L'" énigme " prophétique

concernant la succession au trône de David

(Le pilier de Jacob et la pierre de la destinée)

 Mise à jour le 19 Mars 2011

(Traduction d'un document anglo-saxon)

Barre de separation

" [...] Jacob partit de Beer-Schéba, et s'en alla à Charan. Il arriva dans un lieu où il passa la nuit; car le soleil était couché. Il y prit une pierre, dont il fit son chevet, et il se coucha dans ce lieu-là. Il eut un songe. Et voici, une échelle était appuyée sur la terre, et son sommet touchait au ciel. Et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle.Et voici, l'Eternel se tenait au-dessus d'elle; et il dit: Je suis l'Eternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre; tu t'étendras à l'occident et à l'orient, au septentrion et au midi; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays; car je ne t'abandonnerai point, que je n'aie exécuté ce que je te dis. Jacob s'éveilla de son sommeil et il dit: Certainement, l'Eternel est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas! Il eut peur, et dit: Que ce lieu est redoutable! C'est ici la maison de Dieu, c'est ici la porte des cieux! Et Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l'huile sur son sommet. Il donna à ce lieu le nom de Béthel; mais la ville s'appelait auparavant Luz. Jacob fit un voeu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras ". (Genèse 28/10-22).

table des matières

 

- Le peuple de l'Ulster. " l'avant-garde d'Israël ": Introduction

- La conquête Gaélique en Ulster

- DAN le pionnier d'Israël

- La tombe d'Israël - Le Lieu de naissance des Saxons

- Ile des saints et des érudits

- La plantation et le massacre de 1641

- La plantation de l'Ulster de Jérémie: Introduction

- Une analyse

- Ulster : pays des Cruthin

- Le pilier de Jacob - la pierre de la destinée

- La monarchie Britannique : une dynastie durable ?

- Le prince Charles — héritier du trône ?

 

Le peuple de l'Ulster

" l'avant-garde d'Israël "

Introduction

Au cours de l'âge de bronze, il arriva au travers des îles Britanniques une vague de nouveaux immigrants et de commerçants venant du continent et des rives de l'Est Méditerranéen. Ces colonisateurs des premiers temps introduisirent des nouvelles pratiques d'enterrement et des nouveaux styles de poterie. Ils cherchèrent et ouvrèrent aussi des mines en Irlande et en Bretagne. En Ulster, des colons variés connus comme les " Cruthins et les " Ulaids " arrivèrent et grâce à leur adresse dans le travail du métal, ils devinrent les peuples dominants dans le Nord. Comme nous le verrons plus tard, plusieurs de ces chefs tribaux de ces habitants pré-celtiques — ?— le sceptre de Judah dans les îles bien des siècles avant que le trône de David ne fut établi en Palestine. L'ancienne capitale et résidence royale de l'Ulster était " Fruia Macha ". C'était le QG des " chevaliers de la branche rouge " célèbres. On croit que cet ordre ancien qui se nommait volontiers " cranogs " ou " couronnés " avait eu pour origine le signe héraldique de " la main rouge ". c'est ici que commence alors que nous remontons à l'origine de cet emblème inhabituel.

" [...] Quand elle fut au moment d'accoucher, voici, il y avait deux jumeaux dans son ventre. Et pendant l'accouchement il y en eut un qui présenta la main; la sage-femme la prit, et y attacha un fil cramoisi, en disant: Celui-ci sort le premier. Mais il retira la main, et son frère sortit. Alors la sage-femme dit: Quelle brèche tu as faite! et elle lui donna le nom de Pérets ". (Genèse 38/27-29)

Cela peut peut-être vous surprendre d'apprendre que la main rouge ou la main ensanglantée apparaît comme étant un emblème d'origine Israélienne de la tribu de Zarah-Judah dont les descendants colonisèrent et fondèrent une dynastie royale en Ulster jusqu'à l'an 1600 avant JC. La Bible relate comment au moment de la naissance des deux jumeaux de Judah nommés " Zarah " et " Pharez " la sage femme avait préparé un fil écarlate pour marquer l'héritier légitime qu'elle enroula autour de la main (Zarah) en disant celui-ci vint le premier. Malheureusement, dû à des complications au moment de la naissance, ce fils de Judah perdit son droit de naissance au profit de son frère jumeau Pharez. Dépouillé de son héritage légitime, il semble que la maison entière de Zarah quitta celle d'Israël et beaucoup s'en éloignèrent avant l'exode. Cette migration devient évidente lorsque nous considérons que les généalogies tribales de Zarah se terminent apparemment à la 4ème génération. Des archives historiques relatent cette migration vers l'ouest de " Darda " et " Calcol " (les arrières petits-enfants de Zarah - "  Zimri, Ethan, Héman, Calcol et Dara. En tout: cinq. - " 1Chroniques 2/6). Ces gens fondèrent les villes de Troie et d'Athènes et devinrent les pionniers de la civilisation Milesian. Les descendants de Calcol émigrèrent le long des plages de la Méditerranée et établirent des comptoirs de commerce Ibérian (i.e. Hébreu). Un de ces comptoirs était connu sous le nom de " Zarah-Gassa " signifiant le " Bastion de zarah ". A partir de l'Espagne, ils migrèrent vers l'Ouest jusqu'en Irlande. D'autres colonies de la descendance Sheanite de Judah qui " forgeaient des vêtements fins " et de " la poterie " suivirent aussi en compagnie de commerçants Phéniciens.

A partir du nom " Zarah " qui est traduit de manière différente soit " le lever de soleil " ou " écarlate " remonte à l'aube des origines de la branche rouge de l'histoire ancienne Irlandaise. Dans l'ouvrage intéressant de Joseph Ben Jacob " les preuves de précurseurs ", il est suggéré que l'Ordre ancien de la branche rouge trouva ses origines dans les armes de l'Ulster : " La lune, une main sinistre coupée à hauteur du poignet, Mars ". Tout en l'ignorant, cet homme fournit la preuve des origines bibliques de la main rouge ou ensanglantée de l'Ulster " une main sinistre coupée à hauteur du poignet " comme étant celle de Zarah. Il doit être noté que la main rouge de l'Ulster est antérieure à la dynastie O'Neil qui reprirent le symbole aux premiers habitants qui usurpèrent la souveraineté de l'Ulster. Jusqu'à la division de l'Irlande en 1920, cet emblème ancien a toujours été une main rouge et coupée par une corde ou un fil rouge.

" [...] Ensuite sortit son frère, qui avait à la main le fil cramoisi; et on lui donna le nom de Zérach ". (Genèse 38/30)

Quoique bien d'autres naissances sont mentionnées dans la Bible, pourquoi celle-ci devrait être singularisée par un détail explicite ? Considérant les mots prophétiques des sages-femmes à propos de Pharez " quelle brèche tu as faite! " ceci indiquait qu'une rupture était sur le point de se produire. Elle arriva effectivement en l'an 586 avant JC., lorsque Jérusalem fut prise et que le roi de Judah était fait prisonnier et emmené à Babylone après avoir assisté au meurtre de ses fils. Jérémie cependant s'enfuit avec les filles du roi vers Tahpanhes, une forteresse de frontière en Egypte tenue par des Milesians ! Dans le cadre du Grand plan de DIEU pour les âges, la brèche de (Gen 38) était apaisée car la branche Milesian de Zarah était rattachée à la lignée Davidique de Pharez, assurant ainsi la promesse de DIEU à David concernant une dynastie durable ne fut pas brisée (2 Samuel 7/16-17) "  Ta maison et ton règne seront pour toujours assurés, ton trône sera pour toujours affermi. Nathan rapporta à David toutes ces paroles et toute cette vision. "...

" [...]  Car les îles espèrent en moi, et les navires de Tarsis sont en tête, Pour ramener de loin tes enfants, Avec leur argent et leur or, A cause du nom de l'Eternel, ton Dieu, Du Saint d'Israël qui te glorifie ". (Esaïe 60/9)

Il y a abondance d'évidences que le commerce florissant de métal existait dans les Iles Britanniques au moins dés 1500 avant JC. Quelques uns des plus anciens habitants d'Espagne et des Iles Britanniques étaient des Hébreux de descendance Sémitique qui avaient pour destin de devenir la plus grande race colonisatrice de tous les temps. Il est naturellement vrai que les fils de Japeth étaient les premiers habitants après le déluge Nohanique lesquels se répandirent le long des côtes maritimes de la terre.

" [...] Car le roi avait en mer des navires de Tarsis avec ceux de Hiram; et tous les trois ans arrivaient les navires de Tarsis, apportant de l'or et de l'argent, de l'ivoire, des singes et des paons ". (1 Rois 10/22)

Il n'y a cependant aucune raison de croire qu'ils allaient demeurer prédominants à cet endroit. Alors que les Sémites conduisirent les enfants d'Ham depuis leurs foyers originaux, de même ils poussèrent les peuples de Japhet dans les trous et les recoins des franges de terre au Nord et à l'Ouest. Plusieurs références bibliques faites aux " Tarshish " semble indiquer la présence d'Israël à l'ouest aussi bien dans les anciens temps que maintenant. Plusieurs des Phéniciens qui commerçaient et qui colonisèrent les îles Britanniques pendant " l'âge d'or de la Phénicie " (1500-1000 avant J.C.) étaient en fait des Israélites. En conformité avec " l'histoire de l'Angleterre " de Sir Edward Creasy. " ce sont principalement les mines britanniques qui fournirent l'embellissement glorieux du temple de Salomon ". Le voyage de 3 ans de la marine de Salomon indique certainement que des contrées lointaines étaient jointes dans le but de faire du commerce et de coloniser. Au cinquième siècle avant J.C. Hérodote écrivit " je ne peux pas vraiment parler de façon sure ni même suis-je en rapport avec les îles que l'on nomme les Classitérides ' (îles minuscules) ou (îles d'étain)et d'où l'on importe de l'étain... il est néanmoins certain que notre étain ou notre ambre sont importés depuis ces régions extrêmement éloignées ". Polybius mentionne les " îles britanniques " et " le travail de l'étain " et les " mines d'or et d'argent d'ibernia " (l'ancien nom de l'Irlande). Pline écrit que du métal, de l'étain et des métaux divers étaient fournis à la Grèce en provenance de la même source depuis l'an 907 avant J.C. Ptolémée était l'un des anciens historiens les plus réputés; Il nous fournit la première des cartes connue des îles Britanniques sur laquelle des noms variés de tribus et de sites géographiques. Voici ce que Ptolémée dit à propos des îles de l'Ouest dans son ouvrage magnifique " Geographia Hyphegesis " : " ils étaient peuplés par les descendants de la race des hébreux qui étaient talentueux pour les opérations de fonte et qui excellaient dans la forge des métaux ".

La conquête Gaélique en Ulster

La plupart des Celtes qui vinrent en Irlande quelques siècles avant l’ère chrétienne étaient en fait des précurseurs des soi-disantes tribus perdues d’Israël. Lorsqu’elles émigrèrent à partir de leur lieu de captivité en Assyrie vers l’Ouest en 721 après Jésus-Christ. D’autres colonies de celtes appartenant à la souche Hamitique-Phénicienne vinrent aussi en Irlande, créant dans le Sud une injection de sang non Israélite qui a toujours été une source de trouble et d’idolâtrie depuis cette époque. Ces " tares au milieu du blé d’Israël " sont en partie un résidu des 7 nations de Canaan et tout autant un élément des premiers Shélanites qui suivaient les routes du commerce vers l'Ouest. Depuis longtemps Moïse avait averti Israël que si ces nations n'étaient pas conduites en dehors du pays, elles deviendraient comme des épines…

" [...] Mais si vous ne chassez pas devant vous les habitants du pays, ceux d'entre eux que vous laisserez seront comme des épines dans vos yeux et des aiguillons dans vos côtés, ils seront vos ennemis dans le pays où vous allez vous établir ". (Nombres 33/55)

Le Seigneur avait aussi prononcé une mise en garde :

" [...] Si vous vous détournez et que vous vous attachiez au reste de ces nations qui sont demeurées parmi vous, si vous vous unissez avec elles par des mariages, et si vous formez ensemble des relations, 13 soyez certains que l'Eternel, votre Dieu, ne continuera pas à chasser ces nations devant vous; mais elles seront pour vous un filet et un piège, un fouet dans vos côtés et des épines dans vos yeux, jusqu'à ce que vous ayez péri de dessus ce bon pays que l'Eternel, votre Dieu, vous a donné ". (Josué 23/12)

Ainsi se pose le " problème Irlandais " : Car même aujourd'hui il existe dans ce pays parmi le peuple Irlandais un reliquat de ce que l'on pourrait appeler les " Irlandais noirs ". Ceux-ci étant animés d'une haine inextinguible de tout ce qui peut être Britannique, Protestant ou Biblique et l'esprit de Canaan est toujours vivant chez eux. " [...]  Voici les nations que l'Eternel laissa pour éprouver par elles Israël, tous ceux qui n'avaient pas connu toutes les guerres de Canaan ". (Juges 3/1). avec la conquête Gaélique poussant vers le Nord, bon nombre des tribus natives de l'Ulster , celles ci étaient repoussées vers le CO. Antrim et Down avant de franchir l'Ecosse avec " Fergus le grand " en 501 après J.C.. Au cours de l'implantation de l'Ulster du 17ème siècle , plusieurs des Cruthin (nos aïeux) s'en retournèrent vers leur Ulster natif comme étant les " Scots-Ish " (Ecossais=Scotish).

DAN le pionnier d'Israël

Il est intéressant de noter les relations étroites qu'entretenaient les Phéniciens avec Israël et tout spécialement avec la tribu de Dan. L'artisan astucieux envoyé par Hiram pour superviser le travail au moment de la construction du Temple de Salomon était un homme de Tyre dont la mère appartenait à la tribu de Dan. Le fait que les Danites menèrent une vie de marin est évidente lorsqu'on se réfère aux Ecritures. Lorsque Déborah conduisit les armées d'Israël contre les Philistins aux alentours de 1285 avant J.C. elle réprimanda les Danites qui ne prirent pas partie dans la bataille puisqu'elle demanda : Pourquoi Dan est-il resté dans ses navires ? Les Danites qui naviguaient sur les routes du commerce maritime des Phéniciens établirent des colonies en Grèce et ce aussi loin que les côtes d'Irlande où ils devinrent connus sous le nom de légende de " Tuatha de Danaan " . Les annales de l'Irlande établies par les quatre maîtres rapporte : " les Danhans étaient de loin les plus talentueux dans les domaines des arts et des sciences avec lesquels ne pouvait rivaliser n'importe laquelle des colonies établies en Irlande.... et ceci grâce à leurs longs séjours en Grèce et à leurs relations avec les Phéniciens ". Dan devait être aussi " un serpent en chemin " avec la coutume qu'ils avaient de nommer les lieux et les rivières le long de leur parcours tout le long de leurs pérégrinations à travers l'Europe

" [...]   Le territoire des fils de Dan s'étendait hors de chez eux. Les fils de Dan montèrent et combattirent contre Léschem; ils s'en emparèrent et la frappèrent du tranchant de l'épée; ils en prirent possession, s'y établirent, et l'appelèrent Dan, du nom de Dan, leur père. ". Sur la carte ancienne de Ptolémée nous trouvons dans le coin nord-est de l'Ulster des noms comme " Dan Sowar " (" le lieu de repos de Dan ") et " Dan-Sohairse " (" l'habitation de Dan "). (Josué 19/47)

Après la chute de " Brutus ", un prince Troyen et un descendant de Zarah s'enfuit en direction de l'Ouest en Bretagne vers 1100 avant J.C. où ils fondèrent la ville de " Nouvelle Troie ". avec eux apparut l'emblème de Zarah " le lion rouge qui sévit " qui devint un emblème majeur de Bretagne pendant au moins 1500 ans.

 

La tombe d'Israël

Le Lieu de naissance des Saxons

A partir de 735-721, avant J.C. les 10 tribus de la Maison d'Israël furent emmenés en captivité par l'Assyrie. Ces tribus Israélites migrèrent plus tard vers l'Ouest à travers l'Europe et devinrent un peuple en conséquences constitué de " gentils " et " perdus ". Seules les 2 tribus de la Maison de Judah qui restèrent en Palestine furent connus plus tard comme " les juifs " (signifiant i.e. " le reste de Judah "). Leurs traits foncés et leur nez crochus est un résultat du mélange sanguin entre les Hittites, les Edomites et le Khazar à travers les siècles à venir. En référence à la série des têtes Israélites décrites sur la grande scène à Karnak, le professeur A. Sayce devait dire à ce sujet : rien ne pouvait être plus dissemblable au type juif d'aujourd'hui... ils (les reliefs) reproduisent les traits de la race Amorite (i.e. Sémite) à la peau claire, les cheveux clairs, yeux bleus et têtes longues. Ce sont les Hittites avec leurs mariages intercommunautaires avec les " Sumériens ", un peuple pré-Adamique, qui eurent ce nez soi-disant " juif ". Il doit être noté que Jésus, un descendant " d'Adam " (un nom qui signifie " coloré ") était parfait dans ses générations appartenant à la Maison royale de David. Les artistes Egyptiens qui excellaient dans l'exécution de portraits humains représentent fréquemment le patrimoine génétique de la Palestine comme celui de personnes aux yeux bleus, à la peau claire avec des nez droits et une chevelure de couleur claire ou roux auburn, un type plus proche de celui des Saxo Celtes que bien de ceux qui vivaient dans l'Est ou le long des côtes de la Méditerranée d'aujourd'hui.

 

Ile des saints et des érudits

On connaît peu de choses sur le Christianisme en Irlande avant l'arrivée de St Patrick en 482 après J.C. Selon l'historien Gildas la chrétienté apostolique était introduite en Irlande en passant par la Bretagne aux alentours de l'an 60 après J.C. Très certainement les origines de l'église Irlandaise remontent à des chemins autres que ceux de Rome. La tradition proclame que Patrick le Breton débarqua dans le County Down un territoire de Dicho (un chef Ulaid) qui devint son premier converti. Alors que la mission de Patrick se portait vers le Sud, il rencontra le Grand roi de Tara. Son influence sur le roi Celtique fut telle qu'en l'espace de quelques années, il établit plusieurs églises en Irlande. On dit que Patrick a fondé Armagh (à 3 miles de E. Macha) comme étant sa capitale ecclésiastique vers 444 après J.C. il est probable que lorsque E. Macha fut détruite en l'an 450, Patrick se retira vers Downpatrick avec ses protecteurs de l'Ulster vaincus où il devait être enterré plus tard. Plus tard, le monastère Bangor dans le County Down qui avait été fondé par le moine Cruuthin " Corngal " allait devenir le premier siège de l'enseignement académique chrétien dans toute l'Europe.

Malheureusement cet âge d'or en Irlande ne devait pas durer car en dehors des invasions Viking, Rome allait gagner ses entrées. Quand le roi Henri II débarqua en Irlande, c'était sur la requête du pape qui considérait les Irlandais comme étant des " gens rudes et ignorants... et d'extraire de chez eux les racines du vice " (de la foi Culdee).L'un des premiers actes du roi Henri II fut de convoquer le Concile de Cashed en 1172, époque à laquelle l'église Celtique fut soumise au joug de Rome. En effet le savant Catholique O'Driscoll admet : depuis le temps de Patrick jusqu'au Concile de Cashed l'Irlande vécut une carrière lumineuse et glorieuse. Depuis la tenue de ce Concile jusqu'à notre époque, le sort de l'Irlande fut un mélange du mal sans mélange et toute son histoire celle d'une malédiction. C'est seulement lorsque le roi Henri VIII prit à son compte la réforme protestante que la papauté changea sa politique à l'égard de ces " gens rudes et ignorants " et à se poser comme étant le Champion de la liberté Irlandaise. Les guerres sanglantes et les massacres qui suivirent étaient suscités par le clergé Romain au nom du patriotisme Irlandais et ceci afin de pouvoir simplement assurer la domination du Catholicisme sur l'île.

 

La plantation et le massacre de 1641

En conséquence de bien des années de guerre entre les armées d'Elisabeth I et des chefs Gaéliques Irlandais (beaucoup s'exilèrent vers l'Europe) de larges zones de l'Ulster furent mises à l'amende sous contrôle de la couronne Britannique. Le nouveau monarque britannique James I dans le but d'une politique de stabilisation de cette province particulièrement turbulente y fit venir pour s'y installer des colons Huguenots Ecossais, Anglais et Français. Ces colons principalement protestants transformèrent l'Ulster lorsqu'ils édifièrent des villes, nettoyèrent les forêts et drainant les marécages et les marais. Contrairement à la croyance populaire, la majorité des catholiques Irlandais (qui étaient nés d'un mélange sanguin gaelique-Cruiuthin) n'étaient pas dépossédés ou affectés par les changements. Bon nombre d'entre eux étaient acceptés comme locataires ou des travailleurs manuels jusqu'au point même que des violations des contrats établis entre eux et la couronne apparaissent.

Juste au moment où les deux communautés en Ulster commencèrent à prospérer, apparut la grande rébellion de 1641 qui avait été orchestrée par l'Eglise catholique qui considéraient les colons protestants comme une menace. sans avertissement, certains des natifs Irlandais excités par les papistes et conduits par Sir Phelim O'Neill fondirent sur les colons isolés et s'emparèrent des châteaux et des villes massacrant de façon impitoyable les habitants étonnés. Bien que quelques places résistèrent, ceux qui s'étaient rendus avec la promesse d'être laissés sains et saufs furent attaqués et massacrés de la manière la plus impitoyable. Sir Phelim O'Neill déclara que : il n'abandonnerait jamais la tâche qu'il avait entreprise jusqu'au jour où la messe serait célébrée dans chaque église et qu'aucun protestant ne serait accepté sur le sol Irlandais.

42 volumes de dépositions faites sous serment de cette époque terrible sont archivées au collège Trinité de Dublin et les actes d'accusation qu'ils fournissent sont véritablement horrifiants. Cette période surprenante de l'histoire Irlandaise avec les événements mieux connus de 1690 (siège de London derry et de Enniskillen) répandirent la semence de la méfiance immortelle parmi les générations de protestants à venir.

Une autre période de notre héritage dont nous connaissons peu de choses est la connexion de l'Ulster avec l'Amérique. Dés 1775, un quart de millions de colons en provenance de l'Ulster y avaient émigré. L'Ulster allait donner environ 11 présidents US et constituaient la colonne vertébrale de l'armée de Washington pendant la guerre d'indépendance. ces émigrants Irlando-écossais qui ouvrèrent la frontière de l'Ouest ne doivent pas être confondus avec ceux qui avaient fui la grande famine au 19ème siècle qui émigrèrent en Amérique. Le peuple protestant de l'Ulster de nos jours demeure indépendant et animé d'un esprit et ils ne se laisseront pas enfermer dans une Irlande unie. En ces jours derniers d'enténèbrement l'évangile Chrétien est toujours maintenu dans l'Ulster protestant comme une lumière dans l'Irlande la plus noire. La république d'Irlande en commun avec le reste des Celto-saxons doivent partager la responsabilité conférée à Israël de préparer un monde soucieux de l'avènement du Royaume de DIEU. Mais c'est seulement lorsque le pouvoir de la prêtrise est rompu par l'Evangile de Christ que l'Irlande pourra à nouveau être le phare de l'Europe. Sur le plan national comme sur le plan individuel, le message est clair : " se repentir car le Royaume de DIEU est proche ".

 

La plantation de l'Ulster de Jérémie

Introduction

On dit souvent que la réalité est souvent plus étrange que la fiction. C'est ainsi le cas en ce qui concerne la vie et la mission du prophète Jérémie et sa connexion avec le passé ancien de l'Irlande. Après la chute de Jérusalem en 586 avant J.C., la Bible nous relate comment Jérémie s'enfuit avec les filles du roi et un reliquat du peuple de Judah vers les terres d'Egypte. Mais y trouva -t-il la mort avec cette escorte royale ou bien la dynastie de David fut-elle implantée dans une autre contrée ? L'histoire légendaire Irlandaise renferme un incident frappant qui rapporte l'arrivée en Ulster d'un prophète relativement âgé, accompagné de son scribe et d'une princesse venant de l'Est. Cette histoire fascinante est non seulement en relation avec l'histoire de l'Irlande, de l'Ecosse et de l'Angleterre mais elle offre aussi une révélation étonnante qui se rapporte aux 10 tribus d'Israël et au trône Davidique qui règne sur elles.

Aux temps où le roi David régnait sur les 12 tribus d'Israël, le Seigneur s'adressa à David par l'intermédiaire du prophète Nathan et lui dit : " j'ai donné une demeure à mon peuple, à Israël, et je l'ai planté pour qu'il y soit fixé et ne soit plus agité, pour que les méchants ne l'oppriment plus comme auparavant ". (2 Samuel 10).

Ce lieu désigné ne faisait pas référence à la Palestine où Israël résidait à cette époque mais à un autre lieu. Comme nous le verrons, le trône de David serait un jour implanté et établi dans cette nouvelle contrée bien éloignée de la Palestine. Après la mort du roi Salomon, le royaume d'Israël fut divisé en deux nations, la " Maison d'Israël " et la " Maison de Judah ". En 721 avant J.C. les 10 tribus de la maison d'Israël étaient emmenées en captivité par l'Assyrie (2 rois 18/10-13)). Ces Israélites ne retournèrent jamais en Palestine mais émigrèrent plus tard en direction de l'Ouest à travers l'Europe et en conséquences devinrent un peuple constitué de " gentils " et " perdus". Le Seigneur Jésus les appelait " les brebis égarées de la Maison d'Israël " et les pharisiens juifs parlaient d'eux comme étant " ceux qui sont dispersés parmi les Gentils " sous différents noms (les Celtes, les Saxons, les Jutes etc.). Ces errants parmi les nations arrivèrent sur les îles Britanniques que les prophètes appelaient " les Iles ". Seule la maison de Judah demeura en Palestine jusqu'au jour où ils furent eux aussi emmenés en captivité par Babylone bien des années après. (le reliquat qui revint de captivité à Jérusalem furent connus comme " les juifs " signifiant " le reste de Judah ").

Au temps de la destruction de Jérusalem en 586 avant J.C. le roi Zedekiah fit une vaine tentative de fuite mais fut capturé à nouveau. En présence du roi Nabuchodonosor, il fut contraint d'assister au meurtre de ses propres fils puis ses yeux lui furent ôtés. Il fut ensuite fait prisonnier et emmené à Babylone où il mourut en captivité. Zedekiah est considéré par bon nombre d'exégètes Bibliques comme ayant été le dernier roi de la lignée Davidique à régner sur Israël. Cependant au moment même où la dynastie de David semblait avoir été éteinte, le Seigneur dit par l'intermédiaire du prophète Jérémie " David aura toujours besoin d'un homme (i.e. un successeur) pour s'asseoir sur le trône de la Maison d'Israël. Jérémie fut le prophète particulier de DIEU qui présida sur la chute de la Maison de David en Palestine mais il avait pareillement la mission de" la construire et l'implanter ailleurs ". Comment cela fût-il accompli ? En tuant la descendance mâle, Nabuchodonosor pensait évidemment qu'il avait provoqué définitivement l'extinction de la descendance dynastique de David. Mais conformément à la loi Hébraïque:

" [...]  Tu parleras aux enfants d'Israël, et tu diras: Lorsqu'un homme mourra sans laisser de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille ". (Nombres 27/8)

Il existe une " énigme " prophétique concernant la succession au trône de David contenue dans Ezéchiel :

" [...] Fils de l'homme, propose une énigme, dis une parabole à la maison d'Israël! ". (Ezechiel 17/2).

" [...] si parle le Seigneur, l'Eternel: J'enlèverai, moi, la cime d'un grand cèdre (la famille royale de Zeddekiah), et je la placerai; j'arracherai du sommet de ses branches un tendre rameau (femelle), et je le planterai sur une montagne haute et élevée. Je le planterai sur une haute montagne d'Israël; il produira des branches et portera du fruit, il deviendra un cèdre magnifique. Les oiseaux de toute espèce reposeront sous lui, tout ce qui a des ailes reposera sous l'ombre de ses rameaux. Et tous les arbres des champs sauront que moi, l'Eternel, j'ai abaissé l'arbre qui s'élevait et élevé l'arbre qui était abaissé, que j'ai desséché l'arbre vert et fait verdir l'arbre sec. Moi, l'Eternel, j'ai parlé, et j'agirai ". (Ezechiel 17/22-24))

Les filles du roi, en compagnie de Jérémie et de Baruch son scribe, s'échappèrent vers les terres d'Egypte (Jérémie 43/6-7)

" [...] les hommes, les femmes, les enfants, les filles du roi, et toutes les personnes que Nebuzaradan, chef des gardes, avait laissées avec Guedalia, fils d'Achikam, fils de Schaphan, et aussi Jérémie, le prophète, et Baruc, fils de Nérija. Ils allèrent au pays d'Egypte, car ils n'obéirent pas à la voix de l'Eternel, et ils arrivèrent à Tachpanès. ".

Ils y fondèrent un sanctuaire à Tahpanhes, une forteresse sur la frontière d'Egypte. Et c'est à Tahpanhes que le Seigneur informa Jérémie à propos des troubles qui allaient aussi avoir lieu en Egypte. Cette prescience avait elle un but ? Allait-elle faire en sorte que ce reliquat de réfugiés royaux se mette en quête d'une autre terre ?

" [...]  Regarde, je t'établis aujourd'hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes ". (Jérémie 1/10)

 

 

Tombe supposée du prophète Jérémie

Loughcrew, prés d'Oldcastle en Irlande

 

Parmi les iles britanniques, l'Irlande est celle qui possède les archives historiques les plus anciennes. Les légendes et les traditions qui abondent dans ce pays traitent de mythes qui sont loin d'être considérés comme étant sans fondement. L'Histoire légendaire de l'Irlande nous procure cette information que environ 6 siècles avant l'ère chrétienne un prophète d'un âge avancé qui venait d'Egypte via l'Espagne et arriva sur la côte Nors-Est de l'Irlande. Une princesse de l'Est et son compagnon-scribe nommé " Simon Bruch " ou " Bruch " comme on l'épelle souvent, l'accompagnaient. Il est rapporté qu'ils transportaient avec eux un coffre mystérieux et une grosse pierre brute appelée " Lia Fail " qu'il gardaient avec beaucoup de révérence.

Ce vieil homme vénérable était appelé " Ollam Fodhia " par les Irlandais (i.e. : le voyant saint) et une forte tradition l'identifie à Jérémie et la princesse à l'héritière du roi Zedekiah. La légende affirme de son côté que " Scotta ", la plus jeune fille n'a jamais atteint l'Irlande mais se maria plus tard avec un prince Milesian en Egypte avant de voyager vers l'Espagne. En ce qui concerne la princesse que les Irlandais appelaient " Tea Tephi ", la légende ancienne comment elle et le roi d'Irlande " Eremon " acquirent rapidement une affection réciproque et le mariage se tint selon les conditions d'Ollam Fodhia. Tea Tephi fut alors faite reine au moment du couronnement de son mari sur la " Lia Fail " à Tara qui devint le Siège Royal des Rois d'Irlande. 

 

Une analyse

Il y a plusieurs variations de cette légende qui contient à n'en pas douter des divergences mais quand on l'examine soigneusement, elle renferme des liens substantiels avec la commande étrange de Jérémie. Une recherche récente a suggéré que Téa Téphi n'était peut-être pas l'héritière comme on le pensait auparavant mais Scota sa belle mère. Les annales Irlandaises relatent comment Scota alors qu'elle était en Egypte s'était mariée avec un chef Miletus pendant le règne d'un pharaon qui s'était noyé en mer rouge. Ce n'était pas le pharaon de l'Exode comme le suggèreraient quelques annales mais un pharaon d'une époque bien plus tardive. A la lumière de preuves cumulatives, ce pharaon a dû être " Hophra " (XXVIème Dynastie) qui avait été assassiné dans son bateau en 567 avant J.C.. Ce fut Hophra qui offrit un refuge à Jérémie et aux filles du roi. En accord avec la coutume royale Egyptienne la plus âgée des princesses à son arrivée en Egypte aurait été adoptée par le Pharaon comme étant sa fille. La Bible mentionne de façon spécifique la maison de Pharaon à Tahpanhes (Jer 43/9) et des excavations faites en 1887 par Sir Hinders Petrie révélèrent qu'il y avait un appartement royal dans la forteresse grecque connue comme étant le palais de la fille du Juif ". Cette forteresse frontalière était tenue par des hommes, des mercenaires milesians qui arrivèrent d'abord en Egypte comme commerçants pendant le règne de Psammetichus I (663-609 avant J.C.). Après l'assassinat du pharaon Hophra, son successeur " Aahmes " conduisit les garnisons Milesians en dehors du pays d'Egypte pour aider son rival. En agissant ainsi, bon nombre des Milesians émigrèrent en direction de l'Ouest vers l'Espagne et en suite vers l'Irlande. Avec eux devait se trouver Scota avec son prince Milesian, à moins qu'ils les avaient quittés plus tôt, et ils devinrent les fondateurs de la dynastie Irlandaise des rois.

Les " chroniques d'Ecosse " nous apprend que les ancêtres des Ecossais était un " grec nommé Gathelus " qui gagna une grande bataille pour le compte de pharaon et " le roi pharaon lui donna sa fille, nommée Scota, en mariage ". Depuis l'Egypte, ils voyagèrent vers l'Espagne et Gatheleus " appela ses sujets Scottis en l'honneur et pour l'affection de sa femme " ; et la paix ayant été assurée " Gatheleus s'assit sur sa chaise de Merbel (le pilier de Jacob ?) dans sa cité ". Le docteur Keating, l'autorité la plus renommée sur l'histoire Irlandaise raconte la même histoire avec le même fondement ajoutant que " Scota lui donna deux fils, Eibhear en Egypte et Eremon en Galacie. Après 26 ans passés en Espagne, le groupe se mit à la recherche d'une île de l'Ouest connue de ses habitants. Leur arrivée en Ulster fut cependant férocement remise en question par les " cruthin " Irlandais (un peuple d'origine Hébreu-Phénicéenne) " mais les Milesians tinrent bon et devinrent l'aristocratie d'Erin. On dit qu'Eremon avait établi sa résidence royale à Tea-muir (Tara) qu'il nomma par la suite Tea. Son histoire telle qu'elle est contée par les bardes Irlandais fait souvent mention d'un vieil homme vénérable et de son scribe.

 

Ulster : pays des Cruthin

Le royaume des Cruthin s'étendait au moment de son apogée aussi loin au sud que la vallée Boyne et Tara était sans aucun doute dans sa sphère d'influence. Mais au 5ème siècle après J.C. les frontières de l'Ulster avaient été repoussées vers County Antrim, Down et Louth par la dynastie puissante de Ull Neil. En raison de ces luttes de pouvoir entre dynasties, les tribus Irlandaises du Nord, connus à présent comme étant les Scotti commencèrent leur colonisation fructueuse de l'Ecosse. Ces tribus de l'Ulster seraient une mélange des Cruthin et des premiers peuples celtiques, en particulier les Dal Riata de l'Ulster Est. Le roi Dalriadan Fergus McEre (sang royal d'Eremon à travers sa mère) poussa vers l'Ecosse depuis sa capitale de l'Ulster vers 500 après J.C. Il y a donc un lien direct entre Fergus et le roi d'Ecosse et par conséquent avec l'Angleterre. Au 17ème siècle au cours de l'implantation de l'Ulster, plusieurs des colons qui s'étaient installés en Ulster étaient des descendants des anciens Cruthin. Avec une nouvelle identité ils retournèrent vers leur Ulster des origines comme étant les Scots-irish conservant leurs liens avec la Bretagne.

Les Milesian dont Hérodotus parlait comme étant des " maîtres de la mer " étaient natifs d'Asie Mineure dont la capitale était Miletus d'où leur nom. Lorsque ces mercenaires nomades migrèrent vers l'Ouest ils s'opposèrent brutalement aux tribus diverses Celtiques en Espagne avant de vivre parmi eux.

lia fail ou pierre de la destinée

"Lia fail" ou "pierre de la destinée"

Le pilier de Jacob

la pierre de la destinée

L'histoire du pilier de Jacob commence à Béthel où le patriarche Jacob eut une vision dans laquelle il se vit promettre par DIEU que sa semence engendrerait un grand peuple à travers duquel aux temps ultimes toutes les nations du monde se verraient bénies.

" [...] Et Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l'huile sur son sommet. Il donna à ce lieu le nom de Béthel… ". (Genèse 28/18-19)

Après avoir versé l'huile il dit: cette pierre sera la maison de Dieu;

Il existe de bonnes raisons de croire que cette pierre pilier ointe par Jacob n'est pas restée à Bethel. Paul nous apprend qu'une pierre ou un rocher accompagna les Israélites pendant leur errance de 40 ans dans les contrées sauvages du pays d'Egypte à celui de Canaan et cette pierre à travers sa signification spirituelle représente le Christ

" [...] Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu'ils ont tous passé au travers de la mer, qu'ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. ". (1 Corint. 10/1-4).

La tradition Hébraïque et maçonnique nous informe que la " pierre de Béthel " devait se trouver dans le temple de Jérusalem. Selon l'Encyclopédie de la Franc-maçonnerie (vol II) la Pierre-pilier de Jacob fut rejetée par les bâtisseurs du " temple de Salomon " à cause d'une craquelure à la surface de la pierre. Bien que rejetée par les bâtisseurs, la pierre fut cependant conservée et utilisée au cours de cérémonies du temple. Au sujet du couronnement des rois de Judah nous trouvons une Pierre-pilier spéciale jouant un rôle important.

" [...] Elle regarda. Et voici, le roi se tenait sur l'estrade, selon l'usage; les chefs et les trompettes étaient près du roi: tout le peuple du pays était dans la joie, et l'on sonnait des trompettes. Athalie déchira ses vêtements, et cria: Conspiration! conspiration! ". (2 Rois 11-14).

Le traducteur Adam Clark lit : " se tenait sur un pilier " qu'il explique comme étant " la place ou le trône sur lequel ils étaient habitués à mettre leurs Rois quand ils les proclamaient comme tels ".

Lorsque le règne de Zédekiah se termina à Jérusalem et que le temple fût détruit, qu'arriva t-il de la pierre sacrée ? Selon la tradition, la Pierre de Béthel fut transportée verts l'Egypte et de là elle fut transportée en Espagne. Son arrivée en Irlande est en relation avec l'histoire de Danaan Ibérien transportant Ollam Fodhia et une princesse de l'Est. La première histoire concernant la " Lia Fail " est présentée dans les anciennes Chroniques comme suit : elle fut d'abord transportée pendant l'exode par des prêtres au milieu du désert et ensuite, plus tardivement par mer de l'Est vers l'Ouest jusqu'à l'extrémité du monde où la course du soleil pouvait être vue par des porteurs qui s'étaient résolus au départ à voyager sur la surface des eaux à la recherche de leurs frères. A la suite d'un naufrage ils débarquèrent sur les côtes d'Irlande où ils se retrouvèrent sains et saufs avec " Lia Fail ".

Eochaid envoya un chariot pour " Lia Fail " et il fut placé dessus. L'histoire de la Pierre fut alors répétée sur son ordre et Eremon (le roi) fut assis sur " Lia Fail " et une couronne fut posée sur sa tête et le manteau sur ses épaules et tous applaudirent et crièrent. Et le nom de ce lieu depuis ce temps fut appelé Tara.

La " Lia Fail " continua d'être utilisée comme pierre de couronnement à Tara pendant plusieurs siècles. Cependant aux alentours de 500 après J.C., Fergus McEre de l'Ulster conquit l'Ecosse de l'Ouest à partir des clans Pictish. Avec le consentement de son frère Murtagh McEre (roi à Tara 512-533) la " Lia Fail " fut envoyée en Ecosse pour le couronnement de Fergus où elle demeura par voie de conséquences. En 1926, le roi Edward I d'Angleterre envahit l'Ecosse et rapporta la pierre à l'abbaye de Westminster. Le roi Edward ordonna qu'un fauteuil de chêne soit construit pour contenir la Pierre de la Destinée et chaque monarque d'Angleterre, à l'exception de " Bloody Mary " a été couronné au-dessus de la pierre.

Dean Stanley, conservateur de la Pierre dit dans son livre " souvenirs de Westminster Abbey " : " le fer fait sonner la surface battue, la fissure qui a déchiré en deux parties sa masse pourtant conséquente, porte témoignage de ses longues migrations… il porte nos pensées vers des races et des usages qui sont à présent presque éteints ; un lien qui unit le trône d'Angleterre aux traditions de Tara ". un énorme pilier de granit qui se tient sur la colline de Tara aujourd'hui est déclaré comme étant le pilier d'origine à savoir la " Lia Fail ". C'est avec soin que l'on doit différencier la " Lia Fail " d'avec ces autres grosses pierres qui par la suite furent assimilées à ce nom. En 1960, un échantillon de la pierre du couronnement fut soumis à des tests en comparaison avec un échantillon de grès de Béthel à l'Université de Straticlyde. " le résultat de ces tests fit apparaître que ces spécimen étaient très proches dans le temps et dans l'espace… et ont pu faire partie d'une couche rocheuse qui présente une structure classifiée ". Est-il possible que le pilier de Jacob soit la véritable pierre du couronnement enchâssée dans le fauteuil d'Edward aujourd'hui ?

" [...]  J'en ferai une ruine, une ruine, une ruine. (répétée 3 fois). Mais cela n'aura lieu qu'à la venue de celui à qui appartient le jugement et à qui je le remettrai ". (Ezechiel 21/ 27)

" [...]  Juda est un jeune lion. Tu reviens du carnage, mon fils! Il ploie les genoux, il se couche comme un lion, Comme une lionne: qui le fera lever? Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d'entre ses pieds, Jusqu'à ce que vienne le Schilo (Messie), Et que les peuples lui obéissent. " (Genèse 49/ 9-10)

Il ne peut pas être tenu pour certain de savoir si Jérémie était le légendaire Ollam Fodhla ou si le prophète Judéen âgé avait pu rejoindre l'Irlande. L'arrivée de Ollam en Irlande, selon plusieurs autorités anciennes présente des variations considérables. Les déductions par balance du docteur Kelly estimait que dates contestées nous amenaient à peu près vers l'an 583 avant J.C. " qu'une personne avec ce nom ait pu exister est probable. Mais identifier la race à laquelle il appartenait ne peut pas être établi ".

Une chose cependant peut être considérée comme claire lorsque en relatant le mariage de la fille de Zedekiah avec un prince Milesian en Egypte, Jérémie a dû accomplir la dernière partie de l'ordre donné par son DIEU de " construire et de planter " le " rameau tendre " de la prophétie d'Ezechiel. Dans le Grand Plan des Ages de DIEU, le trône Davidique était implanté dans le lieu désigné où des colonies d'Hébreux s'étaient installées. Plus tard, " les brebis perdues de la maison d'Israë" serait ainsi à nouveau réunies dans les îles pour devenir aux temps ultimes la " nation et la compagnie des nations " (Commonwealth) comme il avait été préétabli dans la prophétie Biblique.

lia fail ou pierre de la destinée

"Lia fail" ou "pierre de la destinée"

Epoque du transfert de Novembre 1996

Sources: http://eternalthroneofdavid.com/jacobspillar.htm

La monarchie Britannique : une dynastie durable ?

Nous vivons à une époque où la monarchie Britannique est remise en question par beaucoup d'entre nous qui pensent que notre trône ancien n'a pas de place ou de futur dans notre monde d'aujourd'hui. Cependant peu réalisent le fait que sur le plan historique comme sur le plan symbolique, notre monarchie a des racines profondes dans la bible et lui doit sa propre existence au point qu'un jour, le Seigneur lui-même occupera ce trône. On ne peut manquer de constater qu'il existe des similitudes remarquables entre le couronnement des monarques Britanniques et celui des rois de Judah.

Le point culminant du service du couronnement du nouveau monarque est atteint lorsque il s'assoit sur la chaise du couronnement qui renferme la pierre de la destinée. — C'est le 2 juin 1953, 153e jour de l'année, que la reine Elisabeth II fut couronnée sur le fauteuil contenant la pierre pilier de Jacob à l'abbaye de Westminster. — Le design de la couronne royale utilisée à l'occasion du couronnement connue comme étant celle d'Edouard revêt une signification spéciale. Le cercle de base de la dite couronne est sertie de 12 larges pierres de couleurs différentes. le nombre et la couleur de ces 12 pierres sont arrangées en adéquation avec celles que DIEU a demandé au grand prêtre d'Israël de porter.

" [...]   Tu feras le pectoral du jugement, artistement travaillé; tu le feras du même travail que l'éphod, tu le feras d'or, de fil bleu, pourpre et cramoisi, et de fin lin retors. Il sera carré et double; sa longueur sera d'un empan, et sa largeur d'un empan. Tu y enchâsseras une garniture de pierres, quatre rangées de pierres: première rangée, une sardoine, une topaze, une émeraude; seconde rangée, une escarboucle, un saphir, un diamant; troisième rangée, une opale, une agate, une améthyste; quatrième rangée, une chrysolithe, un onyx, un jaspe. Ces pierres seront enchâssées dans leurs montures d'or. Il y en aura douze, d'après les noms des fils d'Israël; elles seront gravées comme des cachets, chacune avec le nom de l'une des douze tribus. - ". (Exode 28/15-21).

Aucune autre couronne au monde ne possède ce symbolisme remarquable. Pourquoi ? Le roi ou la reine en portant la couronne et ses 12 pierres est au sens littéral le " grand prêtre " ou la tête de l'Eglise de la Nation et de cette manière préfigure le jour où le Seigneur Jésus-Christ qui est notre Grand Prêtre et notre Roi prendra éventuellement le trône de son aïeul David pour régner pour toujours sur la maison de Jacob.

Trône de la monarchie Britannique

La pierre n'est plus sous le trône

Volée en 1296 par le roi Edouard I, placée dans l'abbaye de Westminster, la pierre a été utilisée pour les cérémonies de couronnement de 1308 au 30 Novembre 1996, date à laquelle la reine Elisabeth avait ordonné de la rapporter au château d'Edimbourg.

 

Le prince Charles — héritier du trône ?

Le prince de Galles s'est récemment exprimé sur le sujet en signifiant que dans le cas où il régnerait, il serait " Défenseur de toutes les Fois ". Une telle position fera changer le serment du Couronnement qui assure la succession protestante sur le trône. Le prince et bien d'autres dans le cercle de l'Eglise Anglicane ont exprimé leur foi dans le fait que toutes les religions jouissent d'une validité identique. (Alors que la Bible enseigne clairement que Le Christ seul représente le Chemin la Vérité et la Vie). Manassé (2 Rois 21) était aussi animé d'une foi multiconfessionnelle il éleva des autels à Baal... et il se prosterna devant toute l'armée des cieux et la servit. En raison de ces abominations, il provoqua la colère de DIEU et apporta le jugement sur lui-même et sur la nation. Le jugement de DIEU se tient au-dessus de nôtre maison Royale aujourd'hui car il les avait châtié avec la verge des hommes mais il avait aussi juré de préserver le trône ancien et la descendance :

" [...]  J'ai juré une fois par ma sainteté: Mentirai-je à David? Sa postérité subsistera toujours; Son trône sera devant moi comme le soleil,... ". (Psaumes 89/36-37)

De mémoire d'homme, La Grande Bretagne détient le plus grand Empire que le monde ait jamais connu et est devenu le chef des Nations. Du temps où la Grande Bretagne était réellement " grande ", son peuple exprimait le désir de servir DIEU et les hommes à la fois.

Au cours de l'expansion coloniale Britannique, qui avait été pré-ordonnée par DIEU (Genèse 28/14)

" [...]   Ta postérité sera comme la poussière de la terre; tu t'étendras à l'occident et à l'orient, au septentrion et au midi; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. ",

nous avons nourri les affamés, construit les écoles et les hôpitaux, traduit les Ecritures dans toutes les langues et porté la connaissance des Evangiles dans les contrées les plus obscures du globe ; 95% de l'activité missionnaire a été dispensée par la race celto-saxonne à qui le Royaume de DIEU avait été confié. Il suffit de considérer les paroles de Jésus dans Matthieu 21.

" [...]  C'est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous (Juifs) sera enlevé, et sera donné à une nation (Maison d'Israël) qui en rendra les fruits ". (Matthieu 21/43).

Les paroles d'Esaïe ont vu en vérité leur réalisation.

" [...] Et il m'a dit: Tu es mon serviteur, Israël en qui je me glorifierai ". (Esaïe 49/3).

Malheureusement, ces jours sont terminés car en tant que nation nous avons tourné le dos à DIEU après avoir renié et gaspillé notre grand héritage chrétien. Le Commonwealth Britannique, qui par le passé avait un sens de loyauté à l'égard de la Reine lui confère sa cohésion est à présent au bord de sa désintégration. Notre déclin dans ces derniers temps est une réalisation d'une prophétie de Daniel pour la fin des temps avec la raréfaction du pouvoir des saints et annonce le retour du Seigneur. De nombreux chrétiens ne réalisent pas que Jésus-Christ est destiné à régner sur un trône et le Royaume de David au sens littéral et à régner sur un Royaume sur terre au sens littéral. Considérons la prière de Notre Seigneur : Que ton règne vienne sur terre comme au ciel. Le Seigneur dit aussi à propos de son Royaume : A moins qu'un homme soit né de nouveau...il ne peut rentrer dans le Royaume de DIEU. Assurez-vous que votre place se trouve dans ce Royaume en acceptant le Seigneur Jésus comme votre propre Sauveur personnel.

Barre de separation

 

Transfert de la pierre de destinée

 

Transfert de la pierre de destinée

Transfert de la pierre dans le Château d'Edimbourg en Ecosse

en présence du prince Andrew

Sources:

http://bydand.orcon.net.nz/page6.htm

Sources:

http://www.edinburghhotelscotland.co.uk/edinburgh-image-pages/stone-of-destiny-scone.htm

Le 30 novembre 1996, la pierre de couronnement de l'Ecosse, la "Pierre du Destin", a été installée dans le Château d'Edimbourg et les journaux et la télévision ont déclaré: "la Pierre de Destin revient en Ecosse". Une grande cérémonie a eu lieu avec plus de 10,000 personnes s'alignant le long du Mile Royal pour observer le cortège de dignitaires et des troupes escortant la pierre du Palais Holyrood au château.

Copie d'une coupure de presse du 4 Juillet 1996

Elle avait été ramenée en Ecosse le 4 Juillet précédent.

Barre de separation

Pierre du destin
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_du_destin

La pierre du destin, aussi connue comme la pierre de Scone, la pierre du couronnement, l'oreiller de Jacob et la pierre de Tanist, est un bloc de grès, utilisé dans les rituels de couronnement en Ecosse.
Dans la mythologie celtique le Lia Fail était une pierre magique apportée d'Irlande par les Tuatha Dé Danann. Quand le roi légitime d'Irlande met ses pieds dessus, on dit que la pierre rugit de joie.
Traditionnellement, elle est supposée être la pierre que Jacob aurait utilisé comme oreiller. Il était supposé à l'origine avoir été utilisé comme la pierre du couronnement pour les premiers Ecossais Dalriada quand ils vivaient en Irlande. Quand ils envahirent la Calédonie, on dit qu'ils l'auraient prise avec eux à cet usage. Les rois écossais étaient assis sur la pierre pendant la cérémonie du couronnement, probablement depuis celui de Kenneth Mac Alpin, autour de 847. Elle était conservée pour des raisons historiques dans l'abbaye en ruine à Scone, près de Perth en Ecosse.

En 1296, la pierre fut prise par Edouard I comme butin de guerre et emportée à l'abbaye de Westminster où elle fut placée sous la chaise du couronnement sur laquelle les souverains anglais s'asseyaient, afin de symboliser leur domination sur l'Ecosse autant que l'Angleterre. Cependant il y a un doute sur le fait qu'Edouard aurait pris la vraie pierre — on a suggéré que les moines au palais de Scone aurait caché l'original dans la rivière Tay ou enterré sur la colline Dunsiane. Si c'est cela, il est possible que les troupes anglaises aient été trompées avec une autre pierre, ce qui pourrait expliquer pourquoi les descriptions de l'époque ne correspondent pas. Si les moines cachèrent la pierre originale ils le firent bien car elle n'a jamais été trouvée. Cependant les chevaliers du Temple prétendent qu'ils auraient la pierre originale en leur possession).
En 1328 dans le traité de Northampton, Edouard III accepta de rendre la pierre. Cependant cela ne fut jamais fait.
Le jour de Noël 1950 un groupe d'étudiants patriotiques menés par Ian Hamilton décida de s'approprier la pierre de l'abbaye de Westminster. Dans l'action ils la laissèrent tomber et elle se brisa en deux morceaux. Après avoir caché la pierre dans le Kent pendant quelques semaines, ils risquèrent les barrages routiers jusqu'à la frontière et retournèrent en Ecosse avec la pierre, qui avait été cachée dans le coffre d'une voiture empruntée. La pierre fut transmise à un politicien important de Glasgow qui s'arrangea pour qu'elle soit réparée professionnellement et mise dans un endroit sûr.

Une grande recherche pour la pierre fut ordonnée par le gouvernement britannique mais ne parvint à rien. Au début d'avril, les Ecossais, estimant que le gouvernement plierait finalement à l'opinion publique écossaise et ne reprendrait pas la pierre, la placèrent symboliquement sur l'autel de l'abbaye de Arbroath le 11 avril 1951. Mais lorsque la police londonienne fut informée la pierre fut rapidement et discrètement rapportée à Westminster, dégradant un peu plus les relations entre les deux pays.

En 1996 le gouvernement britannique décida que la pierre allait être placée en Ecosse. Le 15 novembre après une cérémonie de transmission la pierre fut placée au château d'Edimbourg. Certains Ecossais estiment qu'elle devrait être placée dans un endroit moins symbolique. Elle reviendra à Westminster pour des couronnements.

Barre de separation

notes

Manassé (2 Rois 21)

" [...] 1 Manassé avait douze ans lorsqu'il devint roi, et il régna cinquante-cinq ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Hephtsiba. 2 Il fit ce qui est mal aux yeux de l'Eternel, selon les abominations des nations que l'Eternel avait chassées devant les enfants d'Israël. 3 Il rebâtit les hauts lieux qu'Ezéchias, son père, avait détruits, il éleva des autels à Baal, il fit une idole d'Astarté, comme avait fait Achab, roi d'Israël, et il se prosterna devant toute l'armée des cieux et la servit. 4 Il bâtit des autels dans la maison de l'Eternel, quoique l'Eternel eût dit: C'est dans Jérusalem que je placerai mon nom. 5 Il bâtit des autels à toute l'armée des cieux dans les deux parvis de la maison de l'Eternel. 6 Il fit passer son fils par le feu; il observait les nuages et les serpents pour en tirer des pronostics, et il établit des gens qui évoquaient les esprits et qui prédisaient l'avenir. Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l'Eternel, afin de l'irriter. 7 Il mit l'idole d'Astarté, qu'il avait faite, dans la maison de laquelle l'Eternel avait dit à David et à Salomon, son fils: C'est dans cette maison, et c'est dans Jérusalem, que j'ai choisie parmi toutes les tribus d'Israël, que je veux à toujours placer mon nom. 8 Je ne ferai plus errer le pied d'Israël hors du pays que j'ai donné à ses pères, pourvu seulement qu'ils aient soin de mettre en pratique tout ce que je leur ai commandé et toute la loi que leur a prescrite mon serviteur Moïse. 9 Mais ils n'obéirent point; et Manassé fut cause qu'ils s'égarèrent et firent le mal plus que les nations que l'Eternel avait détruites devant les enfants d'Israël. 10 ¶ Alors l'Eternel parla en ces termes par ses serviteurs les prophètes: 11 Parce que Manassé, roi de Juda, a commis ces abominations, parce qu'il a fait pis que tout ce qu'avaient fait avant lui les Amoréens, et parce qu'il a aussi fait pécher Juda par ses idoles, 12 voici ce que dit l'Eternel, le Dieu d'Israël: Je vais faire venir sur Jérusalem et sur Juda des malheurs qui étourdiront les oreilles de quiconque en entendra parler. 13 J'étendrai sur Jérusalem le cordeau de Samarie et le niveau de la maison d'Achab; et je nettoierai Jérusalem comme un plat qu'on nettoie, et qu'on renverse sens dessus dessous après l'avoir nettoyé. 14 J'abandonnerai le reste de mon héritage, et je les livrerai entre les mains de leurs ennemis; et ils deviendront le butin et la proie de tous leurs ennemis, 15 parce qu'ils ont fait ce qui est mal à mes yeux et qu'ils m'ont irrité depuis le jour où leurs pères sont sortis d'Egypte jusqu'à ce jour. 16 Manassé répandit aussi beaucoup de sang innocent, jusqu'à en remplir Jérusalem d'un bout à l'autre, outre les péchés qu'il commit et qu'il fit commettre à Juda en faisant ce qui est mal aux yeux de l'Eternel. 17 Le reste des actions de Manassé, tout ce qu'il a fait, et les péchés auxquels il se livra, cela n'est-il pas écrit dans le livre des Chroniques des rois de Juda? 18 Manassé se coucha avec ses pères, et il fut enterré dans le jardin de sa maison, dans le jardin d'Uzza. Et Amon, son fils, régna à sa place. 19 Amon avait vingt-deux ans lorsqu'il devint roi, et il régna deux ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Meschullémeth, fille de Haruts, de Jotba. 20 Il fit ce qui est mal aux yeux de l'Eternel, comme avait fait Manassé, son père; 21 il marcha dans toute la voie où avait marché son père, il servit les idoles qu'avait servies son père, et il se prosterna devant elles; 22 il abandonna l'Eternel, le Dieu de ses pères, et il ne marcha point dans la voie de l'Eternel. 23 Les serviteurs d'Amon conspirèrent contre lui, et firent mourir le roi dans sa maison. 24 Mais le peuple du pays frappa tous ceux qui avaient conspiré contre le roi Amon; et le peuple du pays établit roi Josias, son fils, à sa place. 25 Le reste des actions d'Amon, et ce qu'il a fait, cela n'est-il pas écrit dans le livre des Chroniques des rois de Juda? 26 On l'enterra dans son sépulcre, dans le jardin d'Uzza. Et Josias, son fils, régna à sa place. (2 Rois 21/1-26).

Barre de separation

Annexes

Cathach de St. Columba (Académie royale de Dublin)  Copie d'un psaume exécutée par Columba

Cathach de St. Columba (Académie royale de Dublin)

Copie d'un psaume exécutée par Columba

Manuscrit reconnu actuellement étant le plus ancien du patrimoine Irlandais

Sources: http://www.thefullwiki.org/Cathach_of_St._Columba

Prophéties du moine Irlandais Columba (521-597).


The time will come when many will regret the days they have lived to see.
Men of literature will be neglected.
Falsehood and deceit will prevail.
Chapels and shrines will be plundered.
Sacred things will become the prey of thieves.
Learning will be oppressed and hence they will be brought low.
The powerful will oppress the poor with false laws and perverted judgement (James 5:4), and the aged and infirm will regret the time they have lived to see.
Strife and war will rage in every family.
Good neighbourhood will disappear and many will be treated with disrespect.
The trees shall not bear fruit.
There will be cold and hunger, malice, hatred and bad weather, and only the leaves on the trees will show the difference between summer and winter.
Men and women will fly in the air without wings, and will travel from one country to another under the ground (Channel Tunnel, etc.).
Pounds will be filled with cattle and jails with men.
Milk over the country will be churned in one churn.
Diseases will abound and remedies will fail.
Every race of mankind will become more wicked and all classes will be addicted to robbery.
Such is the description of people who will live in the ages to come.
Maidens will be unblushing and marriages without witnesses.

Columba (521-597).

 

Le temps viendra quand beaucoup regretteront les jours qu'ils auront à vivre pour en être les témoins.
Les hommes de littérature seront négligés.
Le mensonge et la duperie prévaudront.
Des chapelles et des lieux saints seront pillés.
Des choses sacrées deviendront la proie de voleurs.
L'étude sera un sujet d'oppression et de là rabaissée.
Les puissants opprimeront le pauvre avec des lois fausses et le jugement perverti (Jacques 5:4) et le vieillard et infirme regretteront le temps qu'ils auront vécu pour en devenir témoins.
La lutte et la guerre feront rage dans chaque famille.
Le bon voisinage disparaîtra et beaucoup seront traités avec un manque de respect.
Les arbres ne porteront pas de fruits.
Il y aura le froid et la faim, la malice, la haine et le mauvais temps et ce sont seulement les feuilles sur les arbres qui montreront la différence entre l'été et l'hiver.
Les hommes et les femmes voleront dans les airs sans ailes et voyageront d'un pays à autre sous la terre (le tunnel sous la Manche, etc).
Les mares seront remplies de bétail et les prisons avec des hommes.
Le lait sur le pays sera battu dans une seule baratte.
Les maladies abonderont et les remèdes échoueront.
Chacune des races humaines deviendra plus mauvaise et toutes les classes s'adonneront au vol.
Telle est la description des gens qui vivront dans les âges à venir.
Les jeunes filles seront sans vergogne et les mariages sans témoins.


Prophéties du moine Irlandais Columba (521-597).

 

Barre de separation

retour au sommaire