG00537-moscou-transformee-en-cite-fantome.php

 

Lorsque quelques semaines plus tard je découvrais les images de la canicule et du nuage de poussière sur saint Basile et le mausolée de Lénine et en souvenir de la soif absolument inextinguible que j’y avais connue le mois précédent, je me suis alors interrogé sur cette homophonie "Basel"... "Basile"... "Basilic"... "Basilique"...

 

— Cathédrale Sainte Elisabeth — Bâle/Basel —

Cathédrale Sainte Elisabeth — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

A plusieurs reprises d’ailleurs, d’autres formes pyramidales liées à la ville de Bâle m'étaient revenues en mémoire.


Afin d'en avoir le cœur net, je me suis donc rendu à Bâle/Basel pour y passer quelques heures le Dimanche 3 Octobre 2010.

Cette date, correspondant à la "Saint" Gérard sous le calendrier Romain catholique, est aussi une fête nationale en Allemagne liée à la chute du mur de Berlin un 9 Novembre.

9Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière!
10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées, Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.
11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Eternel des armées. (Malachie 3/9-11)

9Voici, je te donne quelques-uns de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir se prosterner à tes pieds, et reconnaître que je t’ai aimé.
10 Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.
11 Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. (Apocalypse 3/9-11)

 

La référence 3/10, à une semaine du 10/10/10, concernant les livres de Malachie dans l’Ancien Testament, et celui de l’Apocalypse Johannique dans le Nouveau Testament évoque l’idée d’une mise à l’épreuve de Dieu par l’homme dans le premier cas et du statut spécial du croyant pendant la tribulation dans le deuxième cas.

 

"basilic" pris à son propre piège par le reflet de son regard

"basilic" pris à son propre piège par le reflet de son regard


"garder" à l’heure de la tentation

D'autre part; le prénom "Gérard", peut être écrit suivant les séquences "garder" (comme "garder" La Parole) ou "regard".

Or la légende attachée au "basilic" évoque le fait que c’est par ce "regard" que s'exerce la puissance maléfique du "basilic". Un miroir suffit à le vaincre en lui renvoyant le reflet de son regard.

J'invite le lecteur à méditer sur l'origine d'une expression Française comme "foudroyer du regard"...

 

 

Barre de separation

 

Représentation classique d'un basilicoq en 1510

Représentation classique d'un basilicoq en 1510

 

Venons-en à la définition du "basilic" selon le lien Wiki qui suit:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilic_(mythologie)

Le basilic est une créature légendaire, souvent présenté comme un reptile, mentionné dès l'antiquité greco-romaine comme étant un petit serpent au venin et au regard mortel. Durant le Moyen Âge, il fut plus souvent décrit comme un mélange de coq et de serpent et fut l'objet d'importantes superstitions, tant sur ses origines que sur ses pouvoirs d'empoisonnement et de pétrification. Le basilic apparut dans de nombreux bestiaires et des encyclopédies avant de devenir, à l'époque moderne, une créature du bestiaire de nombreux jeux de rôle.

Le nom de « basilic » est issu du grec ancien "basilískos", diminutif de "basileús" en latin, qui signifie « roi » ou « petit roi ». Selon Édouard Brasey, le basilic était considéré comme le roi des serpents, d'où ce nom. Les Romains le nommaient « sang de Saturne ». Dans des textes en vieux français, on trouve le terme de "basilicoq".

Au Moyen Âge et notamment en France, l'apparence du basilic se modifia : décrit comme un serpent à l'origine, il devint quadrupède et couronné et se vit attribuer une paire d'ailes souvent épineuses, ainsi que la tête, les pattes et les ergots d'un coq, un plumage jaune et un dos crènelé couvert d'émeraudes, parfois aussi avec une tête de reptile ou un crochet au bout de la queue. Il prit généralement l'apparence d'un coq à queue de dragon ou d'un serpent aux ailes de coq, ou d'un dragonnet d'une quinzaine de centimètres de long pourvu d'un souffle délétère et empoisonné. En 1642, la gravure de l'Histoire naturelle des serpents et dragons d'Ulisse Aldrovandi attribue au basilic huit pattes et des écailles.

Les représentations du basilic sont extrêmement variables, avec pour seule constante le pouvoir meurtrier de son regard.

On trouve plusieurs occurrences du "basilic" dans les Ecritures...

" [...] Ne te réjouis pas, pays des Philistins, De ce que la verge qui te frappait est brisée! Car de la racine du serpent sortira un basilic, et son fruit sera un dragon volant. (Esaïe 14/29)

" [...] Ils couvent des oeufs de basilic, Et ils tissent des toiles d'araignée. Celui qui mange de leurs oeufs meurt; Et, si l'on en brise un, il sort une vipère. Esaïe 59/5)

" [...] Car j'envoie parmi vous des serpents, des basilics, Contre lesquels il n'y a point d'enchantement; Ils vous mordront, dit l'Eternel. (Jer 8/17)

" [...] Il finit par mordre comme un serpent, Et par piquer comme un basilic. (Pr 23/32)

" [...] Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, Et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. (Esaïe 11/8)

En fait il s'agit d'une mauvaise traduction liée à celle de la Vulgate rédigée en latin car à l'origine, le mot Hébreu désigne un serpent particulièrement venimeux de type "vipère"...

Mais rien n'est dû au hasard, surtout en ce qui concerne les Ecritures car il s'agit d'écrits inspirés par Un Dieu Créateur, Omniscient, Omnipotent, Omniprésent qui connaît notre futur et la falsification magistrale que Rome allait promouvoir afin de perdre un maximum de fidèles...

 

En effet en Français, "basilic" est indifférentiable" du mot "basilique". Et si le mot "basilique", comme on pouvait s'y attendre n'existe pas dans les Ecritures, le mot "basilic" lui, y est cité 5 fois.

La même erreur de traduction se trouve dans des versions étrangères comme en Anglais:

[...] And the sucking child shall play on the hole of the asp, and the weaned child shall put his hand on the cockatrice’ den. Isa 11:8)

[...] Rejoice not thou, whole Palestina, because the rod of him that smote thee is broken: for out of the serpent’s root shall come forth a cockatrice, and his fruit shall be a fiery flying serpent. Isa 14:29)

[...] They hatch cockatrice’ eggs, and weave the spider’s web: he that eateth of their eggs dieth, and that which is crushed breaketh out into a viper. Isa 59:5)

[...] For, behold, I will send serpents, cockatrices, among you, which will not be charmed, and they shall bite you, saith the LORD. Jer 8:17)

ou en Allemand:

[...] Sein Ende ist, daß er beißt wie eine Schlange und sticht wie ein Basilisk. Pr 23:32)

[...] Und der Säugling wird spielen an dem Loche der Natter, und das entwöhnte Kind seine Hand ausstrecken nach der Höhle des Basilisken. Isa 11:8)

[...] Freue dich nicht gänzlich Philistäa, daß zerbrochen ist der Stock, der dich schlug! Denn aus der Wurzel der Schlange wird ein Basilisk hervorkommen, und seine Frucht wird sein eine fliegende, feurige Schlange. Isa 14:29)

[...] Basiliskeneier brüten sie aus, und sie weben Spinnengewebe: wer von ihren Eiern ißt, muß sterben, und wird eines zertreten, so fährt eine Otter heraus; Isa 59:5)

[...] Denn siehe, ich sende unter euch Schlangen, Basilisken, gegen welche es keine Beschwörung gibt; und sie werden euch beißen, spricht Jehova. - Jer 8:17)

Pour rappel, certains animaux fabuleux (fables?) sont le produit de manipulations génétiques exercées par les anges déchus afin de souiller l'ADN humain et empêcher la naissance d'un Sauveur sous la forme humaine...

 

A propos de "Basiliques", on peut lire selon le lien Wiki qui suit:

http://fr.wiktionary.org/wiki/basilique

(Antiquité) Édifice couvert, généralement de forme rectangulaire, divisé en plusieurs nefs par des colonnes et qui était affecté chez les romains à divers usages publics, justice, commerce, banque ou simple promenade.

(Religion) Édifice de ce genre consacré au culte chrétien.
[…]; la forme de l'église est celle de la basilique ancienne à croix latine, au transept visible seulement par les voûtes; — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)

Lieu de culte de la religion chrétienne, qui a reçu du pape le droit d’être appelée ainsi car il s'y est passé un événement particulier (miracle, lieu de pèlerinage, …), ou parce qu'elle abrite le corps d’un saint ou une relique insigne, ou encore à titre purement honorifique.

Le basilic fut longtemps confondu avec le cocatrix, notamment en ce qui concerne sa naissance. La figure du cocatrix, ou cockatrice en Anglais, est en fait née d'une interprétation du texte de Lucain. Au XIVe, Chaucer parle du basilicoq. Le basilic, ou basilicoq, est censé naître d'un œuf de coq âgé de sept à quatorze ans, nommé "coquatrix", qui est pondu dans du foin et ensuite couvé par un serpent ou un crapaud.

 

un œuf de coq... celui qu'on voit sur la plupart de nos clochers?

 

Représentation classique d'une "cockatrice"

Représentation classique d'une "cockatrice"

Sources: http://www.hausen-im-wiesental.de/ortsansichten_luftbilder/aktuelle_bilder/basiliskentext.htm

 

On retrouve ce "coquatrix" dans la traduction anglaise "cockatrice" alors que les anglo-saxons traduisent "basilique Saint Basile" par "Basil Basilic"...!!!

De quoi se gratter la tête!

[...] Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. (Daniel 7:10)

Et en ce qui concerne la notion de dragon, elle est exclusivement rattachée à Satan et autres anges déchus qui l'ont suivi, soit au moins 5 milliards de créatures puisque plus de dix mille millions ou 10 milliards d'anges fidèles demeurent près du Trône au moment du Jugement Dernier comme le livre de Daniel écrit pendant l'exil à Babylone le relate.

" [...] Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge feu, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. ...//... Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. ...//... Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, ...//... Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. ...//... Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté le fils ...//... Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule. Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus. (Apocalypse 12/3-4, 7, 9, 13, 16-17)

" [...] Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? (Apocalypse 13/4)

" [...] Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. (Apocalypse 20/2)

J'avais déjà abordé ce thème il y a une dizaine d'années avec un chapitre intitulé: Daniel et le culte marial ou comment refuser la soupe au basilic servie par le Malin

Dans le cas présent, il ne s'agirait plus de soupe au "basilic" mais plutôt de soupe à l'oignon en s'en tenant aux bulbes de Saint Basile!

 

Porte d'Ishtar au musée de Pergame à Berlin

Porte d'Ishtar au musée de Pergame à Berlin

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

Sources: http://storage.canalblog.com/07/98/489911/50781301.jpg

 

Il serait hâtif de faire du basilic, un animal "symbolique" ou "mythique" car toute une faune de ce genre de créatures était représentée sur la porte d'Ishtar (d'où est issu le culte de la "reine des cieux", d'"Isis et Osiris" ou plus récemment "La Vierge Marie") à Babylone à titre d'exemple (vue ci-dessus).

Le peuple Juif en exil à Babylone était passé sous cette porte, signe d'humiliation suprême pour les locaux...

[...] Ecris à l’ange de l’Eglise de Pergame: Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants: Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même aux jours d’Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure. (Apocalypse 2/12-13)

Cette porte se trouve à présent au musée Pergame, c'est à dire là où se trouve aussi l'original du trône de Satan, dont le mausolée de Lénine sur la Place Rouge est une copie partielle.

Il était question de guerres des dieux à cet endroit dans l'Antiquité, un "Ishtar wars" avant l'heure.

Certains animaux représentés sur les murs de la cité ont existé dans la réalité mais pour un temps éphémère sans qu'on puisse comprendre le pourquoi de leur apparition aussi soudaine que celle de leur disparition.

Manipulation génétique, bioingenierie importée par les déchus...

Et dire qu'il y a des chrétiens qui considèrent les "OGM" comme une "chose bonne"!!!

 

Barre de separation

 

Harry Potter et Ginny Weasley dans la Chambre des Secrets

- Harry Potter et Ginny Weasley dans la Chambre des Secrets - Warner Bros ™ -

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

Sources: http://images4.wikia.nocookie.net/__cb20090109211206/harrypotter/fr/images/f/f2/Harry-Ginny-Chambre-Secrets-statue-Salazar.jpg

 

Le basilic est parfaitement connu et identifié de tous les enfants qui ont lu la saga Harry Potter puisque le volume "Harry Potter et la chambre des secrets" lui est consacré.

 

Serre-livres basilic

- Serre-livres basilic - Warner Bros ™ -

Sources: http://www.grand-donjon.com/images/NN7139_v2g.jpg

 

A ce propos, l'auteur J.K. Rowling a été sollicitée pour écrire une suite.

 

Barre de separation

 

En ce qui concerne des basiliques associées à des dragons et autres figures démoniaques, j'aurais pu choisir la basilique de "Notre" Dame de Fourvière à Lyon, celle du "sacré-cœur" (= 108) à Paris, ou de "Notre" Dame de la Garde à Marseille, ou la Basilique St Joseph dans la banlieue de la cité mariale du Puy...

Cette basilique est associée à une statue monumentale et même une grotte-chapelle artificielle comme nous le verrons en seconde partie de chapitre!

Mais j'ai choisi Bâle/Basel parce que le nom de la ville s'en rapproche.

Aucune forme d'attaque n'est faite à l'encontre des habitants de cette ville ou de ses autorités. Il s'agit d'un constat...

C’est donc avec un objectif bien particulier que j’ai arpenté les rues de "Basel/Bâle" muni de mes appareils de photo et de leurs objectifs.

 

— Gare principale — Bâle/Basel —

Gare principale — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

J’ai démarré mon périple à la gare principale comme le ferait un visiteur Lambda potentiel.

"Lamb" désigne, en toute innocence, un "agneau" en Anglais.

A ce propos, Bâle est la première ville suisse à avoir possédé un chemin de fer en 1844.

J'ai bien écrit "chemin de fer" et non "chemin d'enfer"

 

— Panneau publicitaire dans le Hall de la gare principale — Bâle/Basel —

Panneau publicitaire dans le Hall de la gare principale — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

A l’intérieur du hall de la gare, j’ai pris pour introduction de ce chapitre cette publicité d’une grand-mère revêtue d’un T-shirt style couche-culotte avec la mention "Live young" ou "vivre jeune".

Mais pour qui nous prend-on vraiment?

Mais après tout, "Babylone" commence par "Baby" avec en souvenir un chapitre que j'avais appelé "Babylone-Babyclone" relatif à "Maitreya Raël"...

La publicité, souvent mensongère, nous invite par exemple à consommer beaucoup d’eau pour "éliminer" comme trop souvent, les slogans nous le font entendre.

Les autorités médicales ont pourtant admis récemment qu’il fallait boire selon sa convenance et non selon les normes publicitaires.
Agissant comme des filtres, les reins doivent être épargnés et être sollicités seulement suivant le besoin ressenti et non une norme lobbyiste liée à des profits à une haute valeur ajoutée.

Le mot "rein" justement se prononce comme "rein" en allemand et "rein" dans la langue de Goethe signifie "pur".

 

Coucher de soleil sur le Rhin à Bâle (CH)   — Pas de copyright — Document personnel — Gérard Colombat — Avril 2010 —  Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

Coucher de soleil sur le Rhin à Bâle (CH)

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat Avril 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Ma démarche était donc de gagner les rives du Rhin en partant depuis la gare en passant par la cathédrale où j’étais sûr de faire une découverte particulière, après l'avoir photographiée pendant l'heure bleue chère aux photographes et chargée sur un édito prophétique au Printemps dernier.

C’est donc ce chemin "erratique", mais en apparence seulement, que je me propose d’illustrer.

 

— Place de la Gare principale — Bâle/Basel —

Place de la Gare principale — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Dés la sortie de la gare principale de Bâle/Basel on peut apercevoir sur la droite une tour cachée par plusieurs façades d’hôtel.

 

— Hôtel Schweizerhof — Bâle/Basel —

Hôtel Schweizerhof — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

En s’approchant de l’hôtel Schweizerhof, on peut découvrir à l’entrée du hall d’accueil, un couple de conifères taillés selon des formes reptiliennes.

Associé à la pointe de ces conifères sur la photographie et en cliquant sur l’image, le lecteur peut découvrir une représentation de deux "basilics" associés en symétrie.

 

— Hôtel Schweizerhof — Bâle/Basel —

Hôtel Schweizerhof — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

En faisant le "tour" de l’établissement, une plaque de portail ôte le doute qui pourrait subsister.

A retenir le blason central de Bâle sur lequel nous reviendrons en fin de chapitre.

 

— Tour des Virements bancaires Internationaux— Bâle/Basel —

Tour de la Banque des Réglements Internationaux— Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

On peut remarquer qu’à la base de cette tour de Babel, un établissement spécialisé dans les Réglements Internationaux bancaires, se trouvent des jardins suspendus rappelant ceux de de la tour de Babel à Babylone.

 

 

— Place de la Gare principale — Bâle/Basel —

Place de la Gare principale — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

La couleur verte de ce tramway pourrait être facilement associée à la couleur de la peau d’un dragon ou d’un "basilic"... non?

 

logo affiché sur les flancs des tramways jusque dans les années 80

logo affiché sur les flancs des tramways jusque dans les années 80

Sources: http://www.hausen-im-wiesental.de/ortsansichten_luftbilder/aktuelle_bilder/basiliskentext.htm

 

L'ancien logo affiché sur les flancs des tramways jusque dans les années 80 se passe de commentaires! j'ai croisé un exemplaire de cet ancien tramway sans avoir eu le reflexe de le prendre en photo.

Et puis un trawway et ses wagons.. ça serpente.. non?

Si j’ai saisi l’opportunité de... "saisir" instinctivement au vol ce wagon de tramway marqué du nombre 666 qui m'éait passé à ras l'épaule au moment où je prenais cette vue,

 

Basilics entourant le drapeau Suisse

Basilics entourant le drapeau Suisse

 

— Basilics au sommet des deux tours de la Place de la Gare principale — Bâle/Basel —

Basilics entourant le Blason de Bâle/Basel

 

— Basilics au sommet des deux tours de la Place de la Gare principale — Bâle/Basel —

Basilics au sommet des deux tours de la Place de la Gare principale — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

c'est afin d’établir un lien direct avec le vert olivâtre du dollar, le billet vert, et surtout en l'occurence la couleur verte des coupoles des "deux tours" jumelles de la gare.

Aux trois angles extérieurs de chacune de ces "deux tours" se trouvent... six "basilics" encadrant le drapeau Suisse et le blason de Bâle/Basel.

 

— Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Chemin faisant, j'ai retrouvé des "basilics"... sur des bassins de fontaines...

 

— Basilic en bas-relief — Bâle/Basel —

Basilic en bas-relief — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

ou sur des bas-reliefs représentant un "basilic" comme celui-ci dans la vieille ville à proximité du musée de la musique.

 

— "Strassburger Denkmal" — parc Sainte-Élisabeth — Bâle/Basel —

"Strassburger Denkmal" — parc Sainte-Élisabeth Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Devant la place de la gare se trouve un monument, le "Strassburger Denkmal".

Durant la guerre franco-allemande de 1870, Bâle avait aidé les populations alsaciennes réfugiées. Le monument de Strasbourg ("Strassburger Denkmal"), érigé dans le petit parc Sainte-Élisabeth (Elisabethenanlage), commémore ces événements.

Ce "Strassburger Denkmal" avait été exécuté par le Français Auguste Bartholdi...

 

— Statue de la Liberté dans une ruelle de la vieille ville — Bâle/Basel —

Statue de la Liberté dans une ruelle de la vieille ville Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

auteur de la Statue de la Liberté non pas Liberty, alias Proserpine co-gérante des enfers que l'on trouve sur le dôme du Capitole à Washington mais celle de la Liberté sexuelle chère aux libertins et libertines, qui trône dans le port de New York, la Nouvelle Babylone, dont on trouve souvent des répliques comme celle-ci dans une ruelle de la vieille ville de Bâle/Basel.

 

— Hôtel de ville de Bâle, sur la place du Marché (Marktplatz) —

Hôtel de ville de Bâle, sur la place du Marché (Marktplatz)

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Sur la place du marché, devant l’hôtel de ville en cours de restauration, j’ai pris un cliché de cette bâche de protection à cause de son effet hypnotique...

Une affaire de "regard"...

 

Affiche du film "Devil"

Affiche du film "Devil" (2010)

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

J'ai surligné le "de vil" pour évoquer l'actualité cinématographique... Le Diable s'affiche de plus en plus...

Les ascenseurs n'existent qu'en ville, avec un souvenir tout particulier pour ceux du WTC.

Satan règne à Hollywood...

 

— Détail de la façade de l'Hôtel de ville de Bâle, sur la place du Marché (Marktplatz) —

Détail de la façade de l'Hôtel de ville de Bâle, sur la place du Marché (Marktplatz)

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

A noter la présence du triple 6 à peine voilé sur le haut de l'édifice.

 

— Plaques de trottoir — Bâle/Basel —

Plaques de trottoir Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Au fil de mes pas je ne pouvais manquer de noter aussi la présence de ces plaques constituées de 36 carrés ou pavés de béton évoquant le nombre 666 par addition des chiffres et des nombres de 1 à 36.

 

— Plaques de trottoir — Bâle/Basel —

Plaques de trottoir Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

lesquelles pouvaient être assemblées par 2 (soit 72 pavés),

 

— Plaques de trottoir — Bâle/Basel —

Plaques de trottoir Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

voire même par 3 (ou 108 pavés).

 

graphisme étoile pentagonique

Document personnel - pas de copyright

 

En d'autres termes, le coeur du Pentagramme s'y révèle si l'on connaît les valeurs angulaires...

Il s'agit d'un autre cosmos, un cosmos de ténèbres, celles d'en-bas!

Il suffirait d'y inscrire des chiffres et des nombres de 1 à 36 pour retrouver trace du sceau du soleil, une amulette utilisée par les occultistes et portée, on s'en serait doutés, par Louis XIV, le roi-soleil.

Ce 3 Octobre était un Dimanche, ou "Sunday", "jour du soleil" comme le souligne l'Anglais.

 

 

carre magique de base 36

 

"carré "magique" du soleil"

 

6 25 24 13 7 36
35 11 14 20 29 2
33 27 16 22 10 3
4 28 15 21 9 34
32 8 23 17 26 5
1 12 19 18 30 31

 

 

carre magique de base 36

"sceau du soleil"

Carré "magique" associé

en base 6

(musée de Berlin)

carre du soleil

"sceau du soleil"

Carré "magique" associé

en base 6

(musée de Berlin)

 

Ce carré "magique" ou "sceau du soleil" de 36 cases est un carré dit "diabolique".

L'addition des nombres de 1 à 36 donne 666.

Le total de chaque colonne donne 111 à l'addition, que ce soit à la verticale, à l'horizontale ou pour les deux plus grandes diagonales.

 

 

 

3 107 5 131 109 311
7 331 193 11 83 41
103 53 71 89 151 199
113 61 97 197 167 31
367 13 173 59 17 37
73 101 127 179 139 47

 

Dans le cadre du chapitre consacré aux carrés dit "magiques", celui-ci, découvert par Alan William Johnson, est construit sur une base de 36 nombres premiers, répartis sur la grille pour donner 666 à l'addition de chacune des lignes, des colonnes, y compris les diagonales du "X" central, et 3996 au total de ces 36 cases.

La somme des 7 premiers nombres premiers donne 666, car

(2)2 + (3)2 + (5)2 + (7)2 + (11)2 + (13)2 + (17)2 = 666

 

— Blason Royal Danois — Berne —

Blason Royal Danois Berne —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

J'ai d'autres exemples plus faciles à exposer comme ce blason Royal Danois où l'on peut voir 3 lions dont les quatre pattes sont dotées de 3 griffes!

3 x 4 x 3 = 36 si je sais compter...

Qu'on m'en explique la raison...

La marque de l'Antechrist est liée à la tribu de Dan (Danmark) dont on ne relève plus la présence avec l'énumération des 12 tribus d'Israël dans l'Apocalypse Johannique. Cette tribu avait pour habitude de "marquer" son territoire et son chemin, nommer les lieux et un terme comme le Danube en constitue un des exemples les plus connus.

A noter que le Danmark a protégé les Juifs pendant les années noires du Nazisme et de son grand prêtre inspiré de l'abîme Hitler.

 

Marée rouge Hongroise - Octobre 2010

Marée rouge Hongroise - Octobre 2010

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

La pollution du Danube par le milliard de litres de boues rouges Hongroises est tout à fait symptomatique de la nature des temps que nous vivons selon une approche eschatologique.

" [...] Nos pères en Egypte ne furent pas attentifs à tes miracles, Ils ne se rappelèrent pas la multitude de tes grâces, Ils furent rebelles près de la mer, près de la mer Rouge. (Psaumes 106:7)

" [...] Il menaça la mer Rouge, et elle se dessécha; Et il les fit marcher à travers les abîmes comme dans un désert. (Psaumes 106:9)

Les fléaux qui avaient frappé l'Egypte avant la traversée de la mer Rouge sont ainsi réactualisés en guise d'avertissement pour les sceptiques.

 

— Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Les "fontaines au "basilic" de ce type se rencontrent fréquemment en ville, comme ici devant l'immeuble de la Poste, en bordure de la Place du marché.

 

— Maison à colombages — Bâle/Basel —

Maison à colombages Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Me dirigeant vers la cathédrale je n’ai pu m’empêcher de prendre ces colombages aux allures de 11/9 ou de 9/11, c'est à dire de "XI IX"ou de IX/XI.

 

— Ruelle — Bâle/Basel —

Ruelle Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Cette ruelle rappelant l’architecture des immeubles de la ville de Saint-Pierre, et c'est de Saint-Pétersbourg que je parle et non de la ville dite "éternelle" bien sûr, j’avais pressenti qu’il me fallait être plus particulièrement attentif.

 

— Ruelle — Bâle/Basel —

Ruelle Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

En effet, une "fontaine totem", mise en lumière par les rayons d’un coucher de soleil d’automne, en bout de ruelle,

 

— Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

devait constituer l’une de mes plus belles surprises de cette journée "particulière", vu la nature de ma quête.

 

— Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Fontaine au basilic — Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

L'ombre des choses...

Tout cela est dû au hasard car je n'avais rien consulté sur le Net au sujet d'un rapprochement possible entre les mots "Basel" et "Basilic"... avant ma visite sur Bâle/Basel.

Vifs regrets au retour car j'ai manqué beaucoup de "cibles"...

 

Hotel Basilisk

Sources: http://www.gate24.ch/Uploads/Images/002/955/946/logo_080509093842.png

 

l'hôtel Basilisk (http://www.hotel-basilisk.ch/),

la radio Basilisk (http://www.basilisk.ch/)

l'école de natation Basilisk (http://yellow.local.ch/fr/d/Basel/4053/Natation-ecole-de/Schwimmschule-Basilisk-JGStZpQz_WDBP0fVaWi4Yw)

Y aurait-il une "chambre des secrets" dédiée aux fans du petit sorcier Britannique dans l'hôtel Basilisk?

 

Mon interrogation personnelle me paraissant tellement incongrue que je n'avais pas un seul instant envisagé que cette figure de "basilic" puisse être vue et manifestée au grand jour avec un pareil déploiement.

A mon retour, j'ai été visiter quelques liens pour pouvoir rendre possible la rédaction de ce chapitre et lui donner un caractère d'authenticité.

 

— Vitrail "Christ en majesté" de la cathédrale — Bâle/Basel —

Vitrail "Christ en majesté" de la cathédrale Bâle/Basel —

Vue intérieure

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

Ne disposant que d’une dizaine de minutes pour visiter la cathédrale avant sa fermeture à 17 heures, j’ai eu le temps de prendre en photo ce "Christ en majesté" inscrit dans une "étoile dite de David".

[...] Vous avez porté la tente de Moloch Et l’étoile du dieu Remphan, Ces images que vous avez faites pour les adorer! Aussi vous transporterai-je au-delà de Babylone. (Actes 7/43)

Si le nombre 666 désigne la perfection de Christ à l'origine et dans la mesure où cette étoile a 6 pointes, 6 triangles, 6 côtés, j'en passe et des pires, il n'en est plus de même de nos jours avec l'avènement prochain de l'ANTI-CHRIST et sa marque numérique, et cette étoile du dieu Remphan dite étoile de "David" est une abomination clairement dénoncée dans les Ecritures.

 

— Vitrail "Christ en majesté" de la cathédrale — Bâle/Basel —

Vitrail "Christ en majesté" de la cathédrale Bâle/Basel —

Vue depuis l'extérieur

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

A propos de cette cathédrale, ou plutôt de la ville de Bâle/Basel, l'encyclopédie Wiki relate:

[...]

Du 29 au 31 août 1897, Bâle accueille le premier Congrès sioniste présidé par Theodor Herzl. Il s'en tiendra neuf autres jusqu'en 1946 qui aboutiront à la création de l'État d'Israël en 1948.

[...]

 

— Horloge et cadrans solaires en facade d'une des deux tours de la cathédrale — Bâle/Basel —

Horloge et cadrans solaires en facade d'une des deux tours de la cathédrale Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

A la fermeture des portes, je me suis attardé en faisant le tour des deux tours, histoire de rappeler aux lecteurs qu’une journée compte "deux tours" d’horloge, une tradition remontant à Babylone, époque à laquelle les 36 dieux et divinités du Zodiaque étaient salués deux fois par jour.

 

— Fontaine sur la place de la cathédrale — Bâle/Basel —

 

— Fontaine sur la place de la cathédrale — Bâle/Basel —

Fontaine sur la place de la cathédrale Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

A l’évidence et selon la tradition le "basilic" est attaché aux points d’eau, aux sources et aux fontaines même si des figures démoniaques lui font de temps à autre piètre concurrence.

L'eau distribuée au robinet à Moscou n'est pas potable car trop chargée en métaux. C'est un véritable supplice de passer devant des fontaines et des bassins sans pouvoir y seulement tremper les lèvres, tout juste les mains.

Mais je ne bois jamais une eau sortant de la gueule d'un démon ou d'un "basilic"...

 

— Parc sur la place de la cathédrale — Bâle/Basel —

Parc sur la place de la cathédrale Bâle/Basel —

Pas de copyright Document personnel Gérard Colombat 3 Octobre 2010 —

Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

 

J'ai pris cette vue à proximité de la cathédrale pour évoquer et signer la saison.

 

Barre de separation

Suite en 2e partie

ou

Retour à la page "catalogue de l'occulte"

ou

Retour au sommaire